Réseaux sociaux, newsletter et flux rss

Venise : entre traditions et voyeurisme

Venise Lion Palais Doges Saint Marc

Venise : entre traditions et voyeurisme

MONDE EN BREF : Les  périodes festives  sont le summum au point qu’on peut se demander s’il faut ironiquement laisser ouverte  Venise ? La Sérénissime succombe sous le tourisme de masse. Plus que ce que suggérait Visconti, la mort non pas à Venise mais de Venise ne serait-elle pas le préambule de la disparition du monde européen civilisé. L’idée que la totalité de la population mondiale puisse arpenter les calle et les campi de la Sérénissime est sans doute réjouissante mais elle est folle. Le droit des masses à l’esthétique ne doit pas être accompagné du saccage d’une beauté unique. La description photographique du déferlement touristique actuel paraît apocalyptique.

venise-vers-pont-des-soupirsA Pâques dernier, partout le long du parcours habituel des touristes, les rues étaient encombrées, on avançait aussi lentement que sur un périphérique aux heures de pointe. Les ruelles du centre historique étaient littéralement noires de monde et la foule grondait, rageant de ne pouvoir avancer, les gens se marchant les uns sur les autres. Des commerçants prudents ont même préféré baisser leurs rideaux et de nombreux restaurateurs furent complètement vidés de leurs stocks de boissons et de sandwiches. Les queues devant les monuments s’allongeant d’heure en heure, il devint vite impossible d’avancer sur le pont du Rialto, le long des ruelles menant à San Marco et sur la Piazza où plusieurs dizaines de milliers de personnes stagnaient ne sachant plus dans quelle direction aller pour se sortir de cette foule compacte. S’il n’y eut pas d’accidents graves à déplorer, la ville est une fois de plus passée très près de la catastrophe avec ses vaporetti bondés, les embarcadères couverts de monde…

Or, trop de touristes tuent le tourisme

venise-la-piazzettaComme à Cuzco, au Pérou, en juillet-août, la capacité touristique de Venise est depuis longtemps dépassé, entraînant d’énormes dommages matériels sur le site historique et archéologique, un coût incroyable pour la municipalité de Venise et poussant ses habitants à quitter de plus en plus nombreux le centre historique.

Du coup, Venise perd de plus en plus son charme et préserve de moins en moins ces quelques endroits secrets, éloignés du passage des touristes où elle reste authentique et pleine de charme.

Fermons donc Venise en installant un droit de péage prohibitif et un quota de visiteurs tirés au sort ou comme pour Lascaux et Chauvet, construisons une réplique de Venise mais qu’on se débarrasse de tous ses veaux de croisiéristes.Michel Lhomme.

Ce court-métrage, Le silence des mouettes, imagine une Venise désertée de toute présence humaine. La réalisation de ce film a demandé deux ans de travail, notamment en post-production pour effacer tout être vivant de leurs images. C’est donc à moitié notre rêve plus une âme qui vive dans cette vidéo. En fait, nous ne voulons plus y voir ou plutôt y revoir des Vénitiens et des Vénitiennes. Le procédé permet en tout cas de voir Venise telle qu’on ne pourra jamais plus l’apprécier. Producteurs : Gregoric & Jesenicnik. Musique : Old Europe par Patrick Smith/AudioMicro.com

Illustration en tête d’article : Venise, des siècles de sagesse, d’ingéniosité et de culture à préserver.

Répondre