Réseaux sociaux, newsletter et flux rss

Italie : Tortue romaine contre l’immigration

Tortue Romaine

Italie : Tortue romaine contre l’immigration

Jean Bonnevey ♦
Journaliste.

La tortue est le symbole du mouvement national révolutionnaire casa pound. Cette formation se présentait pour la première fois à une élection et c’est un échec. Les autoproclamés néofascistes de Casapound n’atteindront pas le seuil minimal de 3% et n’enverront donc aucun élu au Parlement, selon les projections des médias italiens. Le leader du mouvement, Simone Di Stefano a reconnu sa “défaite” au micro de la chaîne de télévision La 7.

Ce piteux résultat, au regard de la médiatisation de cette liste et des manifestations contre elle d’une gauche violente, confirme bien qu’il n’y a pas de place pour plusieurs formations se réclamant de la droite radicale. La large coalition de droite qui arrive en tête a siphonné les suffrages identitaires que ce soit la Ligue ou le mouvement néo fasciste Fratelli d’Italia, lointain héritier du MSI d’Almirante.

La ligue devant Forza italia, c’est l’événement, c’est le signe de la droitisation anti immigration du centre droit. Cette coalitiont marque le retour de Berlusconi et le succès de la stratégie de vengeance du cavalière qui défait la gauche Renzi au dessous sans doute des 20 %.

Nul doute que la Ligue, galvanisée par ce score historique, risque de peser aussi dans les futures négociations pour former un gouvernement. Dans le cadre de leur accord de coalition, le parti de Matteo Salvini et Forza Italia étaient convenus que la formation qui arriverait en tête prendrait la direction d’un éventuel gouvernement. Si leur alliance ne semble pas suffisante pour une majorité, le parti d’extrême droite pourrait chercher d’autres alliés. Peut-être du coté de 5 étoiles. Le Mouvement cinq étoiles reste le premier parti du pays. Il obtiendrait entre 29 et 32%, soit bien plus qu’en 2013 (25,5%). Il progresserait notamment dans le sud du pays. Alessandro Di Battista, député du M5S, s’est réjoui, parlant d’un “triomphe pour le M5S”. “Cela montre que tous devront parler avec nous“, a-t-il prévenu, envisageant que son parti soit la colonne vertébrale de la future majorité.

Enfin, si cette élection ne permet pas d’établir un vainqueur incontestable, le perdant, lui, est vite trouvé. Le Parti démocrate (PD) – au pouvoir – essuie une défaite cuisante, avec un score évalué à moins de 20 %. Un revers électoral d’ampleur qui pourrait le renvoyer dans l’opposition. « Si c’est le résultat, pour nous, c’est une défaite », a commenté Ettore Rosato, président PD de la Chambre des députés. Selon les projections, ce parti décrocherait entre 115 et 155 sièges à la Chambre des députés.

On observe un effondrement des forces à la gauche du Parti démocrate.” Libres et égaux” est estimé entre 3 et 5%. Cette liste rassemble Gauche italienne, qui avait obtenu 3,2% en coalition avec le PD il y a cinq ans. Elle a également vu le renfort de la “gauche” du Parti démocrate. Sans succès visiblement.

Quant aux communistes de “Pouvoir au peuple” ils obtiendraient, selon les premiers bulletins dépouillés 1,1% des voix et n’entreront pas au Parlement. Il y a cinq ans, “Révolution civile”, l’alliance à laquelle participaient le Parti de la refondation communiste et le Parti des communistes italiens, recueillait 2,25% des suffrages.

Un centre droit populiste plus les anti systèmes de 5 étoiles, on dépasse les 50 %. C’est dire que les Italiens ont voté contre l’Europe des migrants. Les Italiens rejoignent ceux qui veulent vivre ensemble.

Le populisme dans ses diversités s’impose partout en Europe et en France. Il a progressé malgré l’échec relatif de Marine Le Pen. Cela ne peut que pousser Marion et d autres à droite à réfléchir sur une large coalition à l’italienne ou sur une alliance à l’Autrichienne. Cela étant c’est plus dur dans le cadre de notre système électoral mais possible en cas d’introduction d’une portion de proportionnelle.

La stratégie de la tortue romaine face au déferlement est plus que jamais une stratégie indépassable.

Répondre