Réseaux sociaux, newsletter et flux rss

Présidentielles : le débat de toutes les confirmations. Ils se sont testés dans un round largement d’observation

Debat Presidentielles

Présidentielles : le débat de toutes les confirmations. Ils se sont testés dans un round largement d’observation

Télécharger en PDF et imprimer

Raoul Fougax , journaliste ♦

Le premier débat présidentiel aura été sans aucune surprise.

Marine Le Pen est un roc attaqué de toutes parts.
Sur Macron tout glisse, il est le candidat liquide.
Mélenchon est de loin le meilleur tribun et l’orateur au-dessus des autres.
Fillon est solide mais sur la défensive.
Hamon à la peine face à Mélenchon qui occupe sa place.

Mais la vraie confirmation est ailleurs.

Dans ce round d’observation où chacun a marqué son territoire et pris ses marques… les médias ont trouvé cependant un vainqueur. Et comme par hasard c’est Macron conforté par un sondage – sans rire- sans pouffer- BFM TV.

“Broadcast For Macron”continue à donner le ton et à révéler le jeu médiatique. Ils jouent Macron, seule chance, semble-t-il pour eux, de barrer résolument la route à Marine Le Pen, leur seule vraie bête noire. Donc Macron sortira vainqueur de tous les débats avec en appui des sondages d’opportunité pour le renforcer ou en tout cas le crédibiliser. Reste à savoir si le vainqueur des médias est aussi celui des électeurs. On peut en douter.

Dans ce genre de débats, chaque camp se sent renforcé et se croit vainqueur, mais il ne s’agit que de militants. Hier c’était encore plus net puisque personne n’a mordu la poussière.

Alors, pour nous objectivement, avec esprit critique, le meilleur c’est Mélenchon. La-dessus, il n’y a pas de doute et sa prestation est une mauvaise nouvelle pour Hamon. Ce dernier pouvait espérer rebondir après son meeting réussi. Le débat n’a pas confirmé le rebond.

La bulle Macron n’a pas crevé. Il a un art consommé pour ne rien dire et ,pour le moment, il a évité la gaffe qui tue. Il reste le joker mondialiste et médiatique choisi contre Marine Le Pen.

Fillon a réussit a écarter les affaires, à mettre en avant son expérience et à parler programme. Mais sans doute inquiet, il a été un ton en-dessous de ce qu’il aurait du être pour s’imposer comme pendant les primaires.

Quand à Marine Le Pen, seule contre tous, elle a confirmé une solidité rassurante pour ses partisans, sans pour autant pouvoir espérer avec ce débat élargir son électorat
.
Les autres débats pourraient donc être plus déterminants, mais il faudra faire une faute criante pour perdre la présidentielle dans un de ces fameux débats qui servent surtout aux médias à faire du spectacle et de l’audience.

Ne me dites pas que je suis dans un débat présidentiel, je pensai être dans «  The voice ».

  1. Herodote
    Herodote21 mars 2017

    Bonjour Mr Fougax,
    Perso, j’ai suivi pendant le débat présidentielle pendant 1 H 20 . Si je l’ai quitté c’est uniquement par à cause de cette impression que vous avez décrite Contrairement à Emmanuel Macron qui s’est donné une fausse posture de démocrate, je suis content que l’on n’est pas invité les nains du jardin , sous entendu les autres prétendants.
    Pour la suite , wait and see.

  2. Gérard Henri
    Gérard Henri22 mars 2017

    Les 4 attendaient la parole de Fillon , Macron toujours d’accord avec Fillon , Le Pen un peu limitée et en bémol , et les 2 autres à enfermer et à rejeter avec leurs âneries !! Bon article de RF , un round d’observation , il reste 2 tours de piste , c’est le dernier virage qui ……..!! Léger avantage à Fillon le sérieux , l’expérience, et des petits signes qui dénotent une assise évidente qui le mèneront à la victoire ….. A l’issue du premier débat de la Primaire droite-centre en novembre , un autre petit signe , Sarkozy se dirige vers Fillon directement et lui serre la main droite des 2 mains !!

  3. marco jelni
    marco jelni22 mars 2017

    François Fillon est clairement le seul des candidats à savoir que des taux trop élevés d’impôt sur le revenu détruisent les incitations productives des individus (incitations à travailler, à entreprendre, à épargner et à investir) et incitent même à l’exil quand ce n’est pas à la fraude.
    A ce sujet, Emmanuel Macron est dénué de toute crédibilité. Son programme, ambigu et flou, est loin de permettre la rupture dont la France a tellement besoin. Ses déclations d’intentions et ses projets de réformettes censés plaire à droite ou à gauche manifestent la faiblesse de ses convictions. N’oublions pas qu’il a été l’un des principaux inspirateurs de la politique économique de François Hollande. Il est d’ailleurs caractéristique qu’il obtienne de manière croissante le ralliement de personnalités importantes de la gauche qui voient certainement en lui le moyen de prolonger la politique de François Hollande.

Répondre