Réseaux sociaux, newsletter et flux rss

Trump vs Macron : nationalisme et mondialisme

ONU

Trump vs Macron : nationalisme et mondialisme

Jean Ansar ♦

Toutes les approches de Donald Trump ne sont pas proches de notre vision de l’international. La moue satisfaite de Nétanyahu devant la nouvelle diabolisation de l’Iran en est la caricature la plus évidente. La tolérance du financement terroriste par l’Arabie saoudite redevenue fréquentable est également incompréhensible. Cette incohérence et ce parti pris ont une explication : Israël !

L’état hébreux se rapproche de Ryad et a, avec ce régime, un ennemi commun : Téhéran. Trump a choisit son camp, ce n’est pas le nôtre, en tout cas pour un grande nombre de ceux qui approuvent son discours sur le retour des nations au service de leurs peuples.

Sur la Corée du nord, les petits marquis efféminés de la sémantique médiatique ont été horrifié par des propos qui, menaçant de vitrifier totalement la Corée du nord, avait pour but d’envoyer un message clair à Pékin.

Les mêmes médias ont été bien sur séduits par l’humanisme mondialiste  de bons sentiments du président Macron. La France universelle s’oppose à l’Amérique nationaliste et belliqueuse.

Mais pour la sécurité du monde et l’avenir de notre civilisation le discours français aussi moralisateur qu’utopiste est plus dangereux que le retour au réalisme nationaliste.

Les deux hommes ont cependant des points communs

Ils jouent de la parole pour imposer une image mais, dans les faits, ils sont loin des belles déclarations de principe.

Macron ne pèse en rien ni en Corée du nord ni en Syrie, il peut donc donner des leçons de morale et de multilatéralisme.
Le multilatéralisme d’ailleurs personne ne sait ce que ça veut dire et une fois sur deux les journalistes disent multiculturalisme avant de se reprendre… et ils ont malgré eux raison.

La vision de Macron est celle d’un monde métissé au service des migrants. Enfin, c’est ce qu’il dit à l’Onu, car en France ce sera différent. Celle de Trump c’est celle de la Russie, de la Chine de l’Inde…. Nous sommes le plus petit dénominateur commun d’un universel réduit à Saint germain des prés.

La vision française du monde est mise en échec par les réalités de la planète d’aujourd’hui.

Nous parlons beaucoup de climat mais nulle part Macron ne fait la pluie ni le beau temps. Alors que Trump, c’est vrai peut déclencher des tempêtes destructrices.

Macron 1- Trump 0 parait-il sauf qu’il n’y a pas de match entre un poids plume et un poids lourd, comme Poutine l’avait en d’autres temps expliqué à un certain Nicolas Sarkozy.

Répondre