Réseaux sociaux, newsletter et flux rss

Présidentielle : la fausse démocratie dévoilée. Un régime délétère aux abois face au suffrage universel

Fillon Probleme

Présidentielle : la fausse démocratie dévoilée. Un régime délétère aux abois face au suffrage universel

Raoul Fougax ♦

Il est temps de sortir de cette république et d’en finir avec ce leurre démocratique. La présidentielle n’y suffira peut-être pas.

Quel que soit le résultat de cette présidentielle, cependant, le grand perdant est le système. Il a laissé tomber son masque de démocratie impartiale et égalitaire. Il a été mis en évidence des comportements d’élus se comportant légalement comme des privilégiés. C’est vrai surtout de Fillon, le cas Le Pen est plus discutable, quand à Macron on attend toujours !

L’exécutif, c’est encore pire. Le président, le premier ministre et le ministre de la justice se sont mis en campagne contre la Droite. Or, ils ont fui le verdict populaire. Comment oser interférer dans le choix d’électeurs qu’on n’a pas eu le courage d’affronter. Un président qui fait ses bagages et un premier ministre qui joue les voitures balais devraient se contenter de gérer, s’ils le peuvent, les affaires courantes.

Il est indiscutable que des magistrats dépendants de l’exécutif ou politisés instruisent à charge politique…. Sinon pour qui aurait été dressé le mur des cons, un mur qui fait moins peur aux médias que celui de Trump. La connivence avec la presse idéologique, journaux de gauche et infos audiovisuelles, transforme une instruction en harcèlement judiciaire qui passe par un tribunal de journalistes tous à gauche ou presque. On nous parle de liberté de l’information mais où est la diversité. Toutes les chaines d’infos accablent Fillon et Le Pen et sont plus que complaisantes avec Macron.

En France où est Fox news ? Où est le média… un seul mais un tout de même qui pense comme 30 % des Français et le dit ? Législatif, exécutif , judiciaire, médias, la confusion et la connivence des pouvoirs et des autorités conduisent à une pression sur les électeurs dans un sens unique.
Or, ces dirigeants de compromission sont incapable de lutter contre le terrorisme islamique ou la violence gauchiste.

On voit bien que le peuple veut voir se redresser la France. On voit bien qu’une fausse démocratie, qui ne parle que de république et presque plus de France, est un obstacle à notre survie nationale.

Ce sera le mérite de cette présidentielle d’avoir, par ses dérives surréalistes et son traitement médiatique partisan, révélé aux Français la réalité du régime qui prétend incarner des valeurs universelles au mépris de l’intérêt des citoyens et de leur patrie.

  1. Robert41
    Robert411 mars 2017

    De toute évidence, ces instructions judiciaires arrivent à point nommé pour les prochaines élections présidentielles. Le timing judiciaire est idéalement professionnel. On cherche à instrumentaliser les français, a une vision politique d’un : – Tous pourris. C’est tous les mêmes ! ; et c’est-là le piège, rebuter les contingents de mécontents qui auraient pu voter Marine, Lepen, à s’abstenir ou a voter blanc. Si cela se pratique ; c’est faire le jeu des mêmes corrupteurs. Car, en affaiblissant la participation des français, à la liberté démocratique de choisir un candidat ; les pouvoirs financiers mondialistes, les banques d’affaires et les lobbies imposeront aux français, une vraie dictature de contraintes économiques et sociales, sous le couvert du rictus d’un Macron qui sera un Hollande bis. Nous sommes dos contre le mur, soit nous réagissons pour reprendre notre liberté et notre souveraineté ; soit nous serons un land réservé à la bouffe et au stupre. Ne comptons pas sur les parties politiques de gauche et de droite, ils sont ubérisés déjà à ces aristocraties d’argent. Seul le Peuple est le Pouvoir !

  2. Herodote
    Herodote1 mars 2017

    Il est beau le clap de fin de François Hollande avec les reproches faits à Fillon.
    Ce pays se décompose à vive allure avec la tyrannie d’une justice de classe et l’aide de certains médias.
    Vu à la téloche hier soir su Arte “Lénine une autre histoire de la Révolution russe” . C’est fou qu’entre entre Février ( grèves des ouvrières à St Pétersbourg pour mange ) et Octobre 1917, il s’est écoulé que 9 mois pour changer la face de Monde

  3. mieke creoff
    mieke creoff6 mars 2017

    Démocratie pervertie..Exemple le vote des députés européens sur la levée d’immunité de Marine LE PEN: un vote à main levée, comme dans un syndic de campagne, où on ne peut identifier ceux qui ont voté pour, contre ou se sont abstenus. Est-ce cela la démocratie européenne? A cette occasion nous avons vu leur mode de gouvernance, et cela nous a atterré…L’OPA de la gauche sur toutes les strates du pouvoir fait sortir complètement de toute notion de droit ou même de représentation par les élus. Quelle représentation quand on ne peut pas demander des comptes à celui qu’on a délégué…

Répondre