Réseaux sociaux, newsletter et flux rss

L’indépendance de la Catalogne contre la finance mondialiste

Catalogne Indépendante

L’indépendance de la Catalogne contre la finance mondialiste

Auran Derien ♦
Universitaire

Le 17 novembre, on a appris que deux humoristes russes, Alexéi Stoliarov et Vladímir Kuznetsov étaient parvenus à faire croire au gouvernement espagnol, à travers la ministre de la défense Dolores de Cospedal, que Charles Puigdemont, était un agent du Kremlin.

A.Stoliarov s’est présenté comme étant le ministre de la défense de Lettonie prêt à livrer des documents secrets prouvant que Puigdemont, sous le pseudonyme de Chipolino, travaillait au service de la Russie ainsi que la moitié des touristes russes qui visitent l’Espagne. La ministre Cospedal s’entretint 12 minutes avec les humoristes prenant au sérieux cette plaisanterie. Surtout, rien ne fut vérifié par cette politicienne. Une plaisanterie adaptée à la société politique actuelle.

On félicitera les deux humoristes. Ils permettent de mesurer la stupidité européenne sur la Russie comme sur les autres sujets. En Espagne, en France, en Grande-Bretagne et autres places de marchés financières, les mensonges s’étalent dans tous les centres médiatiques de l’obscurantisme : il existerait en Espagne des armées de trolls et de robots au service du Kremlin. Or le nouveau soviet GAFA (Google, Amazon, Facebook, Apple) est le seul qui dispose des technologies nécessaires pour automatiser les spams, renvoyer les messages selon des mots sélectionnés ou des hashtags spécifiques. Ces places fortes  ressemblent aux centres d’appel. Des fonctionnaires, publicistes, vendeurs, étudiants, mères de famille en manque de ressources, travaillent à commander des essaims de cyborgs en échange d’un plat de lentilles. Ainsi naissent les campagnes de mensonge, désormais pires que celles des criminels bolchéviques de 1917.

Il n’y a pas de machine russe derrière les événements de Catalogne. Les besogneux des médias du système à tuer les peuples éructent que la Russie est partout parce que l’ordre leur en est donné par les centres de l’alíenation occidentale, tel le Laboratoire du Conseil Atlantique.

Ne jamais oublier les banksters

Il est normal qu’une partie  de la population soit dégoûtée par le monde politique que la global-invasion a installée en Europe, tant en Espagne qu’en France ou Allemagne. Une partie importante du peuple catalan manifeste contre les banksters, les escrocs du nouvel ordre mondial.

Chacun s’étonne que les parrains de Davos, les perroquets de l’Union Européenne, n’aient pas laissé agir Puigdemont. Le pouvoir de la finance globalitaire se moque normalement des structures politiques. Les girouettes politiques n’exercent plus de pouvoir fondamental face aux administrateurs  de la global-invasion.

Pourquoi alors ont-ils bloqué le processus Catalan?

L’hypothèse est que le mouvement Catalan démontre surtout une volonté populaire de s’auto-organiser, ce que l’Union Européenne n’accepte pas. L’auto-organisation populaire est inadmissible pour elle. Nous sommes tout justes autorisés à consommer ce qu’on nous propose. La consolidation du pouvoir central bruxellois s’oppose à l’éclatement de l’Europe en régions auto-administrées.

Pour les criminels en col blanc, mieux vaut les gouvernements actuels  tels que l’Espagne, la France, etc. que des communautés auto-organisées méprisant larbins et tyrans.

 

  1. Plouvier Bernard
    Plouvier Bernard29 novembre 2017

    Excellent, comme toujours avec cet auteur
    1 – on ne doute pas du profond crétinisme des politiciennes… trop d’exemples français sont à notre disposition pour en douter encore
    2 – mais ne pourrait-on abandonner les sujets régionalistes-indépendantistes qui sont anachroniques, et pourraient amener des guerres fratricides au sein de l’Europe, comme on en a connues en 1914, en 1939 ou à l’explosion de l’ex-Yougoslavie

    Il faut unir les Nations autochtones d’Europe et sûrement pas émietter davantage encore notre continent… surtout en une époque d’invasion massive par les extra-Européens

    Ce ne sont pas les vrais dangers qui nous menacent et n’entrent pas dans ces dangers réels les minables marionnettes politiciennes manipulées par les vrais prédateurs.

    La Catalogne, l’Écosse, la cause flamande ou corse ou bretonne etc. sont des leurres.
    L’ennemi siège à New York-Washington, dans tous les pays où l’on prône l’islam conquérant, partout où le pétro-dollar fait bon ménage avec l’islam.
    C’est du moins un avis

    • Auran Derien
      Auran Derien6 décembre 2017

      Il n’y a pas de structures politiques pour organiser la coopération entre européens.
      Tout a été construit par les trafiquants organisateurs et vainqueurs de la deuxième guerre.

      La manifestation de l’hostilité aux soviets politico-économiques qui programment la global-invasion montre que la population n’est pas encore totalement soumise.

      Cela reste non seulement sympathique mais signifie qu’en cas de crise, d’autres élites pourraient surgir. A voir!

  2. RAMON
    RAMON30 novembre 2017

    Pas évident votre article :les fractures alimentées en Europe sont le fruit de la “finance Mondialiste”
    la plus puissante à l’est et à l’ouest ,pour cela réveil de mythes moyénageux iln’y a pas de majorité fiable pour une indépendance et pas de programme indépendantiste non plus !
    Il y a trop longtemps que la Catalogne est imbriquée dans l’Espagne culturellement et génétiquement pour que sa population constitue « un peuple autonome »on entend trop de flamenco et on mange trop de paella passé la frontière de la Junquera ;la danse et musique sardane ne font pas recette à part relent folklorique dans des récitals nostalgiques et encore moins que les bagads du festival de Lorient la guitare andalouse depuis longtemps à supplanté le flutiaux des bergers pyrénéens le catalan langue maintenu artificiellement par une école partisane ne dépasse pas les limites internationales de Perpignan et les enfants de la bourgeoisie catalane étudient dans des écoles privées en Castillan pour les études supérieures !
    L’hispanité assoupie , évidente et incrédule à cette chimère régionaliste vient d’etre réveillée et ne rendormirapas de si tot “Catalan un orgullo Espanol un honor “clamaient les milliers manifestants Catalans anti indépendantistes à Barcelone l’autre jour !

    • Auran Derien
      Auran Derien6 décembre 2017

      Les Etats européens ont été pourris jusqu’à la moelle. Il est bien que, dans des régions, demeurent des esprits un peu nobles, même s’ils n’ont aucun pouvoir aujourd’hui.
      Le manifester est insupportable pour l’empire du néant. En se montrant, les populations dégoûtées laissent entendre qu’elles cherchent autre chose. C’est le défi intéressant du XXI ième siècle.

Répondre