Réseaux sociaux, newsletter et flux rss

La France de tous les trafics…

Armes

La France de tous les trafics…

Le 12 janvier dernier, la police espagnole a saisi 12 000 armes de guerre, sur quatre sites, à Olot, Liendo, Galdácano et Guecho, des armes toutes en état de marche, soit récentes, soit révisées. Elle avait aussi saisi en mars 2016, 20 000 uniformes. Y-a-t-il un lien entre les deux saisies ? A la manière de la drogue qui transite par l’Espagne avant d’inonder toute l’Europe et en particulier Paris et Bruxelles, à qui étaient donc destinées ces armes ? Comme pour la drogue, cette saisie n’est-elle qu’une partie du trafic réel ? N’augure-t-elle pas de stocks plus amples encore en circulation?

Pourtant presque personne n’a parlé de ce coup de filet espagnol, cette saisie record d’armes de guerre, histoire sans doute de ne pas provoquer d’angoisse supplémentaire dans une France traumatisée par les attentats. Alors de quoi s’agit-il au juste, d’une cinquième colonne islamique, de «la guérilla » d’Obertone en préparation dans nos banlieues ? De grand banditisme ? Au vu du volume et des différentes armes répertoriées, il est légitime de penser à d’autres utilisations d’autant que c’est l’enquête sur l’attentat au musée juif de Bruxelles qui semble avoir conduit à cette opération. Ce qui est étonnant est que, semble-t-il, cette information relayée par l’AFP n’a visiblement été reprise par aucun média français. En langue française, seuls, un média tunisien et un quotidien libanais ont publié sur cette actualité alors que nos voisins anglais ont pu la lire dans le Daily Mail et The Mirror. ML [03.03]

 

Répondre