Réseaux sociaux, newsletter et flux rss

Pub Mercedes, la gaffe série XLS

Mercedes

Pub Mercedes, la gaffe série XLS

MONDE EN BREF : Pub Mercedes, la gaffe série XLS

C’est ce placard publicitaire de Mercedes-Benz sur Instagram qui a mis le feu dans la bouche du dragon pékinois: le message n’est pas le problème. Le problème, c’est son auteur: le Dalaï Lama (celui qui boosta aussi les ventes d’Apple).

Dieter Zetsche, président de Daimler, et Hubertus Troika, patron des opérations du groupe en Chine, ont été contraints de se fendre d’une lettre d’excuses officielle aux autorités chinoises pour ne pas risquer de représailles. L’exercice est d’une obséquiosité tout orientale, pour ne pas dire écœurante.

En substance, ils confessent : «regretter profondément la peine et la douleur que (leur) erreur a causées par la négligence et la désinvolture infligées au peuple chinois» , ajoutant «n’avoir jamais eu l’intention de remettre en question ou de contester, de quelque manière, la souveraineté et l’intégrité territoriale de la Chine» .

Après une telle séance de flagornerie, on a sans doute dû couper les têtes de l’agence de pub et du marketing. En attendant, la porte-parole de Mercedes, à qui l’on demandait si la marque allait devoir intégrer des conseillers chinois pour s’assurer que ses futurs messages ne heurtent pas Pékin, a répondu dans une langue de bois bien rodée: «ce que nous cherchons à atteindre, c’est l’établissement d’une compréhension pour la tolérance culturelle.» On ne pouvait dire mieux.

La Chine premier marché de Mercedes

L’impact de la polémique sur les ventes de Mercedes devrait, en l’état, rester limité. Mais la marque allemande ne peut guère se permettre de s’aliéner la Chine, son premier marché, où ses ventes ont bondi de 26% l’an dernier.

Le ministère chinois des Affaires étrangères avait salué les premières excuses du groupe, observant que “reconnaître et corriger ses erreurs est un principe éthique fondamental“.

Mais en dépit de son repentir, le constructeur automobile allemand a fait l’objet mercredi d’un éditorial au vitriol du Quotidien du Peuple, porte-voix du Parti communiste au pouvoir, titré: “Mercedes-Benz, vous vous êtes fait un ennemi du peuple chinois!“.”Vous ne cherchez que votre profit

Et jeudi 8 février 2018, un commentaire cinglant de Chine nouvelle enjoignait Mercedes à “tourner son volant dans la bonne direction“.

“Si vous n’avez d’yeux que pour le portefeuille des Chinois (…) vous avez beau appeler la Chine votre +seconde patrie+, vous ne cherchez que votre profit personnel, et vous n’irez pas loin, c’est courir à votre perte“, avertit l’agence étatique.

Avant de conclure sur un ton moralisateur: “Engloutir son bol de viande, et insulter ensuite la cuisinière, venir gagner de l’argent puis causer du grabuge, c’est immoral (…) Les Chinois voient tout et ne vendent pas si facilement les intérêts de leur pays“.

  1. Plouvier Bernard
    Plouvier Bernard11 mars 2018

    La folle arrogance des Chinois ne fait que commencer à s’exprimer

    En imitant l’Occident – et en produisant à très bas coût salarial des produits généralement de médiocre qualité, mais en énormes quantités – les entrepreneurs et l’État Chinois sont devenus très riches en un quart de siècle

    Riches, ils sont devenus d’arrogants donneurs de leçons… même des leçons de cette courtoisie qu’ils n’ont pour personne, étant profondément ancrés dans leur sentiment de supériorité raciale
    Car, chez eux, on ne compte plus les publications débordant de racisme !

    Enfin, il ne faut pas oublier que plus de 300 millions de chinois croupissent dans la misère
    Alors, on peut relativiser le coup de sang des très vaniteux dirigeants chinois

Répondre