Réseaux sociaux, newsletter et flux rss

Un cimetière médiéval du Mont-Saint-Michel livre ses secrets

Mont St Michel

Un cimetière médiéval du Mont-Saint-Michel livre ses secrets

ARCHÉOLOGIE – Une quarantaine de sépultures ont été retrouvées dans un site abandonné au XIIIe siècle sur la célèbre baie. Une découverte qui donne de nouveau éclairages sur l’histoire du lieu et de ses populations à l’époque.

Si le Mont-Saint-Michel est l’un des sites les plus visités en France, on ne connaît encore que mal l’histoire des populations qui y vécurent. Un cimetière datant du Moyen-Âge a été découvert à la célèbre abbaye, a-t-on appris vendredi auprès de l’Institut national de recherches archéologiques préventives (Inrap), et pourrait apporter de nouveaux éclairages.

«La fouille en janvier 2017 du cimetière nous a permis de mettre au jour une quarantaine de sépultures dans des états de conservation variés (peu sont complètes)», a indiqué Elen Esnault, responsable de l’opération à l’Inrap.
Ce cimetière a été «en partie abandonné» au milieu du XIIIe siècle au moment de la construction d’une enceinte fortifiée, a précisé Mme Esnault. Il a été découvert fin 2016, sous la rue principale, à l’occasion de travaux de réfection des canalisations. Il se trouvait dans un rayon de 30m autour de l’église paroissiale Saint-Pierre, aujourd’hui sur la gauche lorsque l’on remonte la rue principale en direction de l’abbaye.

Un «resserrement» pour se protéger des attaques?

Ces recherches ont permis de mettre en évidence que le village du Mont Saint-Michel s’était «resserré au XIIIe siècle» alors qu’il était «plus étendu à l’origine», poursuit la chercheuse. «On peut imaginer que le village s’est resserré pour mieux se protéger, après l’attaque des Bretons en 1204 au cours de laquelle il a été incendié, et a probablement subi des destructions assez importantes», poursuit Mme Esnault.
Le rempart du XIIIe siècle a été démonté pour être reconstruit au XIVe siècle sur son tracé actuel, et le village s’est progressivement à nouveau étendu, selon cette spécialiste en archéologie du bâti.

Des analyses au carbone 14 sont en cours afin de savoir de quand date la création du cimetière. Les résultats devraient être connus début 2018, selon l’Inrap. L’analyse des corps pourrait permettre de mieux comprendre comment les gens vivaient et mouraient au XIIIe siècle. L’étude postérieure des ossements va déterminer l’âge exact au moment de la mort et la cause des décès (maladie, carence, etc.).

Les premiers habitants sont probablement arrivés au VIIIe siècle sur le mont dans la foulée de la création du tout premier lieu de culte sur le rocher, a rappelé Mme Esnault. Légende ou réalité, en 1204, les Bretons, alliés du Roi de France Philippe-Auguste mirent le feu au village et à l’abbaye. Ces ossements pourraient dire enfin dire la vérité sur ce massacre.

Fouilles archéologiques au Mont Saint-Michel

Un cimetière médiéval du Mont-Saint-Michel livre ses secrets

Source 

Illustration : La passerelle s’efface dans le paysage pour mettre en valeur le Mont St Michel.

Répondre