Réseaux sociaux, newsletter et flux rss

Vers une “armée de l’espace” ?

Armee Espace

Vers une “armée de l’espace” ?

MONDE EN BREF par Michel LHOMME : En juillet 2017, la Chambre des représentants du Congrès américain avait adopté le National Defense Authorization Act (NDAA) en y incluant le projet de créer l’US Space Corps, c’est à dire une sixième branche des forces armées américaines (après l’US Army, l’US Navy, l’US Marine Corps, l’US Air Force et l’US Coast Guard).

Cette idée avait été suggérée au début des années 2000 par Donald Rumsfeld, qui s’apprêtait alors à devenir le secrétaire à la Défense du président George W. Bush, sans toutefois aller jusqu’à créer une nouvelle branche des forces armées américaines. Redoutant un « Pearl Harbor » spatial, Rumfeld avait alors plaidé pour réorganiser le Pentagone afin d’éviter une telle issue, estimant que cette menace n’avait « pas l’attention » qu’elle méritait alors que les États-Unis étaient (et le sont davantage aujourd’hui) « plus dépendants de l’espace que tout autre pays. » A cette époque, cette proposition de créer l’US Space Corps fut fraîchement accueillie par le Pentagone, pour qui elle risquait de provoquer une dispersion de ressources. Finalement, le Congrès décida de renforcer plutôt le commandement spatial de l’US Air Force et de prolonger le mandat de son commandant de 6 ans de plus.

Le 13 mars 2018, le président Donald Trump a livré son opinion sur ce sujet. « Ma nouvelle stratégie de sécurité reconnaît que l’espace est une zone de combat, tout comme la terre, le ciel et la mer », a-t-il dit, lors d’une visite à la base aéronavale de Miramar, à San Diego. « J’en parlais l’autre jour parce que nous faisons un travail extraordinaire dans l’espace. […] J’ai dit peut-être qu’il nous faudrait une nouvelle armée, on l’appellerait l’armée de l’Espace. […] Je n’étais pas vraiment sérieux mais ils m’ont dit, quelle bonne idée. Peut-être qu’on va le faire », a raconté le président Trump aux soldats du corps des Marines.

En réalité, il serait temps car l’espace est maintenant devenu un lieu de compétition à la fois économique, militaire et stratégique. Dans ce contexte, certains États pourraient être tentés de mener, discrètement ou ouvertement, des actions hostiles en tentant de dégrader les capacités spatiales d’autres pays, via des cyberattaques, des armes à effet dirigée, des missiles anti-satellites ou encore le développement de techniques dites de « rendez-vous » qui consistent à approcher un objet spatial par un « engin inspecteur ».

Répondre