Réseaux sociaux, newsletter et flux rss

Le Qatar et la France : des complications à venir…

Qatar Airways

Le Qatar et la France : des complications à venir…

Michel Lhomme, philosophe, politologue ♦

Il n’est jamais bon de mettre ses œufs dans le même panier et c’est même une vieille règle de la diplomatie internationale.

Mais voilà, le Qatar c’était les pétrodollars, des voyages à Dubaï et de jolis montres en or. L’Arabie Saoudite, l’Égypte ont annoncé la fin de leurs relations avec le Qatar et un embargo sur les avoirs qataris. Mis au banc des accusés, les possessions en France du Qatar  sont pourtant légion.

Les relations économiques franco-qatari sont si importantes qu’un site propre leur est dédié . On peut par exemple y lire qu’en :  « 2015, les échanges économiques entre la France et le Qatar atteignaient 2,8 milliards d’euros, en progression de plus de 34 % par rapport à 2014. La France est le deuxième partenaire commercial du Qatar en 2015

La surface la plus visible du Qatar pour le grand public c’est bien sûr le Paris Saint-Germain, équipe masculine et féminine. Le Qatar est aussi propriétaire de l’équipe de Handball. Le club de foot vient en tout cas de faire l’acquisition de terrains à Poissy pour mettre en place son futur centre d’entraînement et de formation.

Mais le Qatar est aussi propriétaire de la célèbre course de cheval “le Prix de l’Arc de Triomphe” comme de la chaîne de sport Bein. Plusieurs hôtels de luxe sont aussi leurs propriétés  : à Paris, le Royal Monceau, le Péninsula, le Buddha Bar Hôtel. Le grand magasin du Printemps est sous pavillon Qatari depuis 2013. Enfin, de nombreuses parts ont été prises dans différents groupes de nombreux secteurs professionnels, citons : Groupe Lagardère, Total, Accor, Suez, Le Tanneur, Airbus, Thalès.

La France et sa classe politique ne devront-ils pas, au plus vite, clarifier leurs positions : soutiennent-ils l’Iran ou Israël ? François Bayrou souhaite en tout cas priver le Qatar de ses avantages fiscaux en France. En a-t-il mesuré vraiment les conséquences ? Bercy a fait la grimace. Pour l’instant qui l’aurait cru, le Qatar est en pénurie alimentaire !

Répondre