Réseaux sociaux, newsletter et flux rss

Opération Mélenchon , où comment le Système fabrique une opposition factice à Macron

Macron Mélenchon Coup De Foudre En Direct

Opération Mélenchon , où comment le Système fabrique une opposition factice à Macron

LU AILLEURS

Michel Geoffroy, essayiste ♦

La promotion médiatique de Jean-Luc Mélenchon et de sa France insoumise a pris son essor à l’occasion des élections présidentielles de 2017. Mais depuis la victoire d’Emmanuel Macron elle n’a pas cessé, bien au contraire : au point que Jean-Luc Mélenchon fait figure d’opposition officielle de Sa Majesté, omniprésente dans les médias mainstream.

Pourquoi ? Parce que la promotion d’une alternative de gauche radicale et immigrationniste s’inscrit dans la stratégie européenne de la superclasse mondiale.

Deux mâchoires, un même piège

La superclasse mondiale a deux fers au feu en effet :

  • d’un côté, promouvoir, bien sûr, les hommes politiques qui s’affichent libéraux et libertaires, donc qui se rangent officiellement sous la bannière de son idéologie ; en France elle a donc assuré la promotion d’Emmanuel Macron ;
  • mais, d’un autre côté, elle s’efforce aussi de promouvoir une opposition de gauche à ces mêmes politiciens. De façon à empêcher l’émergence d’une véritable opposition patriote et alternative au mondialisme et au néo-capitalisme en Europe. C’est la fonction dévolue en France à Jean-Luc Mélenchon.Ce sont les deux mâchoires du même piège destiné à museler les Européens.

Les précédents européens

Ce dispositif a déjà été expérimenté en Grèce, en Espagne et en Italie.

Le Système a assuré la promotion de Syriza en Grèce et de Podemos en Espagne, pour capter la colère populaire au profit de l’ultragauche altermondialiste et immigrationniste :

En Grèce, cela s’est d’ailleurs justement fait après avoir démantelé l’opposition de la droite patriote qui progressait à chaque élection en s’attaquant au mouvement Aube Dorée, opportunément présenté comme une organisation criminelle à caractère néo-nazi. Un grand classique de la diabolisation des dissidents en Europe !

En Italie, le Mouvement Cinq Etoiles de Beppe Grillo s’inscrivait dans un processus comparable, même s’il se positionnait moins nettement à gauche : il a surtout servi à concurrencer l’opposition de droite aux élections en captant à son profit le rejet des électeurs vis-à-vis des partis institutionnels.

Une opposition factice au Système

Or cette gauche et ces mouvements « alternatifs » présentent la caractéristique essentielle et commune de ne rien entreprendre de sérieux pour changer le Système : en Grèce, Syriza applique avec zèle le programme déflationniste défini par la « troïka » bruxelloise et, en Espagne, Podemos a surtout réussi à rendre le pays ingouvernable, en refusant toute alliance politique.

En outre cette gauche prétendument alternative se prononce toujours en faveur de l’ouverture des frontières et de l’immigration : elle ne gêne donc nullement la superclasse mondiale qui se sert du chaos migratoire comme brise-glace des nations européennes.

Et en Italie, les élus locaux « cinq étoiles » n’ont pas réussi grand-chose sinon démontrer « qu’ils ne savaient pas gouverner », selon le propos peu amène du président du Conseil Matteo Renzi : ils viennent d’ailleurs d’être largement sanctionnés par les électeurs aux élections municipales de juin 2017.

Voter pour ces formations ne menace donc en aucune façon l’oligarchie ! Elle permet en effet de neutraliser la révolte populaire.

Opération Mélenchon

En France, la promotion médiatique de Jean-Luc Mélenchon sert l’oligarchie de deux façons.

  • Lors de la campagne présidentielle, elle a d’abord servi à marginaliser la candidature de Benoît Hamon et surtout à concurrencer Marine Le Pen – l’objectif principal – en captant au profit de la France insoumise une partie de l’électorat populaire, séduit par les saillies du tribun Mélenchon. Le piège s’est refermé lorsque Marine Le Pen a essayé de concurrencer sur sa gauche le programme crypto-communiste de la France insoumise, ce qui a déçu ses soutiens de droite et favorisé par contrecoup l’élection d’Emmanuel Macron.
  • Depuis la victoire de ce dernier, la promotion de Jean-Luc Mélenchon a désormais pour fonction principale de rendre l’opposition de droite et patriote aphone. Les médias mainstream n’évoquent en effet cette opposition que pour s’étendre à l’infini sur ses divisions : que ce soit pour insister sur la pluralité de candidatures à la présidence des Républicains ou pour gloser à l’infini sur les luttes de tendances au sein du Front national. Mais jamais pour lui donner la parole comme opposition.

Champ libre, donc, pour les soliloques médiatiques de Jean-Luc Mélenchon !

Un repoussoir commode mais Jean-Luc Mélenchon ne menace nullement le Système comme il le prétend

Son programme évoque, certes, une sortie des traités européens et de l’OTAN. Mais il reste écologiquement correct (il préconise même une planification écologique !), culturellement correct (il préconise la création culturelle émancipée…), juridiquement correct (il propose d’inscrire de nouveaux droits de l’homme dans la Constitution) et surtout correct sur les plans migratoire et communautaire : pendant la campagne électorale il a même organisé une minute de silence en faveur des migrants disparus en mer ! Et son programme économique est suffisamment ringard pour dissuader les milieux économiques.

La France insoumise sert donc de repoussoir commode à la France en marche !

Mais toutes s’accordent sur un point : faire taire l’opposition nationale et patriote par tous les moyens. Les « gros ballots », comme dit si aimablement Jean-Luc Mélenchon.

La superclasse mondiale s’appuie aussi sur la gauche extrême

Les poings levés des élus de la France insoumise et les drapeaux rouges et noirs de l’extrême gauche brandis devant les caméras, comme hier les cols Mao des bobos, ne tromperont que le public naïf des médias mainstream : cette extrême gauche n’est pas contre le Système, elle roule au contraire pour lui.

Car ces prétendus anticapitalistes combattent avant tout ceux qui… refusent la loi de l’argent, les patriotes et les identitaires. Comme durant la campagne présidentielle les candidats d’extrême gauche ont surtout attaqué Marine Le Pen et François Fillon, mais quasiment jamais Emmanuel Macron.

Comme ces prétendus « altermondialistes » ne militent pas contre le mondialisme : ils veulent seulement un mondialisme qui aille dans leur sens. Comme ces prétendus « antifascistes » font des risettes aux islamistes. Comme ces prétendus militants de « la cause animale » ne trouvent jamais rien à dire contre l’abattage hallal. Comme ces « féministes » estiment que le voile islamique libère les femmes. Comme les No Border, en favorisant par tous les moyens l’immigration en Europe, concourent activement à la constitution de l’armée de réserve du capital.

La superclasse mondiale s’accommode très bien, aujourd’hui comme hier, de l’extrême gauche, même si elle pense que le néo-libéralisme réussira là où la Révolution communiste a échoué. Car tout ce qui peut ébranler les nations européennes contribue à renforcer son pouvoir transnational.

La France insoumise et la France en Marche ne s’opposent pas : elles avancent au contraire main dans la main.

Source Polémia

Illustration : Macron-Mélenchon: coup de foudre en direct

  1. agga
    agga9 septembre 2017

    Très bon article.
    Vous auriez pu insister d’avantage sur l’Europe : en effet tant que l’on reste sous le giron européen, la politique française n’est qu’une caisse enregistreuse des directives décidées par la Commission (non élue).
    une petite vidéo sympathique : https://www.youtube.com/watch?v=JJvp3owsc0s

    Ce fait une fois rappelé on peut faire le tri très simplement : qui veut rompre le traité européen ?

    Il y a d’un côté ceux qui le souhaitent, c’est à dire presque personne parmi nos responsables politiques : ce sont les vrais patriotes, et les autres, cette grosse masse informe, à la fois fascisante et écoeurante.

    Mélenchon est de cette masse informe que l’on nomme “superclasse”. Pour ce sont plutôt la classe des déchets.

  2. Robert41
    Robert4111 septembre 2017

    Mélenchon est un pitre utile au Système macronien. Tout comme le terrorisme sans entrave frontalière et d’éviction, est le boucher utile au Pouvoir pour contrôler la masse. Finalement, le matamore Mélenchon est un joueur de muleta pour émotifs et cocus. Faut dire que son sang ibérique et sa nature léonienne, le portent plus à l’excessif de l’insultes, qu’au pragmatisme de la nécessité. Ce carrièriste politicien a toujours su flairer les levées d’opportunités favorables. C’est un malin mais pour lui seulement ; Il est habile tribun parce qu’il parle à des paumés ; tout comme ces syndicalistes bravaches représentant de nécessiteux et qui finissent dans le système qu’ils ont combattu. Alors selon les médias autorisés, Mélenchon, serait le premier représentant des groupes d’opposition ? Puisqu’on vous le dit, y a pu qu’à croire pardi … Pourtant Macron et Mélenchon sont le même hologramme médiatique. L’un défend la finance mondiale et l’autre l’internationale migratoire. La messe est dite avec deux fumistes. Les deux sont favorables à une perméabilité dangereuse car sans contrôle de qui fait quoi, une crasse idéologique qui nous conduit au chaos civilisationnel.

  3. Momo
    Momo11 septembre 2017

    Pour l”instant pas le choix ;comme en 1969 pour faire partir De Gaulle et le pouvoir personnel
    sans Macron ses partisans sont annihilés il faut utiliser Mélenchon pour l”instant aucun espoir du coté FN; à moins de rèver aprés on verra ;Macron comme c”est du sérieux adversaire principal
    l’autrec’est du pipot qui tiendra pas la route !
    LES ALGERIENS SAVENT QUE C’EST GRACE A UN GLISSEMENT DE QUELQUES % DE VOIX au 1er tour QUE MACRON S’EST TROUVE ELU AU 2em TOUR ! El Watan,(journal Algérien) Ecrivait ; Le jeune candidata en effet réussi à capter l’intérêt des Algériens depuis qu’il a prononcé la fameuse phrase qui a sans doute constitué un tournant important dans la campagne électorale ». En visite à Alger en février, M. Macron avait déclaré lors d’un entretien à la télévision algérienne que « LA COLONISATION ETAIT UN CRIME CONTRE L’HUMANITE « ». BOUTEFLIKA RAPPELLE A MACRON SES EN GAGEMENTS

    Les Naifs sont ceux qui ont sous estimé Macron et ses manips diaboliques à commencer liquidation de Fillon!
    C’est une réalité objective sa déclaration sur la colonisation française en Algérie, . Pas seulement un coup de « com », mais Macron aurait fait un petit calcul électoral de banquier. Ses déclarations à propos des crimes commis par la France, « est tout sauf un cri humaniste antiraciste ou pro-algérien ». Macron Guidé par ses « conseils »s’en fut seul candidat à se propulser en Algérie pour faire « soumission » et SVP dans une radio privée FLN ;tenter de ravir des voix présumées pour Mélenchon qui auraient contribuées…à mettre ce dernier sur orbite !
    Macron à Alger seul candidat à y aller !
    Grande réussite des officines de communication mondialistes; après étude de la sociologie française le candidat Macron en audience faible dans les “quartiers” ( Ministre sortant ;financier de la banque Rohtschild;position ambigue sur la Palestine, sans idéologie “anti colonialiste”affirmée ) la mise maxi semble etre pour l”anti colonialiste populiste Mélenchon face au “repoussoir”FN qui pouvait le propulser au 2em Tour ;obligation de lui grappiller quelque % nécessaires ;choix de la tournée en Algérie bien orchestrée avec déclaration forte et ciblée pour un futur chef de l’Etat Français !

    Mélenchon avait une chance d’être au second tour …MAIS IN FINE 3% DE MOINS POUR MELENCHON 3% EN PLUS POUR MACRON après L’ ALGERIE = 6% D’ECART QUI L’ONT PROPULSE AU 2 EM TOUR 24.01% Emmanuel Macron, 19.58% Jean-Luc Mélenchon, 21.3% Marine Le Pen, FN sans espoir d’avoir ces voix AU 2EM TOUR RECORD D’ABSTENTION 26 % SE SOUVENIR ET A SUIVRE Bouteflika A félicité Macron; en tant que Président Reconnaitra-t-il les crimes du colonialisme en Algérie (pourquoi ne pas remonter aux siécles d’occupations Musulmanes et de piratage en méditérrannée Faisant fi des accords d’Evian et d’une amnistie réciproque votée aux référendums en 1962 et devenu “Traité International ”

    Bien joué mais dit un proverbe Arabe “après la Baraka gare à la Scoumoune

  4. Marcel
    Marcel11 septembre 2017

    Ben il faut y aller !;pour l’instant l’opposition FN avec ses”phillipoteries” est hors course incapable de passer des alliances; on l’a bien vu aux présidentielles ! Je pense que vous faites érreur il y a un adversaire principal comme dit Momo à la fois plus machiavélique et plus fragile car tout repose sur
    lui il finiras bien par trébucher mais il faut le pousser et le provoquer un peu car ce n’est pas non plu
    Napoléon avec son systéme vérrouillé ! et le peuple Français dans toutes ses composantes fira bien par se réveiller et peu importe ce qu’est la réalité de Mélenchon appuyons sur les apparences :
    et j’irai manifester contre Macron avec ses supporters ;le principal pour l’instant c’est de foutre le bordel !

  5. Bachelerie
    Bachelerie12 septembre 2017

    Nous pouvons comprendre l’ antimélenchonisme , pourtant la politique consiste à fédérer et unir contre un même adversaire, ce qu’a très bien expliqué Jacques Sapir, et ce qu’il continue inlassablement à faire.
    Dans les temps difficiles, l’union de tous contre le danger représenté par le néolibéralimse et sa mondialisation est nécessaire.

    Pour cela sachons nous comporter comme des gens courageux, responsables et capables de mettre leurs egos et leurs différences dans leurs poches, pour vaincre l’ennemi commun, celui qui menace directement et de suite notre mode de vie, notre culture, notre avenir.

Répondre