Réseaux sociaux, newsletter et flux rss

Notre-Dame-Des-Landes : ton “Vert” s’en va-t-en guerre

NDDL

Notre-Dame-Des-Landes : ton “Vert” s’en va-t-en guerre

Michel Gay ♦

Cette photo est extraordinaire. Quelle richesse dans l’espèce humaine ! Chacun réagit différemment devant une toile de maître par exemple. L’image peut modifier la perception du monde pendant quelques minutes.

Le “Cro-Magnon” à droite sur la photo, avec sa tête de “premier de la classe” et sa boite de pilules sur le nez n’est-il pas bouleversant ? Son œil vif est d’une acuité à faire frémir un hypnotiseur professionnel, et ses petites dents luisantes de lapin (adaptées aux carottes “bio”) font frémir. Mais, il lui manque du muscle au gaillard. La différence de carrure avec le grand calme à gauche saute aux yeux.

Mais que fait donc cet “alien” terrestre tout au long de l’année lorsqu’il ne campe pas à Notre Dame des Landes ?

“Eurêka, j’ai trouvé !” aurait-dit Archimède en sortant de son bain, c’est un écolo, un « Veeert » qui se déplace en meute partout où mère Nature doit être défendue, et même “sauvée”.
De temps en temps, il se métamorphose en “Black-block-vert” habillé… en noir. Ce redoutable combattant, avec flacons d’acide et bouteilles incendiaires, fait trembler le gouvernement de la cinquième puissance mondiale (la France). Le gars d’en face, étiqueté “Gendarmerie” en déserterait d’effroi s’il n’était pas bloqué par le respect des ordres de sa hiérarchie…

La considération pour les forces de l’ordre, et plus généralement pour la défense nationale, a bien changé depuis les attentats terroristes à Charlie-hebdo, au Bataclan et au Super U de Trèbes. Les forces de l’ordre, dont des CRS, ont été applaudies par la foule à Paris. Des membres d’un gouvernement socialiste ont vanté les mérites des armées (dont fait partie la gendarmerie) ! “Ceux de 68” ont dû s’étouffer… ou se retourner dans leur tombe.

Il reste à se demander quel est le but véritable de ces “va-t-en guerre” et à qui profite leur rage à vouloir à tout prix “sauver la planète” ?
En tout cas, ce jeune bipède fanfaron et plein d’allant au nez rouge et à la conscience verte incite à l’enthousiasme et à la confiance dans l’avenir. Avec de tels “défenseurs”, la nature ne craint rien, et le monde peut dormir tranquille.

Finalement, les anciens combattants français et les défenseurs de la liberté peuvent mourir sereins : la relève moderne est assurée !…

  1. BARBIER
    BARBIER12 avril 2018

    De quoi vivent ces énergumènes. Sont-ils alimentés par l’augmentation de la CSG ?

    • thebfritz
      thebfritz13 avril 2018

      vous parlez desquels ?

  2. thebfritz
    thebfritz12 avril 2018

    Je ne sais pas qui des deux est le plus con; les zadistes qui se cramponnent dans leurs terriers, ou l’état qui touille la merde et roule les biceps pour montrer que c’est lui le maître

    • Robert41
      Robert4117 avril 2018

      Dans le cas de cette friterie de bocage, entre agents de la force publique et ce collectif de ruminants, l’état de droit et la légitimité territoriale doivent recadrer cet arbitraire politico anarchique. L’État, c’est le Peuple et, non une minorité qui décide de son espace. Il doit en être de même, lorsqu’il s’agit d’autres minorités ou communautés qui s’accaparent des espaces de la République. Depuis trop longtemps la faillite politique n’a pas su mettre les choses à leur place ; ce qui explique cette confrontation champêtre dans cette région nantaise, qui reste un modèle dispendieux de la contestation française. Le gros plant, c’est vrai, cela n’arrange pas la neuronie mais c’est économiquement buvable !

Répondre