Réseaux sociaux, newsletter et flux rss

Le panier (littéraire) de la plage !

Lectures Ete

Le panier (littéraire) de la plage !

Viviane Le Ray ♦

« Au pied de la lettre » – Isabelle Minière – (Serge Safran) – (en librairie le 24 août)
Isabelle-MinièreLe roman épistolaire d’Isabelle Minière, est un vrai délice d’humour et de dérision (d’autant plus que l’auteur est psychothérapeute !) Elle entre dans la peau et l’esprit de Barthélémy qui lui va comme un gant (et pour cause !) Ce qui ne gâche rien Isabelle Minière est dotée d’une belle plume, de son encrier s’échappe une petite musique, de plus en plus rare, chez les « plumitifs » d’aujourd’ hui… Qu’elle en soit remerciée ! Barthélémy : « Je ne me sentais pas déprimé, je ne savais plus quoi penser ; j’étais perdu : être dépressif ou ne pas l’être ? C’était ma question. J’avais besoin d’une réponse. » Mal aimé par ses parents dans son enfance, ignoré par sa compagne Béatrice, relégué dans la chambre du bébé (des anciens locataires !), Barthélémy Martin est un « désolé chronique ». Il se demande bien pourquoi il existe, cherche un sens à sa vie et se demande si elle vaut la peine d’être vécue avec une droguée aux séries tv. D’où une série de lettres qu’il poste à un psy inconnu ! Ne sachant pas s’il est dépressif ou non, il décide parallèlement de consulter « dans la vraie vie ». S’ensuivent des séances loufoques chez le docteur Blavar, psychiatre fantaisiste, puis chez son frère jumeau, également psy mais adepte des « questionnaires à choix multiples ».

« Mrs Hemingway » – Naomi Wood – Collection Quai Voltaire – (La Table Ronde)
Hemingway

Les femmes de la vie de l’illustre écrivain, racontées comme un roman… Les héroïnes se succèdent (ou se chevauchent !) dans la vie de l’homme plus encore que de l’écrivain. L’homme est sans pitié en amour (ou si peu), avec la maternelle Hadley Richardson, peut être ! Suivent, la mondaine Pauline Pfeiffer ; la plus célèbre Martha Gellhorn. A-t-elle été évincée par la dévouée Mary Welsh ? L’auteur de Paris est une fête ne se contentait pas d’enchaîner les histoires d’amour. Ces maîtresses-là, il les a épousées… Par orgueil de hisser son couple sur le devant d’une scène ? Chacune espérait le sauver. Une idée très féminine que celle de sauver de ses démons celui qu’on aime ! Naomi Wood redonne la voix à celles qui ont sacrifié un peu d’elles-mêmes pour ériger la « Statue du Commandeur » !

 

 

« Les Dieux du tango » – Carolina De Robertis – (Le Cherche Midi)
les-dieux-du-Tango...

Les passionnés de Tango, qui se sont donnés rendez-vous à Menton, les 14 et 15 juillet, pour l’événement « Menton ma ville est tango », 15ème du genre, ne résisteront pas au plaisir de lire ce roman autour de l’histoire de leur passion… Février 1913. Leda17 ans quitte son petit village italien pour rejoindre en Argentine son cousin Dante qu’elle vient d’épouser. A son arrivée, Dante est mort. Leda brûle d’envie de découvrir ce nouveau monde, les quartiers chauds de la ville, le tango, l’envoûte… Un soir, vêtue du costume de son mari, elle part, invisible, à travers la ville…Plus qu’un roman, ce texte est un témoignage captivant sur la Buenos Aires du début du XXe siècle. Un document rare sur la naissance du tango.

 

 

“Aphorismes pour l’autobus et le métro” – François Bott – (La Table Ronde/- Collection La petite Vermillon)
François-Bott

Avant de rejoindre leur capitale respective, les vacanciers se régaleront de l’esprit malicieux de François Bott…. Puisque la vie est un voyage, comme l’affirmait Mme de Staël (et aujourd’hui François Bott!) voici un florilège de petites fables à savourer dans les autobus et le métro. Une sorte de viatique par les temps qui courent en forme de potion magique anti stress…. “Rêveurs désarmés, désemparés ou désoeuvrés, rêveurs abusifs, mes personnages sont des héros du temps qui passe, et Paris est un théâtre d’ombres. La plupart se reconnaîtraient peut-être dans les propos de Shakespeare, décrivant la vie comme un pauvre acteur qui s’agite et parade une heure, sur la scène, puis on ne l’entend plus ” (François Bott). Si tous les écrivains contemporains nous offraient autant d’instantanés délicieux de petits bonheurs comme nous serions plus heureux !

Répondre