Réseaux sociaux, newsletter et flux rss

Le néolibéralisme, l’enfant chéri de Pinochet

Chili Actuel

Le néolibéralisme, l’enfant chéri de Pinochet

Le mot “néolibéralisme” renvoie assez souvent au Chili.

Pour toute une génération, le traumatisme du coup d’État de 1973 ne met pas simplement fin au rêve porté par le président Salvador Allende et à “la voie chilienne au socialisme” : l’intervention militaire enclenche aussi la mise en œuvre de mesures néolibérales sur le continent latino-américain, et plus généralement à l’échelle mondiale.

Mais de quoi parle-t-on au juste lorsque l’on affirme que le Chili est un pays “néolibéral“? Depuis 40 ans, la question ne cesse d’alimenter réflexions et débats au sein des sciences sociales comme de la sphère publique. L’ouvrage, fruit d’un colloque international qui s’était tenu à l’Université de Grenoble-Alpes en septembre 2013 rassemble les interventions rédigées en français et en espagnol.

L’étude que propose cet ouvrage, consiste à découvrir la réalité sociale de ceux qui gouvernent et de ceux qui résistent, autrement dit elle montre comment une population éclairée fait face à un régime oppressif dont la finalité première est de permettre l’installation dans le pays d’un néolibéralisme sans concessions, dressant du coup un véritable état des lieux de la société civile et politique du Chili actuel.

Chili actuel : Gouverner et résister dans une société néolibérale, sous la direction d’Antoine Faure, Franck Gaudichaud, María Cosette Godoy H., Fabiola Miranda P. et René Jara R, Recherches et documents Amériques latines, L’Harmattan, Paris janvier 2017,280 pages.

Répondre