Réseaux sociaux, newsletter et flux rss

Présidentielles : ce monde est, hélas, ainsi fait !

Macron Foule

Présidentielles : ce monde est, hélas, ainsi fait !

Gustin Sintaud ♦

On nous avait vendu un débat extraordinaire entre les deux candidats choisis pour le second tour des élections présidentielles de 2017

Qui donc l’avait proclamé ainsi et pourquoi ? Que devions-nous en attendre, selon ces producteurs d’effets médiatiques, alors que rien ne pouvait intéresser entre une pseudo belle gueule, un effet de la génération spontanée, que l’on ne cessait d’auréoler de toutes les qualités de sérieux, de nouveauté, genre ultra-doué, et nécessairement porteur d’avenir sublimée, d’une part, et, par ailleurs, une femme bravache, chargée de toutes les vilenies d’une pensée affirmée rétrograde, d’une lourde hérédité familiale condamnable, porteuse d’un affreux risque de catastrophes obligatoirement prévisibles ?

Ainsi avait été arrêté le futur spectacle pour lequel on se pourléchait à l’avance dans les studios, un peu comme pour ces matchs de catch où le Bourreau de Béthune devait impérativement perdre face à l’Ange blanc. Les deux adversaires choisis par élections, étaient obligés de tenir le rôle assigné puisque, à priori, le bon ne pouvait que paraître meilleur que la méchante.

Le match, truqué par nécessité républicaine, constitutionnellement peaufiné pour ne point offrir d’autres perceptives que de rester dans des normes préétablies pour sauvegarder un système intouchable. Et fi de toute velléité de remise en cause profonde des critères constituants, l’unique morale recevable veillait !!!

Si cette fois nous étions conviés particulièrement à cette représentation magnifiquement agencée, c’était que la peur, d ‘une formidable contestation du genre, agitait le landerneau politico-médiatique du politiquement correct, déjà bousculé par le stricte rejet de tous les vieux politiciens roués faillis, et le triste avenir laissé aux partis dits de gouvernement, jugés incompétents pour magistrale impotence. Jusqu’où pouvions- nous être entraînés par cette tornade si novatrice ? Comment, le beau et bon traditionnellement « adoubable » serait peut-être mis au tapis par la violence haineuse de la si mauvaise !

Tout avait tellement été préparé fort vicieusement pour éviter tel dénouement impensable que la confrontation dut se conformer au plan imposé, avec machiavélique piège tendu :

La pseudo- méchante si décriée, pour tenter de se faire entendre et d’exister dans ce duel, était dans l’obligation de foncer, de forcer le trait, d’utiliser une certaine véhémence quelque violence, voir même user de coups bas ; elle avait été mise dans cette situation mais avait l’obligation surtout de lever le masque du plus blanc que blanc, de montrer que tel blanchi, par tous les procédés éculés et douteux des publicités mensongères que savent utiliser les marques de lessive, n’était pas si immaculé, et s’était bien sali dans ses exercices précédents qu’il tenait absolument à faire oublier : le petit nouveau si pur n’était pas du tout un poulet de l ‘année !

Elle fonça comme torro brave dans l’arène, un fort atavisme la poussant à l’excès et l’aveuglant vite de dénoncer l’homme au prétendu habit de lumière, de ternir l’éclat surfait du freluquet en bas roses et aux postures arrogantes. Charge après charge sur une cape se dérobant plus où moins artistiquement, elle s’usa quelque peu jusqu’à susciter des broncas possibles qui allaient immanquablement éclater immédiatement après cet affrontement sans estocade, sur radios, émissions télévisées, colonnes de presse écrite…., par ceux-là même qui avaient accepté le trucage du spectacle ; ils en retiraient les meilleurs dividendes sur investissement de parieurs madrés : ils avaient tellement mouillé et souillé leur culotte à la crainte de perdre possiblement places confortables et prérogatives intéressantes qu’ils ne pouvaient que saluer sans vergogne la nécessaire mise à mort de la furieuse génisse par l’astucieux Manolete du système !

Les véritables aficionados se seront-ils laissé abusés par l’insolente supercherie de tel lamentable spectacle si dénaturé, et par la frénésie jouissive des commentaires à sens unique ? Auront-ils été totalement fustigés par la creuse impudence d’un torrero avec si peu d’art vrai et un manque criant de vérité !

 

 

  1. Roland Hulli
    Roland Hulli6 mai 2017

    Macron aurait-il dépassé le montant légal autorisé pour ses frais de campagne ?

  2. Gérard Henri
    Gérard Henri10 mai 2017

    Le niveau de cette Présidentielle …… !! Pas de débat sur le fond ….. Vous verrez que Macron ne réformera rien !! Mais Rien …… C’est à dire le niveau de F. Hollande !! Décidément ces socialistes ….. jusqu’à la lie ……. Incroyable !!

Répondre