Réseaux sociaux, newsletter et flux rss

Argentine : un dino géant de plus de 200 millions d’années

Argentine Dinausore

Argentine : un dino géant de plus de 200 millions d’années

Paléontologie ♦

Un squelette de dinosaure géant et vieux de plus de 200 millions d’années a été retrouvé en Argentine.

Des chercheurs ont retrouvé en Argentine les restes d’un dinosaure géant ayant vécu il y a plus de 200 millions d’années. Cette espèce, baptisée Ingenia prima, mesure près de trois fois la taille des dinosaures les plus grands de la période du trias.

Elle a été découverte en 2015 sur le site paléontologique de Balde de Leyes dans la province de San Juan, à 1100 kilomètres à l’ouest de Buenos Aires, a annoncé lundi une source scientifique.

«Dès qu’on l’a trouvée, on s’est rendu compte que c’était quelque chose de différent. On a découvert une forme, la première à être géante au milieu de tous les dinosaures. Voilà la nouveauté», a affirmé Cecilia Apaldetti, chercheuse à l’institut et au musée de sciences naturelles de l’université de San Juan (IMCN).

Un sauropode

Les scientifiques ont trouvé des vertèbres du cou et de la queue, des os des pattes avant et une partie des os des pattes arrière. Il s’agit de «dinosaures herbivores, quadrupèdes et qui se distinguent facilement par leur long cou et leur longue queue, du groupe des sauropodes», a-t-elle dit.

Jusqu’ici, on estimait que le gigantisme chez les dinosaures était apparu durant la période jurassique, soit il y a 180 millions d’années environ.

Selon les estimations de chercheurs, le spécimen découvert mesurait de 6 à 7 mètres, était jeune et pesait quelque 10 tonnes, soit le poids de 2 à 3 éléphants.

L’ère du mésozoïque se subdivise en trois grandes périodes: le trias (de -251 à -200 millions d’années), le jurassique (de -200 à -145 millions d’années) et le crétacé (de -145 à -65 millions d’années).

La découverte a été publiée lundi dans la revue spécialisée Nature Ecology & Evolution et diffusée en Argentine par les autorités scientifiques de l’université nationale de La Matanza. (ats/nxp)

Source 

  1. jehaislesookies
    jehaislesookies2 août 2018

    étrange la forme de cet article. On dirait que les méthodes malhonnêtes des désinformateurs politiques on décalqués même sur les infos “neutres” ! Je m’explique : je ne doute pas que vous avez, esprits critiques que vous êtes, repéré et dénoncé cette nouvelle façon de faire vicieuse de désiformation, presque systématique maintenant car ça permet aux merdias d’éviter rles procès et de dire ” mais on n’a pas menti ! regardez le tout dernier paragraphe tout au fond de l’article on dit la vérité ! Mais sachant que le lecteur moyen du “troupeau” ne lit que les titres ! et pas l’article, surtout pas la fin de l’article, on commence par un titre tapageur et mensonger, (sur par exemple Trump, la Syrie, la Pologne,le dressage des éléphants, le Nicaragua, le tabac, ou tout autre sujet sur lequel on nous désinforme à fond !) dont les affirmations fausses sont contredites dans le corps de l’article ! mais celui qui ne le lit pas ne le sait jamais, et même ceux qui le lisent souvent restent sur l’impression produite par le titre et ne se rendent pas compte qu’il n’est pas du tout justifié car l’article à la fin avouue les vrais faits qui ne vont pas du tout dans son sens !!
    Eh bien on dirait que cette manière de faire est maintenant tellement entrée dans les moeurs des journalistes, que même quand il n’y a pas detentative dedésiformation à la clè ils font comme ça.
    Ici cet article pour comprendre ce qu’il a d’important, il faut connaître quelque faits de base, qui ne sont expliqué qu’à la fin de l’article !!!
    tout ce qu’il y a avant, et le titre, et le début style “anecdotique”, est incompréhensible, tant qu’on ne connaît pas les éléments d’information qui ne sont mis qu’à la fin de l’article !
    C’est fou !

Répondre