Réseaux sociaux, newsletter et flux rss

Mémoire des peuples : une sépulture ancienne découverte au Mexique

Mexique1 Bandeau

Mémoire des peuples : une sépulture ancienne découverte au Mexique

Benjamin Bruel ♦

Dans une sépulture ancienne découverte au Mexique, les corps sont entremêlés dans une position circulaire étrange

Une dizaine de squelettes ont été découverts au sud de Mexico. Ils ont été enterrés dans une position qui semble avoir une signification rituelle.
Au moins deux sont des femmes, un autre est un homme. Il y a des adultes, des enfants et un nourrisson. Qui sont-ils ? Des squelettes vieux de 2 400 ans découverts au Mexique, enterrés dans une position pour le moins étrange et possédant, visiblement, une signification rituelle.

Ces dix squelettes ont été découverts récemment sur un site archéologique de la ville de Tlalpan, située au sud de Mexico. Le village antique qui entourait cette tombe avait été découvert dès 2006 par des archéologues du Mexico National Institute of Anthropology and History (INAH) et depuis, les chercheurs ne cessent de déterrer de nouveaux trésors du passé. Selon la presse locale, la tombe était ensevelie sous un bâtiment de l’université pontificale de Mexico, qui abritait notamment des salles de classe et une petite chapelle.

Dans un communiqué de presse, les archéologues qui ont découvert et étudié les squelettes considèrent que la position des corps est due à un enterrement rituel. La formation circulaire, avec les corps installés côte à côte et les membres s’emboîtant, laisse penser à des pratiques religieuses très particulières.

Par ailleurs, au moins deux des crânes des squelettes ont été volontairement déformés, ce qui était courant dans la méso-amérique ancienne et pouvait signifier l’affliation à un groupe particulier, montrer un statut social ou être simplement un arrangement cosmétique.

Autour des squelettes, les archéologues ont également découvert des pots en argile et des tecomentes, des sortes de vases à fond profond. Enfin, les chercheurs ne sont pas encore certains des causes de la mort de ces personnes. “Nous pensons que cette tombe pourrait représenter une sorte d’interprétation du cycle de la vie, parce que les individus ont différents âges”, a expliqué Jimena Rivera, qui dirige le projet de recherche, au site mexicain Noticieros Televisa.

Ce site funéraire date de l’époque désignée comme préclassique méso-américaine, une subdivision chronologique qui regroupe, globalement, la période de – 2 500 à 200 après J.C. du Mexique. Le site est donc bien plus ancien que l’empire Aztèque.Le village qui entoure la tombe aurait survécu durant 500 longues années et aurait donc été contemporain de la civilisation de Teotihucan, la “cité des dieux”, cette immense agglomération de 20 000 personnes.

Source : mashable.france24

 

 

 

 

Répondre