Réseaux sociaux, newsletter et flux rss

Sur les traces génétiques des premiers Basques

Drapeau Basque

Sur les traces génétiques des premiers Basques

Mémoire des peuples ♦

Une étude montre que les premiers agriculteurs ibériques, arrivés du Proche-Orient vers 7 000 av. J.-C., seraient les ancêtres les plus proches des Basques.

D’où viennent les Basques ?

La question intrigue et fascine les chercheurs depuis que les linguistes ont montré que leur langue, l’euskara, n’a aucune parenté avec les langues indo-européennes ni avec aucune autre famille de langue. Les anthropologues cherchent donc à savoir si le peuple basque a une origine différente des autres peuples européens. Les études génétiques menées ces dernières années ont donné des résultats contradictoires. Certaines montraient que les Basques avaient vécu dans l’isolement pendant des siècles sans se mélanger aux populations ibériques, quand d’autres montraient au contraire que l’ADN des Basques et des Espagnols était très semblable. L’étude relayée par la BBC va aussi dans ce sens.

Selon cette étude relayée par la revue scientifique américaine PNAS (qui publie les résultats de l’Académie américaine des sciences), les premiers agriculteurs ibériques seraient en effet les ancêtres les plus proches des Basques.

Elle se base pour cela sur l’analyse des génomes de huit squelettes humains découverts dans la grotte d’El Portalón dans la Sierra de Atapuerca, dans le nord de l’Espagne et qui vivaient là entre 3 500 et 5 500 ans avant J.-C.

Chasseurs-cueilleurs voisins

Résultat : les Basques représentent, selon cette analyse, la population la plus proche génétiquement des individus d’El Portalón, qui sont les premiers fermiers d’Ibérie. Ces derniers représentent les premières populations d’agriculteurs qui sont arrivées en Europe en provenance du Proche-Orient il y a 7 000 ans avant notre ère. Une fois en Europe, ces agriculteurs ont assimilé petit à petit les groupes de chasseurs-cueilleurs voisins. Cela veut donc dire que les Basques seraient liés à la propagation de l’agriculture durant le Néolithique.

Mais après ce mélange entre agriculteurs et chasseurs, les ancêtres des Basques se sont retrouvés plus isolés, peut-être à cause de leur situation géographique et de leur culture. «Il est difficile de spéculer, mais nous avons travaillé avec des historiens basques, et il est clair […] que cette zone était très difficile à conquérir», explique le professeur Jakobsson à la BBC News.

Le Pays basque a été largement ignoré par les migrations qui ont suivi et qui ont façonné les modèles génétiques dans le reste de l’Europe. A l’âge du Bronze par exemple, les pasteurs de la steppe se sont rendus en masse à l’ouest et ont ainsi répandu les langues indo-européennes en Europe, surtout au nord et au centre. Mais on ne retrouve aucune trace de cette migration chez les Basques.

Source 

Répondre