Réseaux sociaux, newsletter et flux rss

Débat de la Présidentielle : tous battus, surtout les journalistes

Debat 3

Débat de la Présidentielle : tous battus, surtout les journalistes

Télécharger en PDF et imprimer

Jean Ansar, journaliste ♦

Qui a pu regarder jusqu’au bout ? Comme prévu la presse, à 99%, juge Emmanuel Macron vainqueur.

Il n’a pas perdu, car Marine Le Pen n’a pas gagnée. Le combat de la passion contre la suffisance était presque impossible à suivre. Mais ce mauvais débat, qui en porte la responsabilité ? Les deux candidats certes, mais surtout les deux journalistes. Pourtant, si sûrs d’eux d’habitude, si donneurs de leçons, ils ont été incapables d’être des « médiateurs ».

Le débat télévisé entre les finalistes de la présidentielle a vite tourné au pugilat mercredi soir, Marine Le Pen accusant son rival de représenter « la guerre de tous contre tous », Emmanuel Macron dénonçant ses « mensonges ».

Près de 16,5 millions de téléspectateurs ont regardé ce combat de boxe sur l’ensemble des chaînes qui le diffusaient mercredi soir, un score inférieur à celui des derniers débats des élections de 2007 et 2012, selon les chiffres de Médiamétrie.

On laissera les téléspectateurs juger et pas les sondeurs des financiers soutiens de Macron. Marine Le Pen, challenger des sondages, était obligée d’être offensive. Le ton cependant n’était pas très bon. Sans être taxées de misogynie, on peut remarquer que les femmes, dans ce genre de débats, deviennent vite, en raison du caractère plus aigu de leur voix, agressive. Ce n’est pas la même chose qu’une nécessaire brutalité, qu’une légitime colère. Quand à Macron, il a joué les professeurs d’économie comme on pouvait s’y attendre avec l’insupportable arrogance des «  sachant » auto proclamés.

Mais le plus remarquable, c’est la disparition des deux journalistes. Ils ont été incapables de cadrer le débat, d’imposer des thématiques, dépassés par les invectives, ils ont été ignorés par les deux débatteurs.

Un débat peu convaincant

Alors comment choisir ? En fonction de l’essentiel, le risque de disparition de notre identité française dans l’islamisme et des vies des nôtres dans le terrorisme islamique.

Ces sujets ne font pas partie de l’ADN du candidat du mondialisme et de la continuité tranquille.

Si Macron l’emporte dimanche, on restera sans doute dans l’Europe. Les bourses seront contentes et c’est de cela que Marine Le Pen aurait du parler, du simple, de l’évident, de ce qui nous menace sans se perdre dans des arguties sur l’économie.

  1. Jurassien
    Jurassien5 mai 2017

    Bonjour, je n’ai regardé aucun des débats tant des primaires que présidentiel, il est de notoriété que tout était de l’enfumage merdiatque, pour se faire un avis nous avons supporté 5 ans de décadence et pour les plus anciens 40 années si malgré tout ca les Français votent encore pour les mêmes guignols c’est qu’ils y aiment. Pour moi c’est MacroNON, 5 ans de plus la France ne s’en relèvera pas. Alors je voterai MARINE et des 2 mains si je pouvais

  2. Gilles Coral
    Gilles Coral5 mai 2017

    A la veille du second tour, tous les medias du système se découvrent hargneusement, à la mesure de leur crainte d’échouer dans leurs manœuvres d’intoxication. Les medias du système : on va pouvoir en faire la liste.

  3. Jules Daron
    Jules Daron5 mai 2017

    “Macron a fait du mensonge son arme principale du débat de mercredi. Comment ose-t-il affirmer qu’il n’a aucune responsabilité dans le bilan catastrophique de ce quinquennat, alors qu’il a été aux manettes pendant cinq ans ? Comment peut-il annoncer avec une assurance inébranlable qu’il fera, alors qu’il n’a rien fait ? Comment peut-il masquer à ce point la vérité sur ses relations étroites avec le monde islamique qui le soutient massivement ? Comment ose-t-il proclamer son respect pour les électeurs de Marine, qu’il méprise par tous les pores de sa peau ? Comment peut-il ignorer, ou feindre d’ignorer que la crise financière qui se prépare risque d’aboutir à l’éclatement de la zone euro ?Comment ose-t-il dire, lui, le serviteur zélé des plus grandes entreprises et du Medef, qu’il s’intéresse aux petites entreprises ? Pourquoi n’a-t-il pas prononcé une seule fois le mot « immigration », dont chacun sait qu’il est aujourd’hui le principal problème de la France ? Comment annoncer 60 milliards d’économies à la fin du quinquennat sans en donner le moindre contenu ? Comment oser affirmer que les forces de l’ordre pourront verbaliser sans problème les petits voyous, quand chacun sait que cela est strictement impossible aujourd’hui, notamment dans les zones de non-droit ?

  4. Florent Dallier
    Florent Dallier5 mai 2017

    Quelques soient ceux qui klaxonneront dimanche soir, Macron et Cie restent les ennemis du peuple, à traiter comme tels.

  5. Aline Bleuet
    Aline Bleuet5 mai 2017

    Alea Jacta est. “la disparition de notre belle culture française ne fait plus aucun doute. Simple question de temps.” Suivant love story “les corps indécents”. Avec le prochain président les choses devraient se précipiter et devenir irréversibles.

  6. Robert41
    Robert415 mai 2017

    Oui, cette confrontation Marine – Macron, n’a pas été d’un grand crû. C’était même décevant à raison d’une immaturité politique des deux promis. Finalement nous avons eu encore de l’indignité comme cela s’est produit pendant toute cette campagne présidentielle. Un pif-paf qui n’amuse plus le chaland, qu’ils soient national ou européiste. On a vécut en quelque sorte, une prise de becs entre mères de famille au sujet de leurs gosses. L’une défendant la protection des siens et l’autre belle-mère tutrice convaincue au monde éducatif des experts et spécialistes. Fera t-on une concorde politique commune avec ces deux prétendantes ? Non bien évidemment, la France est dans le piège de la tutelle européenne allemande et entre les mains de l’empire atlantiste et consorts. Rien ne changera malgré le changement de menu, il y a une mono-politique qui s’appelle marche ou crève ; elle s’annonce contre notre souveraineté d’état et notre indépendance existentielle. C’est l’algorithme du petit chez les grands.

  7. Fabrice Douat
    Fabrice Douat5 mai 2017

    Pour que le résultat du 2ème tour soit le plus serré possible, votons tous Marine-Dupont Aignan !

  8. Gérard Henri
    Gérard Henri6 mai 2017

    FILLON , reviens , viiiiiiite ……..!!! On va vite se rendre compte qu’on s’est fait avoir par cette gôôche manipulatrice qui essaie de mûrir , mais à son rythme !!

  9. John Wayne
    John Wayne10 mai 2017

    Dans la forme , je trouve que MLP a un très léger avantage sur l’homo-socialo-friqué ….!!

Répondre