Réseaux sociaux, newsletter et flux rss

Venezuela : tuer l’autodétermination du pays

Venezuela Mujeres

Venezuela : tuer l’autodétermination du pays

Télécharger en PDF et imprimer

Auran Derien, universitaire ♦

Par-delà les maladresses inévitables de tout pouvoir, le Venezuela, comme la Bolivie ou l’Équateur, enseignent au monde hispanique d’abord, puis à tout l’Occident au-delà, qu’il existe encore des résistances à l’Empire.

Quoi que ce dernier ait détruit l’Europe lors de la seconde guerre mondiale, l’idéal d’un monde divers avec des formes d’organisation spécifiques pouvant d’ailleurs s’imiter a été relancé en Amérique Hispanique par l’intermédiaire des peuples autochtones qui ne veulent pas se laisser piller par  Wall Street, Londres, et autres places fortes de la finance mondialiste.

Le modèle d’auto-organisation du peuple est soumis à un tel bombardement médiatique, à un tel blocus économique qu’il est impossible de résister à l’ardente obligation de relever les horreurs que ces “criminels globalitaires” commettent contre lui. On ne trouvera d’ailleurs que des ignominies déjà largement pratiquées dans toute l’Europe de Bruxelles…

Une guerre de quatrième génération (1)

La guerre de 4ème génération généralise une stratégie spécifiquement chinoise, due à Sun Tzu : manipuler un adversaire pour l’amener à se détruire, plutôt que de le combattre directement. Les méthodes ne sont pas nouvelles, elles sont simplement amenées à un niveau supérieur. Cela est accompli principalement par la propagande, la subversion, la guerre asymétrique (terrorisme et insurrection) et la cooptation. Les “globalistes” utilisent des personnes sans qualité, les poussières d’humanité, comme du bétail (le bélier du moyen-âge destiné à faire tomber les portes) pour énerver le pouvoir légitime et l’inciter à abandonner ses principes d’auto-organisation.

Les assassins du Venezuela s’autoproclamant opposition démocratique, appliquent les recettes mises à leur disposition par la CIA. Un des guides des étrangleurs du pays s’appelle “no violencia estratégica” et a été rédigé par un dénommé E.Sharp, au service de cette organización . La représentante du totalitarisme étatsunien, Liliana Ayalde, est toujours présente. Au Paraguay elle contribua à détruire le régime légitime de Fernando Lugo. Ensuite, elle a exercé sa fonction  au Brésil pour appuyer  Michel Temer dans l’élimination de la Présidente  Dilma Rousseff. Liliana Ayalde veut détruire le Venezuela, réitérant les massacres d’Irak et d’ailleurs . Elle paie grassement des groupes chargés de détruire le pays pour qu’il devienne une colonie américaine comme l’Europe de Juncker.

La méthode de la cooptation consiste à convaincre les mouvements hostiles à la finance globalitaire de soutenir des politiques qui sont destructrices de leurs idéaux d’autonomie et de paix sociale. Ils pensent détruire la voie politique choisie par le Venezuela en collant à celui-ci et à ses chefs des qualificatifs négatifs, sans base analytique. Le pouvoir légitime apparaît tyrannique, alors même que la terreur est planifiée par les congrégations globalitaires. Cela est un point fondamental : les néantologues étatsuniens veulent détruire les structures communautaires mises en place pour en faire autre chose qu’un pays à forte auto-organisation. Le pouvoir en place, représenté par Nicolas Maduro, doit être convaincu de soutenir des politiques d’ouverture, de tolérance, d’accords commerciaux qui seront en fait destructrices de ses propres idéaux. Si cela peut être fait, alors le modèle chaviste aura perdu l’avantage de ce principe d’autonomie, le seul avantage qui compte.

Les médias du mensonge créent de faux reportages, de faux documents sur le Venezuela. Depuis, avec eux, tout est toujours faux. La ministre Delcy Rodriguez, ayant acquis une certaine expérience des crapuleries accomplies, a expliqué que le monde civilisé est détruit par l’empire de l’inhumanité qui dit chercher chez ses victimes ce qui en réalité n’a jamais existé. Cette position a été renforcée par les déclarations du Président Syrien al-Assad qui a comparé ce que font les assassins étatsuniens en Syrie avec ce qu’ils font au Venezuela.

Les mercenaires au service des USA sont présentés comme une opposition aimable à Maduro. Ils organisent des marches, des manifestations autoproclamées pacifiques pendant qu’en réalité ils bloquent la circulation, détruisent les biens publics et vont jusqu’à attaquer un hôpital pour enfants . Il convient ici de se souvenir que  la CIA organisa le coup d’État de Pinochet au Chili il y a plus de 40 ans. Cela renforce le point de vue du Président Assad lorsqu’il explique ce que font les États-Unis en Syrie.

Les élites hispano-américaines ont compris que leurs ennemis sont réunis dans l’axe de l’inhumanité dont les capitales s’appellent Washington, Londres, Tel-Aviv, Riad, Doha…Les domestiques payés par ce monde de financiers véreux poussent tous les pays d’Amérique Latine à n’être que des colonies étatsuniennes, pires que tout autre régime existant. Il en résulte que les ennemis locaux du pouvoir vénézuélien se présentent comme les bons, les purs et les merveilleux démocrates quand en réalité ils sont les pires que l’on puisse trouver. Si le mot fasciste est utilisé à tort et à travers, nous savons que ces régimes s’opposèrent, après la guerre de 1914, aux  internationalistes de l’époque. Les opposants à Maduro se vautrent dans cette ignominie de la trahison : ils veulent vendre la Patrie de Simón Bolivar aux assassins étatsuniens. Ils sont vraiment le rebus de l’humanité .

Le conseil donné par Al-Assad est de préserver l’indépendance afin de limiter les ingérences extérieures. Le modèle social installé par Chavez permet une attitude concrète de résistance à la terreur installée par les traîtres intérieurs appuyés, organisés, financés par les entreprises des néantologues. Maduro a convoqué une assemblée constituante qui comprendra 500 députés élus directement par le peuple. La démarche a été saluée par la Russie et la Chine alors que les  USA savent qu’ils ne pourront pas détruire le pays si le pouvoir populaire reste dominant. La méthode de la guerre de 4 ème génération va conduire le gang Caprilés Radonski à chercher plus de radicalisation, plus de morts, plus d’actions violentes pour faire croire que le pouvoir légitime en est responsable. Il est donc très prévisible que le processus de l’Assemblée Constituante sera fondamental pour bloquer les attaques extérieures.

Cependant, si la pauvreté prend de l’ampleur, si l’inflation n’est pas contrôlée, il restera difficile d’éteindre les foyers de haine allumés en permanence.

Illustration : la pauvreté prend de l’ampleur.

 

 

 

 

  1. DUPERPA
    DUPERPA7 juin 2017

    Pu…………..alors ça alors ……………..c’est fort……………tout est faux donc, les morts, la faim, le bétise de Maduro, bref tout est faux…………………….par contre tout ce que vous écrivez est vrai…………..tout va bien, les méchants ce sont les vilains américains qui au passage ont détruit l’Europe (pas mal celle là !) il aurait mieux valu laisser hitler faire en fait, cela aurait été mieux.

    • Saint-Martim
      Saint-Martim13 juin 2017

      L’angélisme des gauchos universitaires pour le régime de Maduro me surprendra toujours.

      Les gens s’étonnent-ils vraiment qu’une politique sociale de redistribution de richesses, reposant uniquement sur les revenus tirés de la vente d’une matière première aux cours violemment volatiles, prennent fin ?

      Les gauchos et la principes économiques ça fait deux, ce qui explique le succès de Mélenchon le socialope reconverti “dissident outsider”.

  2. Robert41
    Robert418 juin 2017

    C’est un système satanique. J’espère que vous serez lu et que les gens prendront conscience de l’ampleur du désastre qui a été mis en place par une aristocratie d’argent mondialisée et une bourgeoisie nationale qui préfère son pognon que le sang de France. Devant une telle emprise néfaste, il ne devrait n’y avoir ni Lepen, ni Mélenchon ; mais une force combattante unie face à cette emprise mortelle ; comme un certain général a su l’organiser pour redonner à la fin un sens politique et la souveraineté à la France. Ne nous divisons pas car c’est-de-cela, que ce monde satanique veut.

Répondre