Réseaux sociaux, newsletter et flux rss

Venezuela : des changements à venir

Venezuela Manifestation

Venezuela : des changements à venir

Télécharger en PDF et imprimer

Les chavistes s’accrochent au pouvoir et viennent de nommer Tareck El Aissami comme nouveau vice-président du pays.

Plongé dans une crise économique très grave, une inflation galopante avec pénurie des produits alimentaires de base,  une insécurité galopante, une grande partie de la population affamée, l’opposition réclame depuis plusieurs mois de nouvelles élections, mais le gouvernement de l’actuel président Nicolás Maduro résiste avec l’appui de la caste militaire.

Nonobstant, il est possible que, pour désarmorcer la crise, il ne soit pas reconduit et soit du coup remplacé par le nouveau vice président du Venezuela, Tareck El Aissami et ce, pour toute la durée restante du mandat présidentiel, c’est à dire jusqu’en 2019. El Aissami âgé de 42 ans,est issu du mouvement Utopia 78, un mouvement étudiant d’extrême gauche. En 2002, il avait été élu en tant que disciple de l’ancien dirigeant socialiste Hugo Chavez au Parlement vénézuélien. Par la suite, il a tenu le poste de ministre de l’Intérieur, où il était notamment en charge des questions liées à l’immigration.

Un document du Center for a Secure Free Society daté de juin 2014 soupçonne son ministère d’avoir fourni des passeports et des cartes d’identité à des terroristes islamistes. El Aissami a aussi été nommé gouverneur de l’État d’Aragua. Pendant cette période, il aurait aussi eu des liens avec des entreprises contrôlées par l’armée iranienne, Parchin Chemical Industries et Qods Aviation. Il représente l’aile dure d’un régime qui n’a plus rien à perdre que ses privilèges de caste. Sa couleur préférée le rouge sang dont il était toujours vêtu. ML.[21.04]

Répondre