Réseaux sociaux, newsletter et flux rss

Qatar : les répercussions sont déjà là !

Heiva I Tahiti 2013.

Qatar : les répercussions sont déjà là !

Michel Lhomme, philosophe, politologue ♦

Dans un article du 13 juin, nous soulignions les liens étroits entre la France et le Qatar et les répercussions qu’un changement de notre politique étrangère au Proche-Orient pourrait entraîner en raison d’une trop grande dépendance à cet émirat pour des raisons de collusion en politique intérieure avec l’Islam des banlieues.

Un émir de Dubai avait proposé l’année dernière à l’élite de nos danseurs et musiciens polynésiens un contrat pour partir à Dubai du 7 juillet au 7 août, en pleine période de Heiva (manifestation annuelle traditionnelle qui a lieu au mois de juillet en Polynésie française). Ils devaient assurer durant toute cette période aux Émirats arabes unis une série de shows tous frais payés. En outre les artistes devaient également être rémunérés. Trente danseurs, trente danseuses et vingt musiciens devaient donc s’envoler prochainement pour participer à cette belle opération.

Or, suite aux événements qataris, tout a été annulé et le projet est tombé à l’eau. Officiellement, le voyage est reporté en raison des « tensions dues à la situation géopolitique » mais à Papeete, plus personne n’y croit même si la délivrance des passeports a aussi posé problème en raison des tests anti-drogue exigés. Or en Polynésie française, le paka (herbe locale) est consommé abusivement par toute la jeunesse.

La rupture des relations diplomatiques du Qatar peut aussi entraîner dans de petits états comme les Comores quelques soucis. C’est ainsi qu’à la demande de l’Arabie Saoudite, (on note que cela ne traîne pas dans certaines délégations diplomatiques ), les Comores ont décidé de rompre les relations diplomatiques avec le Qatar. Pourtant, le Qatar est un pays qui apportait une grande aide aux Comores, notamment par l’aide humanitaire.

En représailles à cette rupture diplomatique, les organisations caritatives et humanitaires qataris ont reçu l’ordre de restreindre leurs actions depuis le début de la semaine dernière. Plusieurs sociétés sont déjà en danger.

Il ne manquerait plus que Moroni et Ryad appellent au secours Mayotte pour remplacer les qataris !

Illustration : manifestation du Heiva à Tahiti

Répondre