Réseaux sociaux, newsletter et flux rss

Aimez-vous lire ? La chronique littéraire de Viviane Le Ray

Lire

Aimez-vous lire ? La chronique littéraire de Viviane Le Ray

Télécharger en PDF et imprimer

Viviane Le Ray ♦

« Chère brigande », Lettre à Marion du Faouët »

vl- Chère BrigandeEntrer dans l’univers de Michèle Lesbres c’est ne plus vouloir le quitter, de belles histoires, un style, un ton rare, en un mot Michèle Lesbres est un Écrivain, pas une « écrivaine » ! Elle me comprendra… Ce roman trop court (comme tous ses romans !) nous conte l’histoire d’une brigande bretonne d’antan, Marion du Faouët, qui, dans les premières années du XVIIIe siècle, prenait aux riches pour redistribuer aux pauvres. Miroir d’une SDF aux cheveux roux prénommée Marion, qui avait élu domicile en bas de chez la narratrice, qui va partir sur les traces de l’insoumise bretonne, qui mourut sur le gibet à trente-huit ans lui adressant, pour conjurer l’injustice du monde et sa propre impuissance, une longue lettre… « Chère Brigande» est le 11éme ouvrage de l’auteur de La Petite TrotteuseSur le sableNina par hasard– – Écoute la pluieChemins… Tous parus chez Sabine Wespieser.
« Chère brigande , Lettre à Marion du Faouët » – Michèle Lesbre- (Sabine Wespieser).

« Une jeunesse perdue »

vl-Une jeunesse perdue« Je venais de franchir la plus dangereuse des frontières. J’abordais le temps glacé que le printemps n’égaie plus. A quoi bon les rencontres quand les yeux des femmes ne s’allument plus ? Ces yeux dans lesquels on lisait plus que des promesses : son bonheur, son malheur, qu’importe. Des ivresses. Son destin. La vie ! Désormais, ils vous regardent sans vous voir. Ils réservent leur ardeur à reluquer de jeunes visages, des corps que l’usure n’a pas flétris. Ne plus être désiré, n’est-ce pas un supplice aussi injuste et cruel que la mort ? » Le roman le plus personnel (il s’en défend !) de Jean-Marie Rouart. Sans doute notre dernier grand romantique pour qui souffrir d’amour c’est vivre… Arrive « Valentina la femme tempête…»
« Une jeunesse perdue » Jean-Marie Rouart – (Collection Blanche, Gallimard)

« Le Meilleur des amis » 

vl-Le meilleur des amisVingt ans après un rendez-vous manqué, un homme s’apprête à retrouver l’ami qu’il a trahi. Du temps de leurs études à Paris, Thibaut et lui ont tout partagé, y compris une passion pour Camille, promise au premier. Le temps de l’attente, le narrateur est assailli de souvenirs… Ce beau roman a charme d’un vieux film en noir et blanc, temps et espace se mesurent à l’aune du premier amour. Autour de ce centre de gravité les regrets qui lui sont associés colorent souvent toute une vie… L’écriture, fluide, suit le mouvement dansant de la mémoire.
Sean Rose est né en 1969, à Saïgon, d’une mère vietnamienne et d’un père anglais. Journaliste littéraire et critique d’art, son premier roman 2009 « Et nos amours » est paru chez Denoël.
« Le Meilleur des amis » , Sean Rose – (Actes Sud)

« Très chère Ursule »

vl-Tres chere UrsuleMano Gentil, néhttp://www.actes-sud.fr/catalogue/litterature/le-meilleur-des-amise à Grenoble en 1961, a publié plusieurs romans dans divers registres dont quelques-uns pour la jeunesse. Après Le Photographe (Syros) ou Le Berceau de la honte (Calmann-Lévy), elle nous fait sourire avec cette « Très chère Ursule », son huitième roman. « Il faut toujours se méfier d’Ursule », m’avertit l’écrivain qui, fait rare de nos jours, a la délicatesse de dédicacer son ouvrage… « Ursule, riche héritière, a un grand dessein : organiser une mirifique réception en souvenir de sa défunte mère. Très vite, elle s’adjoint les services d’une agence de communication événementielle et jette son dévolu sur un jeune cadre… » Une peinture à l’humour au vitriol d’une société où l’argent est roi, et la folie reine.
«Très chère Ursule », Mano Gentil – (Serge Safran)

« En amoureux »

vl-En amoureuxÉcume Palace, en 2000, reçoit le prix Roger-Nimier et Tableau de chasse, le Prix Henri de Reigner de l’Académie française, en 2015… Après Tableau de chasse, dont j’avais parlé dans ces colonnes, Arnaud Guillon, de sa belle écriture pénètre dans l’intimité des êtres mais sans ce pathos endémique triste apanage des « romanciers » d’aujourd’hui ! Et ça change tout… Le soir où Paul rencontre Ninon il tombe aussitôt sous son charme. La silhouette fine et les yeux verts, la jeune femme a tout pour lui plaire. Faite de promenades et de rendez-vous, leur histoire commence à Paris que l’été a vidé de ses habitants. « Et si nous partions en amoureux pour la Grèce ou l’Italie ? », propose Ninon. Ninon ne connaît pas les Cyclades. Ce sera la Grèce. Paros, sa nature sauvage, sa mer turquoise, l’endroit rêvé pour s’aimer ou l’enfer ?

« En amoureux »,  Arnaud Guillon – (Héloise d’Ormesson)

Répondre