Réseaux sociaux, newsletter et flux rss

Marion se retire sous sa tente. Marine Le Pen voulait tuer le père. Marion enterrera le Front

MARION MARECHAL LE PEN Capture Ecran

Marion se retire sous sa tente. Marine Le Pen voulait tuer le père. Marion enterrera le Front

Télécharger en PDF et imprimer

Raoul Fougax ♦

Marine Le Pen, après un succès qui est une défaite, se trouve à la croisée des chemins

Elle semble vouloir confirmer sa stratégie de la” dédiabolisation” en abandonnant le nom d’un parti trop lié à son père. C’est pour elle un pari qui dure depuis des années et qui lui permet de progresser sans pour autant lui permettre de gagner.

Cette fois ci, on met sur le compte du débat un score décevant par rapport aux résultats. Le débat, franchement, a joué, mais il a bon dos.

En réalité, de nombreux électeurs de Marine n’étaient pas rassurés par son programme et sa personnalité. Ils se sont servis du débat pour se donner bonne conscience et justifier de ne pas voter pour leur candidate. Un réflexe de peur devant le risque d’un vrai changement pouvant perturber leurs avantages personnels. Une partie de la France en colère est une France également frileuse et qui a renâclé devant l’obstacle au dernier moment. Le débat a été un prétexte à une certaine frilosité électorale.

Le changement du FN en alliance républicaine et patriotique sur la ligne Philippot est-il une solution ?

On a bien compris que Marion n’y croit pas. Elle préfère, comme Achille,se retirer dans sa tente quitte à en sortir plus tard.

Elle a bien compris que le FN risquait une nouvelle déception aux législatives. Elle refuse de plus d’être instrumentalisée contre sa tante. Elle veut briser la malédiction des Atrides. Le coté vie privée et mère de famille est sincère et permet de partir sans ajouter de la crise à la crise. Cette «  désertion » selon son grand père, avant une bataille difficile, est une mise en réserve du mouvement national. Provisoirement cela affaiblit le Front objectivement.

Marine Le Pen doit trouver une dynamique législative très vite. On sent déjà pousser très fort la «  droite hors les murs » si critique vis-à-vis du parti frontiste. La droite identitaire est proche de renouer avec le poison des divisions et l’émergence de nouvelles ambitions.

Marine peut-elle reprendre la main et obtenir un groupe au parlement ?

C’est son objectif, elle va s y employer. En cas de succès, elle peut espérer pour dans 5 ans si Macron déçoit. En cas d’échec, son avenir sera plus incertain. Et certains pourraient alors se tourner vers la nièce qui n’a pas voulu accabler sa tante, mais a tiré les leçons d’une campagnes aussi prometteuse que décevante.

Mais pour le moment personne ne voit de relève à Marine, la seule possibilité étant de décider de ne pas l’être.

C’est le parti qui est affaibli, mais c’est un geste vers Marine. La fille qui a voulu tuer le père ne sera pas poignardée par sa nièce qui refuse de participer à l’enterrement du Front National. Cette sortie privée est sans doute très étudiée.

  1. Herodote
    Herodote10 mai 2017

    Pour info Mr Fougax,si j’interviens sur vos billets, c’est que je suis un historien autodidacte.

    Lorsque le pouvoir vous appelle vous ne pouvez pas y échapper, je parle des personnages historiques comme Jeanne d’Arc ou encore le général de Gaulle.Ce sont des hommes ou des femmes providentiels ou providentielles qui façonnent le monde .Je pense que Marion fait partie de cette race malgré son jeune âge. Elle n’a que 28 Ans.
    Ceci dit Alexandre le grand ou le général Bonaparte avait moins de 30 ans ou pas loin lorsqu’ils sont entrés dans la légende. Rien à voir avec Chouchou.

  2. Georges Hari
    Georges Hari11 mai 2017

    … et si Valls était tombé dans une poubelle ?

  3. Robert41
    Robert4111 mai 2017

    Cette élection présidentielle est un désastre politique pour la France ; faut dire que cela faisait longtemps que ça couvait cet éclatement, puisque les providences qui opéraient dans les deux partis PS et Républicains, n’étaient plus dans une ligne politique de rassemblement mais dans la division et le consensus carriériste. Le sang qui ne se renouvelle pas se condamne, ce qui explique pourquoi en quelques décennies, la politique française est passée de souveraine à sujette. Il ne peut y avoir de réelle politique lorsqu’il n’y a plus de souveraineté ! – Alors quelle politique pour la France ? – Plus de 60% d’électeurs ont décidé qu’il fallait continuer la hollandie avec Macron. C’est-là, où l’on voit les dégâts de ce que l’idéologique de la pensée unique et le harcèlement médiatique, ont pu produire sur certains de nos compatriotes. Ces électeurs se sont fait instrumentaliser comme des malgré-nous d’une autre époque, sous la férule du narcissisme et du faux. Quand vous pensez qu’il a suffit pour quelques-uns, d’un selfie avec Macron, pour les convaincre ! – Pour d’autres, comme les cougars et têtus du verso, c’était le magnétisme d’Emmanuel et le sel d’un triolisme libertaire qui les ont fascinés ; on a même rapporté que cette hystérie macronite avait emballé certains et certaines, à sortir de leur fonction universitaire, patronal, religieuse, sportive, et bien d’autres chapelles moralistes intolérantes. On a vu où était la vraie haine et l’intolérance violente ! On le constate, c’est pas la politique qui fait peur à 60% de français mais le seul nom de Le Pen … C’est grave docteur ? Hollande s’est prononcé comme un mec normal qui allait attaquer le capitalisme sauvage et bin non … C’est Le Pen qui fait peur ; car pour ces 60% d’imprégnés ce serait une catastrophe comme-ci notre pauvre France ne l’était pas dans la mouise depuis Sarkozy et Hollande ! – Ben non, ils en veulent encore de l’humiliation, ils ont vendu leur âme et les diables de la finance, du profit et de l’exploitation se marrent bien de son emprise sur des imbéciles. Marion quitte la politique à raison et Marine devrait elle-aussi prendre congés car le nom de Le Pen sera toujours un problème pour recouvrer une politique digne, souveraine et qui rassemble. Marion et Marine aussi exemplaires et courageuses qu’elles le sont, sont marquées du sceau d’un père et grand-père qui a manqué son histoire politique ; il n’a été qu’un fou du Roi. L’avenir c’est le rassemblement sur des valeurs et principes qui sont toujours vivaces dans le cœur d’une réelle majorité de français par contre, il faudra exclure ces traîtres, ces opportunistes, ces carriéristes qui encombrent de crasse notre République.

Répondre