Réseaux sociaux, newsletter et flux rss

Présidentielle : vers la victoire du faux nez du système

Macron Capture Ecran

Présidentielle : vers la victoire du faux nez du système

Télécharger en PDF et imprimer

Raoul Fougax , journaliste ♦

Macron candidat des fausses élites et du faux renouveau

Il se présente comme candidat anti-système. Et cependant sa qualification pour le second tour et sa victoire probable ont été saluées par le système. Les ralliements autour du front anti-Marine ont été immédiats et indécents.

Lors du second tour de l’élection présidentielle, le débat opposera les partisans et les pourfendeurs du libéralisme, de la construction européenne ou de la mondialisation.

Le système ne s’y trompe pas. Les marchés financiers, à commencer par la place parisienne, saluaient par de très fortes hausses les résultats du premier tour, soulagés de voir en tête Emmanuel Macron, ancien ministre de l’Économie et ancien banquier. Une bonne nouvelle pour eux après les déceptions du Brexit et de l’élection de Trump.

À l’ouverture, la Bourse de Paris décollait de 4,1%, celles de Madrid et Milan de plus de 3%. Suivant la même tendance, Francfort prenait 2,06% et Londres 1,37%. Ce sont les valeurs bancaires qui profitaient le plus de l’enthousiasme ambiant. BNP Paribas, Société générale et Crédit agricole s’adjugeant près de 8% dans les premiers échanges parisiens. La britannique Barclays, l’italienne Unicredit ou encore l’allemande Deutsche Bank connaissaient aussi de fortes progressions.

Macron devrait donc gagner sauf qu’il a déjà commis une faute originelle.

Il a commis une première erreur en fêtant une qualification comme une victoire entourée de jacques Attali et de Line Renaud. Pas très renouveau. Plusieurs responsables politiques s’indignent de voir le candidat d’En Marche se comporter comme s’il avait déjà gagné la présidentielle, alors que le Front national est qualifié pour le second tour.

Ses adversaires en tout cas lui reprochent déjà ce lundi matin d’en avoir trop fait, alors que son avance sur Marine Le Pen n’est pas écrasante. «Il est beaucoup trop confiant et beaucoup trop arrogant, comme si les Français en réalité ne comptaient pour rien, comme si ces sondages et ces agences de com avaient déjà fait le boulot», n’a pas manqué d’épingler sur France 2 Florian Philippot.

Marine Le Pen n’a pas encore perdue, mais même sa défaite du second tour risque d’être une victoire. Elle pourrait aborder en force les législatives et devenir la principale opposition à un président sans vraie majorité et représentant de l’oligarchie mondialiste.

Emmanuel Macron se lance dans cette deuxième partie de campagne avec 62 % des intentions de vote (selon Ipsos Sopra-Steria) là où Jacques Chirac avait conclu la sienne à 82,2 % des suffrages. Vingt points se sont évaporés en quinze ans.

Emmanuel Macron devra également tenir compte de l’ampleur de la protestation sociale mise en avant par le très bon score du leader des Insoumis, Jean-Luc Mélenchon. Rompant avec toutes les traditions de la gauche, celui-ci a refusé, dimanche soir, d’appeler à voter pour l’adversaire du FN. Nul doute qu’un nombre non négligeable de ses électeurs seront tentés par la même attitude. Pour les convaincre de changer d’avis, le candidat centriste ne devra surtout pas commettre la même erreur qu’Hillary Clinton, qui n’avait tiré aucune conséquence de la longue résistance que lui ont opposée les électeurs de Bernie Sanders. Pour rappel, la candidate démocrate était donnée comme triomphatrice certaine face à Donald Trump, à deux semaines du vote américain.

Les places financières se réjouissent trop tôt et Macron a vendu la peau de l’ours avant de l’avoir tué. C’est jeune et ça ne sait pas !

Illustration : macron, capture d’écran
  1. theuric
    theuric24 avril 2017

    Citoyens électeurs, comptons-nous en adhérant à l’U.P.R.!

    La seule façon élégante et efficace de savoir si oui ou non nous étions 09% de français à avoir voté Asselineau lors des élections présidentielles du 23 Avril 2017, c’est d’adhérer à l’U.P.R. puisque les adhérents sont comptabilisés sur son site ( https://www.upr.fr/ ).

    Faites passer le mot, copiez-collez partout sur le web, blog, Twitter, mail…etc…, le plus rapidement possible pour sidérer les eurolâtres et américanolâtres, que nous étouffions leur silencieuse sauvagerie d’oligarques sous ces paroles.

    Partout en France et dans le monde, sur site de langue française ou pas, que tout le monde sache ce qu’il se passe en notre beau pays, combien notre démocratie est menacée.

    Laissez ce texte tel qu’il est, traduisez-le qu’en dessous d’icelui, laissons la curiosité faire son travail.

    Voilà la solution efficace et élégante pour sauver ce qui peut l’être encore de nos élections.

    Ce n’est que si seulement partout dans le monde est vu notre suspicion légitime de citoyens-électeurs que les forces obscures qui nous confrontent reculeront, elles qui détestent la lumière.

    Vive la République! Vive la démocratie. Vive la France!

  2. Manu Makron
    Manu Makron25 avril 2017

    Asselineuneu = moins que poutou !!!

  3. Tyla Mandrin
    Tyla Mandrin25 avril 2017

    Dire “Vers la victoire de Macron”, c’est arrêter le combat, à supposer qu’on l’ait commencé avant le premier tour, alors que la victoire de l’ennemi n’est pas assurée.
    Quand on veut ne rien faire, on dit “c’est plié”. Ou si l’on préfère, dire “c’est plié”, c’est avouer qu’on va rester dans la contemplation.
    Français, si Macron devenait président, ce serait pour achever la destruction de la France et la soumission totale du pays au nouvel ordre mondial. Battons-nous entre ces deux tours pour casser ce pantin des mondialistes.

  4. Françoise Mangin
    Françoise Mangin25 avril 2017

    Rappelons qu’il n’y a qu’un quotidien qui soutienne Marine, c’est PRESENT, qu’on serait donc bien avisé de lire et faire lire chaque jour pendant cet entre-deux tours !

  5. Jacques Droit
    Jacques Droit25 avril 2017

    Si François Fillon a dit qu’il voterait Macron le 7 mai, c’est la simple indication que désormais, n’ayant plus besoin d’électeurs, il a désormais seulement besoin de l’indulgence de la classe politique, et avant tout de la fraction qui aura le pouvoir prochainement.
    Quant à ceux qui n’ont plus besoin de Fillon, ils voteront en grand nombre pour Marine.

  6. Louis Loriot
    Louis Loriot26 avril 2017

    1/ Fougax est naturellement un faux nom
    2/ Ce camouflé encourage abstention et vote blanc, puisqu’il ne sait pas ou fait semblant de ne pas savoir que rien n’est certain pour Macron, comme l’affirme des analystes sérieux.

  7. Gérard Henri
    Gérard Henri26 avril 2017

    J’avoue que je suis TRES atterré par l’immaturité des Français !! On avait un excellent programme avec Fillon ……Tant pis pour eux !!

Répondre