Réseaux sociaux, newsletter et flux rss

Éolien : la destruction des paysages et du patrimoine historique de la France

Eolienne Nombre

Éolien : la destruction des paysages et du patrimoine historique de la France

Jean Louis Butré ♦
Président de la Fédération Environnement Durable

eolien-patrimoineUn promoteur éolien vient d’annoncer qu’il allait faire visiter deux de ses parcs durant les journées du Patrimoine, les 16 et 17 septembre 2017.
En organisant ce type d’opération de markéting durant cette période, les industriels du vent considèrent depuis 2015 que ces constructions industrielles électriques font désormais partie intégrante des paysages et du Patrimoine historique de notre pays.

Bien sûr, notre esprit peut raisonnablement se faire à l’idée que les éoliennes représentent un aspect architectural contemporain structurant le paysage, et que l’on ne doit pas être cramponné à des visions passéistes. La modernité est toujours dérangeante par rapport aux perceptions statiques d’un passé que l’on voudrait figer.

Au premier contact, en regardant en effet une éolienne à une distance de 4 kilomètres, elle semble majestueuse. Elle tourne lentement et par temps calme dans un paysage banal et plat, nombreux sont ceux qui la trouvent belle, voire paisible et rassurante.

Pourtant une sensation inquiétante naît en regardant à cette même distance un parc éolien classiquement composé de 10 aérogénérateurs de 185 mètres de haut disposés à 400 mètres les uns des autres en arc de cercle. Le sentiment de malaise augmente en s’approchant de ce complexe. D’abord le gigantisme apparaît et puis surtout le fait que tout disparaît autour.

Alors imaginons que ces 10 aérogénérateurs ne sont que le petit début d’un immense nouveau puzzle pharaonique

En effet, pour atteindre les objectifs 2023 du nouveau programme du Président Emmanuel Macron et du Ministre de l’environnement Nicolas Hulot, près de 10.000 nouvelles machines sont programmées, et elles vont être disséminées sur tout le territoire. C’est toute la France qui va être transformée usines industrielles électriques. .Les champs à perte de vue, les bocages, les montagnes, les forêts, les parcs naturels seront couverts de mâts tournoyants qui clignoteront jour et nuit.

Mais ce qui est surtout caché aux citoyens de notre pays, c’est que l’éolien industriel impose obligatoirement aussi un nouveau réseau électrique.
Il faudra donc non seulement recouvrir la France de ces machines, mais aussi la truffer de dizaines de milliers de pylônes électriques, de milliers de kilomètres de lignes hautes tension, de milliers de nouveaux transformateurs. (1) (2)

La France était reconnue mondialement grâce à sa diversité régionale, tenant à sa situation géographique exceptionnelle, à la variété infinie de sa structure géologique, à son climat et à son passé prestigieux qui a laissé un patrimoine magnifique. La richesse des paysages de la France et de son patrimoine historique n’avait d’égal que la diversité des régions. Ces paysages pratiquement intacts et ces monuments, ces villages préservés étaient des biens communs.

Ils sont désormais progressivement engloutis par des milliers de constructions industrielles identiques qui les banalisent et ils seront en plus recouverts par une future toile gigantesque de pylônes et de lignes électriques.

Ces opérations de promotions de l’éolien par des opérateurs privés consistant à faire visiter des parcs durant les journées du patrimoine, cela démontre aussi que l’ensemble des associations du patrimoine reconnues d’utilité publique qui depuis de décennies protégeaient notre patrimoine historique et nos paysages, sont devenues impuissantes.

Pourtant l’éolien entraîne la plus grande transformation paysagère de toute l’histoire de notre pays et l’intérêt privé a pris le pas sur l’intérêt public, dans l’indifférence médiatique générale (3)

L’avenir de l’ensemble du territoire français est donc maintenant dans les mains des industriels du vent, ces nouveaux architectes , qui détiennent tous les pouvoirs depuis le sommet de l’état , jusqu’à à la moindre parcelle de terrain, en passant par les communes, les régions, les administrations, les élus locaux et nationaux, les ministères de la Culture, de l’éducation nationale et de l’environnement

Il faut prendre acte : l’ originalité de la France est en passe de disparaitre. Sa nature intacte , ses paysages et son patrimoine historique, se banalisent et se mondialisent. Ils se transforment en des nouvelles zones industrielles électriques gigantesques et uniformes qui couvriront progressivement tout le territoire.

1. C’est au prix de ce maillage gigantesque que le réseau absorberait l’énergie éolienne intermittente programmée. Pour raccorder des milliers de centrales de production d’électricité que sont les parcs éoliens disséminés sur le territoire, et ERDF, devenue Enedis, avait déjà annoncé 40 milliards d’euros d’investissements pour 4 000 km de lignes Haute tension sur notre territoire.

2.Remis au président de la République François Hollande en février 2015, le rapport européen Derdevet, laissés dans les cartons des ministères de l’écologie, préconise un investissement européen massif : 700 milliards d’euros pour construire 50 000 km de lignes haute tension permettant d’intégrer et de gérer les énergies renouvelables au plan européen dans les 10 prochaines années.

3. Des régions entières couvertes, 800 éoliennes dans le cantal, 300 à 600 sur le parc régional du Languedoc Roussillon, la Bretagne, le Cotentin recouverts, la Picardie envahie, des centaines sur les crêtes de l’Ardèche, le Calvados disparu, le Vexin atteint, le Roussillon, l’Aude dénaturés, la Charente, la Vendée infestées, les cols des Vosges abîmés, le département de la Vienne truffé de vestiges historiques romans, patrie du bocage et de la Gâtine déjà banalisé par des remembrements, débité en deux par un nouveau TGV, envahi par des centaines de machines.

 

  1. Gérard Henri
    Gérard Henri21 septembre 2017

    C pas forcément négatif … Parallèlement au nucléaire , on peut l’envisager en accord avec les régions , conscients des effets ” négatifs ” …!

  2. Jurassien
    Jurassien23 septembre 2017

    L’Ain vient d’implanter ces premières horreurs face à la centrale de Bugey comme pour annoncer que la production bon marché est fini, et la reconnaissance des pots de vin à nos chers zelu est désormais une évidence ( voire les dernières infos liées au tabac), qui comme les éoliennes nous sont imposés sans aucune réaction du bon peuple de c..( veau n’est pas gentil pour l’animal)
    C’est comme le reste, nous sommes gouvernés par des minorités et dans tous les domaines.
    Pauvre france qu’a tu fait de tes enfants..

Répondre