Réseaux sociaux, newsletter et flux rss

Guyane : le dernier coup tordu de Christiane Taubira

Guyane Emeutes Capture Ecran

Guyane : le dernier coup tordu de Christiane Taubira

Michel Lhomme, philosophe, politologue ♦

En collaboration avec notre correspondant en Guyane.

Métamag avait insisté. Depuis des semaines, le pouvoir n’a pas cessé de voyager Outre-mer.

Il a « plu » des ministres à Mayotte. Bruno Le Roux, Éricka Bareigts, Hélène Geoffroy, Najat Vallaud-Belkacem pour l’Éducation se sont déplacés en Polynésie française en octobre dernier et le Garde des Sceaux, Jean-Jacques Urvoas vient d’inaugurer la nouvelle prison de Papeete, l’une des plus modernes de France.

Un peu partout, y compris aux Antilles, on s’est empressé de signer des accords, de verser les sous que l’on devait, de régler diverses indemnisations , de lancer même une future usine à gaz pour les copains à Paris : la Cité des Outre-mer. Les promesses de François Hollande sur l’Outre-mer auront été tenues.  L’Outremer votera Macron ou Hamon, ce dernier rejoignant forcément Macron au second tour. C’est du tout cuit sauf en Polynésie où Gaston Flosse, qui reste influent et nuisible, appelle de son côté à voter Marine Le Pen . Mais voilà, c’était sans compter sur la Guyane dont on sait bien et très pertinemment qu’on n’y déclenche rien sans l’accord de Christiane Taubira.

Le collectif ‘‘terroriste” des « 500» sent peut-être la poudre mais surtout Taubira à plein nez. Ce ne sont rien d’autre que ses hommes de main. La rancune est tenace et le coup est bien asséné : Taubira s’y connaît en politique. Elle frappe François Hollande à quelques semaines du premier tour sur le seul bilan à moitié positif qu’il lui reste, l’Outre-mer. C’est du quitte au double et c’est même mieux que de se présenter aux élections. Dans tous les cas, le gouvernement sera forcé, pour calmer le jeu, de déverser des milliers d’euros sur la Guyane en urgence et d’y envoyer des renforts de garde-mobiles .

Les émeutes en Guyane donnent maintenant lieu à des pillages spectaculaires et semblent  avoir été très planifiées et organisées en amont. Les « 500 Frères », sorte de tontons macoutes républicains se mobilisent dans le spectacle de la frayeur. Mobilisés après leurs intrusion devant Ségolène Royal lors de la Conférence internationale quasiment suspendue de Carthagène depuis le mardi 21 mars à Kourou, les « 500 frères» étaient présents à Cayenne ce jeudi et ont ”appelé” – contraints, obligés, menacés – les commerçants à fermer boutique pour faire entendre leur « mouvement » en Guyane. Résultat sur tout le département : villes paralysées, écoles fermées, desserte aérienne perturbée, titres de journaux anxiogènes : « la grogne sociale s’amplifie en Guyane ».

Gagné. Les médias ne relèvent pourtant pas l’excellence du calendrier choisi du « soulèvement ».  Ce sont établissements scolaires fermés, circulation bloquée, report du lancement de la fusée Ariane avec toute la perte financière en millions d’euros que cela représente. Ah que François Hollande aura bien mérité durant son mandat de Taubira, qu’il avait eu tort de virer  alors qu’elle avait été le porte-drapeau arc-en-ciel de son quinquennat sociétal, du totalitarisme de l’édredon.

Le département de la Guyane est en tout cas totalement paralysé depuis le début de la semaine. Parmi les revendications des grévistes et des manifestants, la lutte contre la délinquance et l’augmentation des salaires. La situation est donc très tendue, à Cayenne ce week-end et les médias répètent à satiété que « le mouvement social est de grande ampleur “. Il vient effectivement de mettre totalement le département à l’arrêt, empêchant l’atterrissage de deux avions, et conduisant au report du lancement d’une fusée Arianespace, Ariane 5, vitrine économique du territoire .

Les établissements scolaires ont tous été fermés, sur ordre du rectorat. La mobilisation prend d’ailleurs une dimension plus large pour dénoncer des problèmes de santé, d’éducation, d’économie et de sécurité. Sont aussi bloqués le Grand port maritime, la collectivité territoriale de Guyane, la préfecture et les axes routiers. Les barrages, notamment à l’initiative du syndicat UTG (Union des travailleurs guyanais)-CGT, rassemblent pêle-mêle des salariés d’EDF en grève, des personnels du centre médico-chirurgical de Kourou, inquiets d’un désengagement de La Croix Rouge qui gère l’établissement, un collectif qui réclame un commissariat à Kourou, ainsi qu’un autre collectif contre la délinquance nommé ” Les 500 frères” , qui défilent vêtus de noir et cagoulés.

Christiane Taubira s’est rendue en pasionaria de la lutte sociale sur un barrage pour saluer les manifestants. “La moindre des marques de respect est de passer saluer les gens qui estiment avoir des revendications qui justifient une mobilisation massive sur l’ensemble du territoire. Je suis venue pour entendre l’échelle de priorités qu’ils ont déterminées dans leur revendications“, a déclaré sur place l’ex-ministre. “Si les élus considèrent que je peux être d’une aide quelconque, je le ferai très volontiers“, a-t-elle ajouté. On en doute pas un instant.

Le Boeing 777 d’Air France assurant la liaison Paris-Cayenne a dû faire demi-tour jeudi après 4 heures de vol. Un autre vol d’Air Caraïbes a été dérouté vers Pointe-à-Pitre, en Guadeloupe, à la suite d’une notification de la direction générale de l’aviation civile (DGAC) sur le nombre insuffisant, à l’aéroport de Cayenne de personnel de lutte anti-incendie pour assurer la sécurité des gros-porteurs. Certaines stations-service commencent à connaître des pénuries d’essence sans plomb. Le mouvement ne semble pas près d’être fini : “Guyane’‘, le syndicat UTG vient de voter la grève générale à partir de ce lundi. Le site officiel de la préfecture indique que les services sont indisponibles.

Une mission interministérielle, dépêchée par le gouvernement et conduite par Jean-François Cordet, conseiller maître à la Cour des comptes et ancien préfet de Guyane, est arrivée à Cayenne. Elle est également composée de plusieurs hauts fonctionnaires connaissant bien la Guyane et issus de différents ministères, dont Michel Yahiel, commissaire général de France Stratégie et ex-conseiller social de François Hollande. Un peu plus tôt, à Paris, le Premier ministre Bernard Cazeneuve avait appelé à “l’apaisement” et au “dialogue” en Guyane. Éricka Bareigts, la Ministre des Outre-mer a souligné que la mission interministérielle devait notamment examiner les demandes de “court et moyen termes“. Par exemple, elle a tenu à souligner qu’il n’y aura pas de retrait de la Croix Rouge du centre médical de Kourou.

États-Unis ont déconseillé vendredi à leurs ressortissants de se rendre en Guyane en raison de “larges manifestations de part et d’autre” du territoire ultramarin et “le long des routes qui mènent aux pays voisins du Surinam et du Brésil“.

La Guyane de Christiane Taubira ferait-elle trembler les dernières semaines du hollandisme et de ses solfériniens ?

Illustration : émeutes en guyane – capture d’écran.

La Guyane en crise : Les commerces appelés à baisser rideaux

Violence en live en guyane ou sont les etats
Les images des blocages et des violences qui touchent la Guyane en plein grogne sociale

Répondre