Réseaux sociaux, newsletter et flux rss

Il n’y a plus de communauté internationale

Communaute

Il n’y a plus de communauté internationale

Jean Bonnevey ♦
Journaliste.

Quand on entend, sans rire, des spécialistes affirmer que la communauté internationale condamne les violences israéliennes à Gaza et le transfert de l’ambassade américaine à Jérusalem, on en reste pantois. De quelle communauté internationale parle-t-on ?

A l’origine il s’agit des démocraties liées aux Usa et des régimes dépendants. Comment peut-on sur l’Iran et Gaza ou Jérusalem parler encore de communauté internationale.

Ce que n’ont pas vraiment encore compris les analystes, c’est que Donald Trump s’est retiré, au profit de “l’America First”, de la communauté internationale.

Sur l’Iran la communauté internationale, ce serait donc certains pays européens dont la France et la Russie.
Sur Jérusalem et Gaza, une communauté internationale sans l’Europe de l’est, les pays arabes, Israël et les Usa… franchement !

Depuis le renversement d’alliances et la création d’une triple entente Usa- Israël – Arabie Saoudite soutenue par le monde arabe sunnite et le Canada et l’Australie, il y a diversité de communautés internationales en fonction des sujets traités. Le bombardement de présumées installations chimiques en Syrie marquera peut-être dans l’histoire son acte de décès.

Voila qui devrait plaire à Emmanuel Macron l’obsédé du multilatéralisme, sauf que ça n’est pas le sien et que sa communauté internationale se réduit comme peau de chagrin.
Il est empêtré dans la redistribution des cartes et a peu de jokers en main.
Il est fragilisé par ses mamours inouïs à Trump.
Le voila sur l’Iran aux cotés de Poutine qui inaugure le pont symbole de la Crimée russe récupérée par la mère patrie.

Il y a des communautés de nations qui se déterminent en fonction de leurs intérêts sur les problèmes internationaux sans tenir compte de la prétendue communauté internationale qui déjà ,sans la Russie, la Chine, l’Inde et l’Iran, ne voulait plus dire grand-chose depuis bien longtemps.
La communauté de démocraties autoproclamées après la guerre a volé en éclat grâce à Poutine puis Trump et tout en est changé. C’est l’imprévu qui plus que jamais gouverne l’histoire comme l’a si bien démontré Dominique Venner.

La cause palestinienne est marginalisée par la diabolisation de l’Iran. L’Etat sioniste, 70 ans après sa création sanglante, verse encore le sang à Gaza de Palestiniens, mais fait inaugurer, par la principale puissance mondiale, sa capitale biblique. L’Arabie saoudite soutien maintenant Israël déstabilisant l’opinion arabe et mettant en difficulté les gouvernements sunnites qui ont du mal à suivre le lâchage d Al Qods et de la Palestine.

Tout est changé et le drame de la France, c’est Macron. Car notre président est quoi qu’il en dise, manifestement un dirigeant du monde d’avant.

  1. je hais les cookies
    je hais les cookies24 mai 2018

    une “communauté inernationale ? mais il n’y en a jamais eu ! ce qu’on appelle et ce qu’on a appellé de ce nm a n’a jamais été que la collusion AUTOPROCLAMEE de ceux qui avaient le plus de canons !
    Actuellement cette expression fétiche de “La voix de nos maîtres” désigne en réalité les USA (plus ses larbins du moment) point !
    le gag !

Répondre