Réseaux sociaux, newsletter et flux rss

Attentat de Manchester : un incident !!!

Manchester Photo1

Attentat de Manchester : un incident !!!

Télécharger en PDF et imprimer

Michel Lhomme, philosophe, politologue ♦

Manchester : dans la presse aux ordres, les attentats islamistes deviennent des « incidents ».

Certains médias ont corrigé leur titre depuis. Pour d’autres, il est resté tel quel. Minimiser les attentats, les banaliser, faire croire aussi que les agressions individuelles de plus en plus nombreuses sont le fait de « déséquilibrés » telle est la nouvelle ligne éditoriale des journalistes du système.

manchester-photo2Rappelons tout de même les définitions du terme “incident“: “Qualifie quelque chose de non essentiel, qui se produit par hasard.” Le dictionnaire Larousse parle de: “Fait, événement de caractère secondaire, généralement fâcheux, qui survient au cours d’une action et peut en perturber le déroulement normal.” ou d’ “événement sans importance excessive, mais qui peut entraîner des complications, des difficultés dans les relations internationales ou dans le domaine social ou politique“. Or de quoi s’agit-il ? Soit de profiter d’une stratégie du chaos soit d’une guerre que l’on appelle dans le jargon militaire de « basse intensité ».

Pour la première, contentons-nous de rappeler seulement quelques faits : l’attaque du 22 mars 2017 près de la Tamise devant le Parlement britannique avait eu lieu le jour même où Juncker annonçait que des sanctions sévères allaient être prises contre le Brexit. Fin mars, Theresa May avait adressé un courrier pour indiquer qu’elle souhaitait prendre des accords commerciaux avec l’Union Européenne. Or, l’UE refuse ces accords tant que le Bréxit n’est pas réglé, l’Union réclamant à l’Angleterre des sommes colossales. Or l’OTAN s’est réunit  ce jeudi 25 mai pour renforcer la lutte contre le terrorisme. Theresa May a eu en quelque sorte sa réponse hier avec l’attentat de Manchester, une réponse la contraignant à renforcer l’engagement de la Grande Bretagne dans la lutte contre le terrorisme. Enfin, la déclaration publique de Macron à Manchester paraît bien instrumentaliser un attentat  pour rappeler au Royaume-Uni qu’il convient d’engager une lutte massive contre le terrorisme.

Cet attentat renforcera l’intervention armée de l’OTAN en Syrie et en Irak alors que les Russes viennent d’y envoyer des troupes au sol et surtout viennent de déployer les forces spéciales dans le Sud syrien, un déploiement qui fait suite à l’attaque des États-Unis contre un convoi pro-gouvernemental près de la frontière irakienne. Selon certains militants médiatiques anti-syriens du sud de la Syrie, les forces russes prévoiraient de construire une base militaire le long de la frontière du gouvernorat de Sweida avec la Jordanie.

Après Manchester, nous serions  bien en Angleterre face à l’exploitation politique d’un attentat comme moyen de pression .

Répondre