Réseaux sociaux, newsletter et flux rss

Global-Invasion : les réseaux se renforcent

FMI Davos

Global-Invasion : les réseaux se renforcent

Auran Derien ♦
Universitaire.

Lorsque la même évolution caractérise divers pays, il se présente deux  hypothèses : un pouvoir supérieur donne les ordres à des subordonnés qui appliquent une même politique dans des États différents avec des intensités et des résultats légèrement variables selon les idiosyncrasies locales. Par contagion et imitation, des forces éparpillées sur divers continents mettent en branle les mêmes politiques, sans coordination. Au temps de la global-invasion, on posera en hypothèse qu’un pouvoir supérieur commande aux membres du monde politique étatique, quel que soit le pays “occidentiste” observé. On comprend alors les ressemblances entre les horreurs perpétrées tant au Mexique qu’en Argentine ou en France.

La persécution en Argentine fonctionne sur le modèle européen

Mauricio Macri

La politique de pillage de la population se poursuit à travers la liquidation de tout service public et l’augmentation des prix de tout ce qui est nécessaire à une vie décente.  Les médias sont au service des mensonges officiels. Le tout dernier exemple est celui de “Página 12” que le pouvoir  accuse de blanchiment d’argent de la drogue, alors que Mauricio Macri, Président du Pays, est en cheville avec la CIA sur ce type de trafic, comme d’ailleurs dans les autres parties du monde en général et en Europe en particulier où les pouvoirs politiques et la CIA coopèrent pour trafiquer ces horreurs à partir du Kosovo et des bases de l’OTAN.

Selon le quotidien mexicain La Jornada ( version électronique, 9 janvier 2017, p.16), le pouvoir  contrôle 98% des médias argentins, une situation tout à fait comparable à la France où le pouvoir médiatique est concentré dans la même proportion entre les mains de l’oligarchie kleptocratique. Là-bas comme ici, le détournement de fonds vers les paradis fiscaux, les ventes à l’encan des richesses communes dirigent tout vers les copains et les coquins sans que les magistrats n’enquêtent sur les délits commis. Sur la base d’ escroqueries verbales , ils préfèrent monter un procés contre les “diseurs de vérité” qu’ils impressionnent ainsi et s’efforcent de disqualifier auprès d’un public encore en partie dupe de l’inhumanité installée. Mauricio Macri a fait arrêter quantité de fonctionnaires et entrepreneurs honnêtes, de même qu’il a mis au chômage plus de 3.700 journalistes qui lui déplaisaient en exposant les vérités de ce régime bestial.

Au Mexique, le pillage de la population par l’oligarchie kleptocratique continue son rythme de croisière

Chaque année, le pouvoir d’achat diminue puisque les salaires sont bloqués depuis 1993. Durant les 4 années de  Peña Nieto, le pouvoir d’achat a baissé de quasi 15 %. Certains anticipent déjà une prochaine chute de 20% pour 2018. Comme il convient que le bétail humain ne puisse pas perturber un si tranquille parasitisme oligarchique, le président mexicain a promulgué la loi sur la sécurité qui ressemble étrangement au patriot act étatsunien . La nouvelle législation totalitaire permet de soumettre les autorités civiles au pouvoir militaire désigné par le Président. Il est probable que les organisations qui constituent l’État profond étatsunien aient passé des accords avec leurs semblables mexicains pour choisir – lorsque cela leur paraîtra utile – l’équivalent mexicain de Pinochet ou des généraux argentins. En Europe, le processus est très comparable. Les armées secrètes de l’OTAN, à travers l’Etat d’urgence permanent, ont la capacité d’assurer la pérennité de leurs  chefs devenus de simples criminels en col blanc.

Il arrive que le pouvoir innommable, la Tour sombre du Seigneur des Anneaux, perde l’un de ses serviteurs.

Peter Sutherland

Cela vient de se produire avec Peter Sutherland, une incarnation du néant mafieux occidental. Il était ce que rêvent de devenir les  politiques occidentistes, tant en Argentine qu’au Mexique ou en France. Le Club des parrains avait une telle confiance en lui qu’il avait été promu parmi les élus autoproclamés et il rencontrait dans ces lieux chaque fois différents, souvent inconnus, les maquignons, politiciens, militaires et magistrats qui se serrent les coudes pour remplacer la démocratie participative et la diversité des peuples et cultures par un magma d’animaux à leur ressemblance.

Peter sutherland, quoique n’ayant jamais contribué à la grandeur humaine par une œuvre de qualité a été propulsé à la tête de BP, de Goldman Sachs, de la London School of Economics, a dirigé une commission de l’ONU, immigration et développement, pour promouvoir la grande partouze multiraciale au moyen du génocide des peuples et de l’abrutissement de tout talent hors du négoce ; enfin, directeur de l’OMC, membre de la commission européenne et ministre de la justice en Irlande, il avait atteint l’extase du vide. Il pouvait passer son temps à la Commission trilatérale et au groupe Bildeberg. Il est désormais le modèle paradigmatique des butors politiques qui, incapables de produire quelque chose de positif, se lancent dans la haine et la destruction tarifés. Car à la fin, il ne reste que l’obsession quantitative : s’accaparer les richesses du monde en affirmant qu’un dieu inventé pour la circonstance en donne le droit. Le néant, tout le néant, rien que le néant de vertus…

Rien de grand ne sortira jamais de ces miteux criminels contre l’humanité civilisée. Un ouragan ne pourrait-il pas purger le ciel de ces miasmes putrides ?

Illustration : Christine Lagarde, directrice du FMI .

 

 

  1. Montenay
    Montenay24 janvier 2018

    Il y a des jours vous êtes sérieux, mais là vous délirez !

    • P.A.
      P.A.25 janvier 2018

      “Il y a des jours vous êtes sérieux, mais là vous délirez !”
      Un ou des arguments seraient mieux.

      Merci Monsieur Derien; en termes de “délires”, votre tableau confirme mes vues en matière de synchronicités (Jung, ou Victor Hugo qui voyait le doigt du divin dans la trame humaine, dans l’Histoire -le divin n’étant pas étranger à l’Homme lui-même, son intériorité-): après le dragon oriental neutre, le dragon occidental ailé et crachant le feu de la souffrance, à vaincre par le Héros; puis le serpent à plumes (aigle = Homme nouveau) en Amériques centrale et du sud, enfin Make make de l’île de Päques.
      Les Mythes sont pour ceux qui ont des oreilles pour les entendre, et le monde anglo-saxon est la tanière de l’Hydre de Lerne, d’abord cachée, Mammon, ou le terrible Tezcatlipoca dans le pays du Mictlan, et qui renoue avec la bête (Bigfoot) après la Mythologie hindouiste animale (vache sacrée, Hanouman, etc.) et son yéti au nord.
      Voilà pour du délire Jungien, lié aux données de la Physique moderne sur l’atemporalité du réel (Pauli, aujourd’hui Philippe Guillemant, bien des Physiciens se lâchent en privé).

      J’ai donné les références explicatives dans l’article précédent sur M. Onfray à Monsieur Rémy Valat.
      Bien à vous.

  2. Montenay
    Montenay26 janvier 2018

    Raisonner, volontiers. Mais des injures aveugles ne sont pas un raisonnement. Et il n’est pas dans ma nature de me lancer dans des contre-injures

Répondre