Réseaux sociaux, newsletter et flux rss

Montée en puissance : la Chine se ceinture

Chine Centure

Montée en puissance : la Chine se ceinture

Michel Lhomme, philosophe, politologue ♦

En quinze ans, la Chine est devenue la deuxième économie mondiale derrière les États-Unis (son PIB a été multiplié par 8), le premier exportateur mondial (devant l’Allemagne depuis 2010) et le premier détenteur de réserves de change.

Comment est-ce possible ? La Chine est-elle libérale ?

Non, la Chine est communiste et le restera : l’ouverture du marché chinois aux entreprises étrangères y est toujours soumise à de dures restrictions. Les constructeurs automobiles étrangers doivent  former une co-entreprise avec un partenaire local s’ils veulent s’installer en Chine. Un groupe étranger ne peut monter au-delà de 20 % au capital d’une banque chinoise. Pékin a même récemment décidé que les transferts à l’étranger d’une valeur de plus de 5 millions de dollars seront désormais tous contrôlés par l’administration publique des changes, qu’ils soient libellés en yuan ou en monnaies étrangères. De fait, en abaissant drastiquement le plafond, plusieurs entreprises étrangères se retrouvent désormais en difficulté, notamment pour faire remonter leurs dividendes à leur maison mère.

Astucieux mais quel est donc le secret de l’économie chinoise ?

Tout simplement l’économie fermée de Friedrich List auquel Nouvelle Ecole avait consacré déjà il y a quelques années un numéro spécial. C’est List et son Système d’économie politique qui a été revu et lu au pays de Marx et de Mao.

Fin juillet, la construction d’un port militaire chinois à Djibouti, notre ancien pré-carré nous avait tellement alerté qu’on décida de rompre un court instant notre trêve estivale pour diffuser l’info.

La Chine se prépare-elle à tout ?

En tout cas militairement, elle se ceinture et ceinture aussi sa diaspora.

Selon de multiples rapports du commandement militaire américain dans le Pacifique, des avions de combat chinois survolent irrégulièrement les îles contestées de la mer de Chine méridionale. Pour le ministre chinois des Affaires étrangères Wang Yi, les activités de la Chine dans ces archipels ne sont réalisées que dans le cadre de la souveraineté territoriale de l’Empire du Milieu et sont donc conformes au droit international. En fait, quand on discute avec les militaires américains du Pacifique, la présence ponctuelle de ces avions est moins inquiétante que l’installation de radars plus au sud, en particulier dans l’archipel des Spratleys.

Des images satellites du récif de Cuarteron (Huayang en chinois) situé dans l’archipel des Spratleys et publiées par le Centre d’études stratégiques et internationales (CSIS) ont détecté la présence en particulier d’un radar à haute fréquence mais aussi d’un phare, d’un bunker souterrain, d’une plateforme pour hélicoptère et des équipements de télécommunications sur ces îles.

D’autres clichés de récifs proches (Gaven, Hughes, Johnson South) sont présentés comme montrant des installations similaires. Or Woody (appelée Yongxing en chinois), qui est la principale île de l’archipel des Paracels, contrôlé par Pékin est également revendiquée par Taïwan et le Vietnam. Un responsable américain avait très discrètement confirmé en début d’année que les Chinois avaient déployé sur cette île des missiles sol-air. Ce qui est en tout cas certain c’est que les Chinois disposent d’une piste aérienne sur cette île depuis 1990 et y ont effectué des travaux en 2014-15 pour pouvoir accueillir des avions de combat modernes chinois comme le J-11.

Ceinture extérieure mais aussi ceinture intérieure

En début d’année, Pékin a adopté le projet de loi imposant des contrôles accrus aux organisations non gouvernementales (ONG) étrangères. Ce texte a été approuvé par l’Assemblée nationale populaire (ANP) en dépit d’une levée de boucliers d’organisations caritatives et de gouvernements étrangers, qui s’inquiétaient d’un contrôle policier renforcé de leurs officines locales. Désormais, les ONG étrangères devront être “associées” en Chine à une agence contrôlée par le gouvernement chinois et régulièrement, elles devront rendre compte de leurs activités, avec l’obligation de rapporter toute “activité temporaire” aux autorités à l’avance. La police peut par ailleurs annuler toute activité d’une ONG qu’elle juge contraire à l’intérêt national chinois ou qui, selon elle, constituerait une menace pour la sécurité nationale.

Les policiers chinois sont ainsi habilités à inviter les dirigeants d’ONG étrangères dans le pays et à parler avec eux. Le texte couvre également les associations professionnelles et les institutions universitaires présentes dans le pays. Les ONG sont en outre interdites d’avoir des “membres” en Chine, sauf permission spéciale, et toute organisation jugée comme encourageant la “subversion du pouvoir de l’Etat” ou le “séparatisme” pourrait être placée sur une liste noire.

Clairvoyant, Pékin a bien compris que les ONG ne sont souvent que des couvertures des services secrets occidentaux, fomenteurs comme en Ukraine, en Russie ou dans les pays arabes de « révolutions orange ». En janvier 2016, Pékin avait par exemple arrêté puis expulsé un militant suédois des droits de l’homme chargé de former des avocats chinois. Or, un millier d’ONG étrangères opèrent en Chine, allant des organismes caritatifs ou environnementaux jusqu’aux chambres de commerce, en passant par les structures universitaires et bien sûr les associations LGBT dont toutes les communications sont systématiquement écoutées comme sont archivées les sites de rencontre gay. La Chine ayant aussi compris que comme Google, il lui fallait être capable de mettre main basse sur toutes les données y compris les plus privées en circulation pour être demain le vrai maître du monde.

Alors, posons la question : la Chine avatar moderne du despotisme éclairé ou populisme communiste ?

  1. Gerard
    Gerard6 septembre 2017

    Si la France contrôlait l’action des ONG ayant une action contraire à l’intérêt du pays on ferait un grand pas en avant

  2. Yves Montenay
    Yves Montenay6 septembre 2017

    Je ne suis pas d’accord avec cet article. L’avancée chinoise me paraît être assez naturelle,
    Voir mes articles sur yvesmontenay.fr, Chine.
    En résumé :
    – Mao a laissé une Chine ravagée très en dessous de son potentiel de production normal pour un pays communiste
    – Dès que l’ordre public est revenu, elle a retrouvé ce potentiel ; c’est assez analogue au cas des 30 glorieuses en France et au redressement allemand. Et surtout au début développement japonais ou coréen.
    – ensuite la libéralisation partielle de l’économie a fait apparaître une nouvelle couche de producteurs
    – le monde entier est venu apporter gratuitement ou à très bas prix les nouvelles technologies matérielles et d’organisation
    – enfin les statistiques économiques sont assez largement truquées, surtout si l’on tient compte de l’endettement

    Le plus facile a été fait, Il n’est pas certain que ça continue (voire encore une fois le Japon, mais ce sera pire du fait de la nature du régime)

  3. agga
    agga8 septembre 2017

    La Chine n’a absolument rien de communiste.
    Ce sont des libéraux purs et durs, qui comme tout “libéraux” qui se respectent mettent en place des stratégies pour voler le plus d’argent possible et se préserver du vol d’autres prédateurs encore plus puissants (pour l’instant, c’est à dire les puissances financières occidentales).

    Dans une moindre mesure, les Etats-unis ont toujours fait de même avec un protectionnisme économique et culturel assez féroce comparé au notre.

    Cela n’en fait pas des communistes, bien au contraire… sauf à considérer les bolcheviques qui faisaient de la rétention de grains pour faire monter les prix comme des communistes.

  4. Saint-Plaix
    Saint-Plaix10 septembre 2017

    C’est Han Suyin qui répétait au monde occidental incrédule: “La Chine digérera le communisme comme elle a toujours digéré les grands mouvements politico-historiques”…
    Nous y sommes!
    Il reste du communisme une façade politique et une technique d’embrigadement des foules…
    Pour le reste, on a aujourd’hui une économie de type libéral avec une extraordinaire dynamique…
    Le tout secondé, par un potentiel humain considérable dont le QI moyen est double de celui de nos immigrés actuels sub sahariens…et dont le pouvoir d’achat est en hausse constante
    Un pays au marché intérieur considérable qui est très loin d’être satisfait!
    Un pays aux ressources géologiques considérables.
    C’est sans doute le seul pays qui pourrait vivre en totale autarcie pour une très longue période.
    (On pourrait lui adjoindre la Russie, et ce sera sans doute le cas, mais actuellement celle-ci n’a pas encore réussi à guérir les séquelles du retard obscurantiste de 80 ans de marxisme)
    Dès lors la question se pose,en Chine, comme elle s’est toujours posée: “à quoi bon l’étranger”?
    La dernière grande intrusion européenne (occidentale) était consécutive aux guerres de l’opium, et on comprendra que cela n’ait pas forcément laissé de bons souvenirs…
    La Chine a toujours cédé à la tentation isolationniste et s’en est toujours très bien portée!

  5. agga
    agga14 septembre 2017

    “Le seul pays qui pourrait vivre en totale autarcie” :

    qu’est ce qu’il ne faut pas entendre…

    Si un tel pays existe, ce n’est certainement pas la Chine : difficulté à atteindre l’auto-suffisance alimentaire, ne parlons même pas des ressources en énergie (encore pire si on ne considère pas le Xinjiang comme faisant partie de la Chine).
    Des difficultés à innover : concrètement, à part ce qui a été construit sous tutelle européenne : autoroutes, barrages hydroélectriques, centrales électriques, TGV et j’en passe, … y a quoi ? Ok maintenant, ils savent faire. N’empêche : difficulté à innover, conf culture (ce qu’il en reste) intrinsèque.

    La France serait un client beaucoup plus sérieux (encore plus si on exploitait toutes nos ressources maritime… 1ere mondiale hum). En fait, on pourrait passer au tout électrique assez facilement (comparativement à tous les autres pays), il “suffit” d’un approvisionnement en uranium. Sécuriser cela, ce n’est pas non plus la mort pour un pays comme la France.

    Les Etats-Unis également (bien que je déteste ce qu’ils représentent, je l’admets), ils ont du pétrole en quantité, qu’ils gardent pour eux, consommant celui des autres en attendant. Le reste également.

    Concernant le QI chinois; je serai un peu plus dubitatif. Connaissant la propension du gouvernement chinois à trafiquer tous les chiffres, toutes les statistiques, sans arrêt, et ayant quelques expériences de terrain, cela ne m’étonnerait guère que le QI moyen soit de 15 points inférieur à celui présenté.
    Mais est-ce bien là l’essentiel ? Ce n’est que la poudre aux yeux.
    Leur point fort, c’est leur patriotisme… et c’est la seule chose qu’il nous manque. Et ce n’est pas seulement dû à la propagande. En effet le patriotisme est quelque chose de tout à fait naturel… quand il n’est pas empêché… comme chez nous, par un autre genre de propagande.
    Malheureusement, cette chose qu’il nous manque, c’est la principale.

    “La Chine toujours isolationniste” : hum, vous les cultivez !
    Mais je vous pardonne; ce sont les idées reçues que l’on a enseigné à tout un chacun :
    La réalité, la voilà;
    La Chine est un Empire. Elle n’a eu de cesse de s’étendre, annexant tous les territoires en périphérie, et ce depuis 2000 ans.
    Même aujourd’hui, des points de tensions (euphémismes) existent encore : Xinjiang, Tibet, Guangxi, mer “de Chine”, et quelques autres points avec … à peu près tous ses pays limitrophes.
    Elle revendiquerait même la Mongolie. C’est dire.
    Il n’y a pour ainsi dire jamais eu la paix en Chine, à cause de cet état de fait.

    Concernant la Russie :
    “retard obscurantisme de 80 ans de marxisme”. Je dirais plutôt 80 ans de bolchevisme (et de trotskisme pour bien les finir), même si la nuance n’est pas forcément utile. Surtout quand on sait d’où venaient la plupart des cadres dirigeants du bolchevisme. Il me suffit de dire qu’on n’a pas le droit d’en parler.
    Et de quel retard parlez-vous au juste ? Technologiquement, ils n’en affichent absolument aucun…

Répondre