Réseaux sociaux, newsletter et flux rss

L’ennemi des civilisations, c’est le mondialisme libéral et démocratique

Mondialisme Abel Grimmer Attr.   The Tower Of Babel

L’ennemi des civilisations, c’est le mondialisme libéral et démocratique

Télécharger en PDF et imprimer

Raoul Fougax ♦

Nous sommes parfois étonnés par les réactions de certains lecteurs

Notre site est engagé dans une certaine diversité c’est vrai et se revendique de l’esprit critique. Donc nous passons au crible des contre-arguments nos propres jugements.

Bien sûr que nous voulons la défaite de Macron, mais cela n’empêche pas de considérer que sa victoire est probable. Il faut l’intégrer pour ensuite faire en sorte que ce soit pour lui une victoire à la Pyrrhus et que sa présidence soit largement annulée par le résultat des législatives.

Marine Le Pen peut perdre la bataille du second tour, mais se donner les moyens de gagner la guerre politique du quinquennat. Si elle est autour ou au dessus de 40 % il est certain que l’élection de Macron sera terriblement fragilisée.

On peut donc espérer ce résultat mais être lucide sur le contexte général, cela ne retire rien a la force des convictions ou de l’engagement.

Notre engagement il est bien évidemment pour la France historique dans l’Europe-civilisation

Il trouve ses racines dans notre plus longue mémoire et poursuit, aux cotés d’autres, un combat métapolitique comme l’indique le nom de notre site.

Comment pourrions-nous avoir la moindre complaisance pour ce candidat mondain, lie au fric apatride, communautariste et islamo-compatible, caricature de surdiplômé inculte insultant notre culture et notre histoire.

Mais ce site n’est pas un tract

MÉTAMAG se veut d’opinions et de réflexions. Et si certaines déplaisent, cela prouve qu’elles mettent le doigt sur ce qui fait mal et révèlent des contradictions ou des faiblesses.

C’est fait pour ça. Nous savons qui est notre ennemi, c’est le vôtre. Mais le nommer ce n’est pas l’ignorer. Le combattre exige de connaitre ses forces et ses atouts.

Le système que nous exécrons a trouvé son candidat et celui ci peut gagner provisoirement. Refuser cette réalité, au nom de nos préférences, serait recommencer les erreurs sectaires qui ont faillit marginaliser notre famille de pensée qui peut à nouveau s’exprimer intelligemment et donc plus efficacement sans jamais cependant renier l’essentiel.

Nous n’accepterions jamais de gagner sur la vision des autres. Car le but c’est notre conception du monde, pas un résultat électoral.

Illustration : La tour de Babel d’Abel Grimmer ( attr.) symbole des hommes de Babylone qui ne devaient former qu’un seul peuple et ne parler qu’une seule langue.
  1. Robert41
    Robert4129 avril 2017

    On comprend parfaitement que l’esprit critique, pour chacun d’entre-nous, peut parfois s’édulcorer d’une vive pensée. La pierre jetée ne peut se rattraper comme on dit. Maintenant, il me semble préférable d’évacuer un contenu fielleux que de le garder. Ecrire, parler, dessiner, peintre, bricoler, c’est se soigner de tensions personnelles. Notre société de progrès et de modernité nous a tellement individualisé dans des réflexes intellectuels, au point que nous sommes face à un mur, avec l’écho de notre propre existence. Rien d’étonnant alors que des réactions XXXL, voir des tracts plaintifs, comme vous dites, surgissent d’un rendu pour un vomis. On comprend que cela n’est pas agréable pour ceux qui ne sont pas concernés de faites ; même s’ils sont ouverts de doléances compassionnelles. Vivre les choses sera toujours plus violent que d’interpréter les choses avec le sel de la gravité. C’est le temps de chaque chose, personne ne peut changer ce processus. Nous sommes de notre époque, semblable et différent mais ensemble dans notre destin commun. Ne soyez pas dubitatif sur des levées qui souillent votre layon forestier, votre site, permet une thérapie pour beaucoup d’entre-nous et cela est précieux car la tentation d’autres voies n’est pas la bonne solution.

Répondre