Réseaux sociaux, newsletter et flux rss

Pâques: fête païenne et paysanne… la célébration de la renaissance du soleil, de la vie et du printemps

Paques Ostara

Pâques: fête païenne et paysanne… la célébration de la renaissance du soleil, de la vie et du printemps

Jean Piérinot ♦

“Elles murmurent, les sources qui coulent vers la vallée, toutes habillées de gouttelettes d’argent.
C’est de là qu’Ostara sortait de la terre paysanne, la déesse prête à dispenser ses bienfaits.
Tout la haut s’envolent les alouettes, chantant de leurs trilles un salut de joie au Printemps.
C’est là que s’ouvraient les bourgeons fleuris sous les pieds d’Ostara.
Puis elle levait dans les airs sa clé d’or, appelant par son geste toutes choses à germer,
Et dispensant, de son chaudron brillant, des fleurs à profusion, d’une main solennelle.
Sa chevelure dorée restait comme suspendue au milieu des bourgeons épanouis en foule.
Je voulais les saisir, tenter de m’en emparer.
Mais je ne pris dans ma main que les rayons du soleil qui se jouait de moi. “
Lotte HUWE

Ostara, devenue Pâques, est la fête du Printemps, de l’Éternel Retour de la vie qui avait semblé menacée de disparaitre sous les rudes coups de l’hiver. Les prairies se couvrent d’une herbe nouvelle et drue, gorgée de sève. C’est la renaissance de la fertilité, de la fécondité pour les plantes, les animaux et les hommes, la régénérescence de toutes les forces vitales.

La fête d’Ostara remonte à la haute antiquité indo-européenne. Quand arriva la christianisme, elle devint la fête de Pâques, la célébration de la résurrection du Christ -élément central des croyances chrétiennes- se greffant, subtilement, sur la célébration de la résurrection de la nature. Une trace linguistique très claire en est restée : Pâques (mot d’origine hébraïque) se dit en allemand Ostern et en anglais Easter.

 

 

OSTARA est une fête païenne solaire célébrée à l’équinoxe du printemps (21 mars), période au cours de laquelle la durée du jour est égale à celle de la nuit.

On perçoit l’influence nordique de cette date avec le nom qu’on lui donne : OSTARA qui provient  d’Eostre, déesse germanique de la fertilité à qui on faisait des offrandes d’œufs peints pour assurer la venue du Printemps. Cette fête célèbre  le réveil de toutes les énergies sur la terre, la fertilité, le premier jour du Printemps : il ne peut y avoir de fête d’Ostara sans une place d’honneur réservée aux plantes !

L’animal représentatif d’Ostara est le lièvre que les alsaciens mangent souvent sous forme de chocolat (d’où le lièvre de Pâques chez les chrétiens) : il est le symbole de la fertilité et le fait que la terre renait après la froideur de l’hiver. Les gâteaux à base de miel sont également à l’honneur ainsi que les boissons telles que, tisanes, lait, hydromel…

Les œufs dans tout ça? On a toujours associé les œufs à la célébration de Pâques. Presque toutes les cultures modernes ont cette tradition de colorer les œufs. Mais l’origine de l’œuf de Pâques est basé sur la tradition de la fertilité des indo-européens. L’œuf était pour eux un symbole du printemps. C’est un exemple typique comment des symboles païens et des coutumes païennes ont été ainsi «christianisés».

La coutume des cloches de Pâques vient d’Alsace et du Palatinat. Les cloches des églises partent à Rome chercher des œufs de Pâques. Cela venait du fait qu’on ne sonnait plus les cloches les jours précédents Pâques.

Dans les traditions européennes, ce ne sont pas toujours les cloches qui apportent les œufs. C’est parfois le renard, la cigogne, le coq, la poule, mais surtout le lièvre ou le lapin.

Répondre