Réseaux sociaux, newsletter et flux rss

Europe : la politique énergétique va dans le mur

Soleil Couchant

Europe : la politique énergétique va dans le mur

“En Europe, la politique énergétique va droit dans le mur “avait déclaré l’ancien ministre belge de l’énergie Jean-Pol Poncelet ( ingénieur en physique nucléaire, ancien ministre de la défense (1995) puis de l’énergie (1998) en Belgique ) qui a publié un livre intitulé Chronique d’une ambition énergétique manquée.

jean-pol ponceletSelon J.P Poncelet, les fondateurs de l’Union avaient une vision collective, mais il n’y a plus aujourd’hui de stratège européen depuis le départ de Jacques Delors.

Une vraie politique énergétique européenne aurait dû se soucier de la compétitivité, de la sécurité d’approvisionnement, et de la durabilité ou action climatique en décarbonant l’économie. “L’Union européenne n’a privilégié que ce troisième volet, au détriment des deux autres. Et encore elle l’a mal fait. La vertu climatique sera de peu de secours quand il s’agira d’affronter la vraie géopolitique. Si vous pensez qu’être vertueux en matière climatique empêchera M. Poutine de couper le robinet, oubliez ! On est naïf.”

Morceaux choisis:

“Décarboner l’économie, ça ne veut pas dire uniquement faire des renouvelables”.

“C’est une illusion de croire que dans les 15 à 20 années à venir on pourrait substituer totalement les énergies fossiles par du renouvelable. On a vendu des solutions mensongères.”

L’union de l’énergie de Jean-Claude Juncker est “un emballage politique”. “On donne l’illusion d’une ambition, par nature idéaliste”.

“J’ai vendu la “libéralisation” du marché de l’électricité de bonne foi (…). Aujourd’hui, j’ai l’humilité de reconnaître que ça n’a pas marché. Le résultat, c’est qu’il y a moins de concurrence et que les prix ont augmenté.”

Est-ce qu’un marché, totalement myope, est capable d’investir à long terme ? Est-ce qu’il tient compte de défis tels que les changements climatiques, la sécurité d’approvisionnement, la précarité de certaines familles… Évidemment que non”.

“La Commission est toujours dans l’idée que la solution au problème, c’est le marché. Et que si ça ne fonctionne pas encore bien, c’est qu’on n’a pas été assez loin dans le marché. C’est une erreur monumentale”.

En restant campée sur des bases idéologiques sans regarder autour d’elle, non seulement l’Europe de l’énergie est mal partie, mais en plus elle accélère vers le mur qui se dresse devant elle.

Illustration : Le crépuscule de l’énergie en Europe ?

 

 

Répondre