Réseaux sociaux, newsletter et flux rss

Marine Le Pen et Mayotte : un délit d’incompétence ?

Mayotte 16.03

Marine Le Pen et Mayotte : un délit d’incompétence ?

Michel Lhomme ♦
Philosophe, politologue.

Aberrant : Marine Le Pen, la présidente du Front National vient d’appeler à voter pour le candidat Les Républicains lors de l’élections législative partielle à Mayotte alors qu’elle fut incapable de présenter un candidat dans la première circonscription du 101ème département français où réside pourtant son fief depuis plus de dix ans, la ville de Mtzamboro.

Mais non seulement, Marine Le Pen a donc décidé de draguer le parti Les Républicains avec qui elle envisage donc maintenant clairement une alliance pour un jour conquérir le pouvoir mais son incapacité est telle qu’elle s’est très lourdement trompée dans le nom du candidat qu’elle soutenait, désignant l’actuel député de la 2ème circonscription Mansour Kamardine . Proprement scandaleux pour une présidente qui aspire aux plus hautes fonctions alors que Mayotte est sous tous les projecteurs.

François Asselineau, le président de l’Union Populaire Républicaine a demandé plus clairement le report des élections législatives partielles dans la première circonscription de Mayotte vu l’échec des négociations gouvernementales avec le comité de grève et le maintien des barrages. Les circulaires électorales ne sont toujours pas arrivées chez les électeurs.

Les collectifs, l’intersyndicale et les maires de Mayotte autour d’Annick Girardin dans la matinée du 14 mars 2018.

Aucun candidat n’a été en mesure d’organiser des meetings.  De nombreux assesseurs et scrutateurs ne seront pas en mesure de gagner les bureaux de vote ce dimanche. Le député européen Younouss Omarjee est arrivé à Mayotte ce matin en compagnie du vice-président du groupe France Insoumise à l’assemblée nationale, Jean-Hugues Ratenon pour  soutenir le mouvement de grève.

Le climat politique n’offre ni les conditions d’organisation normales, ni la sérénité, ni l’apaisement nécessaires au bon déroulement du scrutin.

 

Illustration : les collectifs, l’intersyndicale et les maires de Mayotte réunis avec Annick Girardin au cours de la matinée du 14 mars 2018.
  1. Pagan
    Pagan19 mars 2018

    “Le député européen Younouss Omarjee “.Tout est dit!

  2. Robert41
    Robert4120 mars 2018

    Omettre une représentation du FN à Mayotte est une faute politique. L’auteur, Michel, Lhomme, a raison de dénoncer ce délit d’incompétence.
    On ne comprend pas ce report politique de Marine pour un adversaire peut être loyal localement mais directement sous le contrôle d’un réseau parisianiste. Cette bourgeoisie politique haineuse, loin des yeux de l’espoir, discordante dans son entre-soi, opportuniste dans sa trahison et toujours imbue d’une dialectique figée lorsqu’il s’agit d’alliance avec le monde qui souffre. La mémoire du Peuple fera de ces faisans de ville une volaille de table. Il y aura un temps pour cela ! Face à un événement aussi grave comme cela se produit actuellement à Mayotte ; on ne cède pas sa place ! On s’engage dans le combat. Décidément, après sa prestation médiatique à la présidentielle, Marine Le Pen perd de sa pugnacité. Elle est peut être fatiguée par la lutte et l’ivresse des départs. Il serait peut être temps, qu’elle cède sa place … La famille Le Pen est exemplaire de courage mais leur faiblesse c’est l’imprévisibilité et cela finit par déstabiliser ceux qui veulent vraiment changer la donne politique. D’ailleurs, le Professeur Plouvier l’a très bien traduite sur ce site, changeons de politique et vite ! – L’inquiétante crise sociale qui perturbe Mayotte est un véritable laboratoire. La France politique et l’Europe devraient se pencher sur cette miniaturisation îlienne, avant qu’elle embrase un jour le continent si rien n’est remis à plat. C’est la cause politique qui est responsable et non les conséquences qui en sont le résultat. Comment peut-on être aussi stupide d’aligner une politique de libre circulation des hommes, des capitaux et des marchandises sans la liberté de choisir l’homme, le capital et la marchandise ? Une aberration idéologique progressiste ouverte à tout et dont l’application sur un espace restreint comme une île ne peut s’appliquer sans créer le danger d’une surpopulation, la pénurie en eau, l’infection sanitaire, la promiscuité entre ayants-droits et chercheurs de statuts ! Quand la politique est absurde il faut en changer et cela passe par le droit de se défendre lorsque l’État failli. Mayotte est devenu un bac à sable comme chez les militaires. On y expose l’objectif, la stratégie et le cheminement de l’exercice et du repli. Pendant ce temps-là, Paris, ne s’éveille pas … On envoie ministre et force régalienne pour la communication mais sans réelle radicalité sur la réalité envenimée. Les conséquences sont toujours les fruits d’une cause. Le paradoxe, c’est que cette politique pratiquement religieuse dans son universalité, combat les conséquences mais jamais la cause qui les nourrissent. En France et en Europe, il y a des territoires qui sont coupés de la nation. Ils sont sous le contrôle de jacqueries zonales, d’identitaires séparatistes, de péri-urbanité délaissées et d’une surreprésentation culturelle étrangère. il serait peut être urgent d’en tirer une conclusion avant que le Peuple en colère décide de changer cette imposture politique déloyale. On se dit un pays démocratique et aucun référendum n’est proposé aux français sur le danger de cette politique migratoire !

Répondre