Réseaux sociaux, newsletter et flux rss

Front médiatique : pas de changement. Les fondamentaux anti-Le Pen comme seule analyse

Congres Steve Bannon Marine

Front médiatique : pas de changement. Les fondamentaux anti-Le Pen comme seule analyse

Raoul Fougax ♦
Journaliste.

On a beau chercher dans les médias audiovisuels, on ne trouvera aucune présentation ni analyse favorable au congrès du changement de nom de Marine Le Pen. Rien ne trouve grâce à leurs yeux.

Ils ramènent tout au débat de l’entre deux tours, et au ton anti immigration de la candidate malheureuse à la présidence. Ils ont décidé que le Rassemblement comme le Front est une menace à l’idéologie du bien dont les médias sont les garants. Ils prouvent qu’eux, en tout cas, sont incapables de changer. Cette évidente détestation de l’idéologie médiatique dominante dans l’audiovisuel vis-à-vis des nationaux reste la grille de lecture fondamentale.

A partir de là, toute tentative de dédiabolisation se heurte au front médiatique anti lepéniste. A chaque fois que le FN ou le RN tente de se médiatiser positivement, il y a quelque chose pour le renvoyer aux heures les plus sombres etc. etc. Cette fois, cela a été l’intervention de Steve Banon. Sa présence a été mal présentée par le parti. Au dernier moment, car par peur des médias, on n’a pas osé dire qu’il était invité. Il a proposé pour les Européens des clés de victoire en se référant à son succès auprès de Trump aux Usa. Mais les médias l’ont décrit comme un raciste blanc écarté de la maison blanche en raison de son extrémisme.

Ce choix de Banon comme conférencier est tout de même objectivement curieux par rapport à l’image que prétend toujours renvoyer Marine Le Pen.
Et puis comme toujours il y a le dérapage raciste et sa surexploitation.

Davy Rodriguez a annoncé lundi soir sa volonté de démissionner de ses “activités politiques”.  L’homme, également assistant parlementaire du député du Nord Sébastien Chenu, apparaît dans une vidéo qui a fait le tour des réseaux sociaux depuis le week-end dernier. Il est maintenant visé par une plainte, déposée à son encontre par un videur de boite de nuit qui s’est senti visé par ses propos, pour “violences légères” et “insultes à caractère raciste”. L’enquête a été confiée à la sûreté urbaine de Lille.

“Même si cette vidéo tronquée ne montre pas les incidents de la nuit, il est évident que rien ne saurait justifier de tels propos, si je les ai tenus, et qui sont à l’opposé de tout ce en quoi je crois”, a tweeté Davy Rodriguez, évoquant une “vidéo volée”, postée “par un compte anonyme”. “Je suis horrifié des propos choquants qu’on m’y attribue et que je condamne fermement“, a-t-il aussi commenté. Puis il annonce: “Ne souhaitant pas causer de tort au parti pour lequel j’ai eu l’honneur de militer, je démissionne dès ce jour de toutes mes activités politiques.”  Il demande aux médias de le laisser tranquille.

Les médias auront eu sa peau et auront instrumentalisés des propos de boite de nuit pour attaquer le Fn pendant tout le congrès et parler plus de cela que du fond. Ce n’est pas une “Fake news” mais c’est de la manipulation. Les médias trouveront toujours des Davy Rodriguez.

Le Rassemblement National qui aurait pu être la refondation ou le renouvellement, pas très original ce nom, n’y échappera pas, n’y échappera jamais.

Il peut tout faire, le front médiatique contre lui ne bougera pas.

Illustration : Steve Bannon avec Marine Le Pen au Congrés du Front National. De sa part, une apologie de Marion Maréchal Le Pen à cette occasion.

Répondre