Réseaux sociaux, newsletter et flux rss

Internet, la grande mosquée mondialiste. C’est l’Institut Montaigne qui le dit

La Fabrique De Lislamisme

Internet, la grande mosquée mondialiste. C’est l’Institut Montaigne qui le dit

Jean Ansar ♦
Journaliste.

L’Institut Montaigne a publié  ce dimanche  un rapport intitulé “La Fabrique de l’islamisme“. Dans ce document de 600 pages, l’auteur, Hakim El Karoui, normalien et membre de l’Institut Montaigne, affirme que le but de cette étude est de comprendre comment l’islamisme fonctionne pour mieux s’y opposer, “donner à voir et à comprendre l’ensemble de la chaîne de transmission qui va de la fabrication de cette interprétation du monde jusqu’aux dynamiques qui permettent sa diffusion en France et en Europe“.

Sur internet, “les islamistes ont le monopole du discours sur toutes les questions relatives à la foi musulmane” dans le monde. “Les comptes les plus connus, les pages Facebook les plus suivies, peuvent être reliées à des penseurs [des Frères musulmans] ou salafistes», pointe l’étude. «Un constat validé à l’échelle mondiale et nationale. (…) En comparaison, les comptes de penseurs musulmans modérés ou non-engagés font pâle figure…Par ailleurs, il est essentiel de disposer d’un discours religieux musulman en français, alternatif à celui aujourd’hui dominant sur les réseaux sociaux, le discours salafiste…«Au sein de l’État, l’Éducation nationale doit former les cadres et les enseignants à la laïcité», poursuit l’étude, qui ajoute qu’il faut «relancer l’apprentissage de la langue arabe […] tant les cours d’arabe dans les mosquées sont devenus pour les islamistes le meilleur moyen d’attirer des jeunes dans leurs mosquées et écoles».

En gros, pour lutter contre l’islamisme il faut arabiser la France. Et si on interdisait le salafisme comme un vulgaire mouvement d’extrême-droite?
C’est le serpent qui se mord la queue ou le caméléon sur la couverture de toutes les couleurs.

Bien sur qu’à l origine du problème, il y a une immigration non contrôlée. Une immigration musulmane valorisée par les médias au nom de l’anti raciste. Voila les racines du mal. Les médias parlent d’Islam du matin au soir et du soir au matin. C’est devenu une obsession.

Cependant l’Institut Montaigne le dit assez clairement:  cet islamisme est un racisme religieux préconisant l’apartheid avant le suprémacisme musulman. Ils créent une société séparée avec ses régles.

Les musulmans modérés sont inaudibles car complexés par ceux qui se prétendent plus musulmans qu’eux.  Invité de RTL, Hakim El Karoui, qui a écrit le rapport, détaille : «L’idée c’est de créer une organisation neutre, indépendante des pays  d’origine, indépendante de ceux qui tiennent aujourd’hui les mosquées, pour  prélever une toute petite somme d’argent sur chaque acte. Avec une telle institution, une “taxe halal” pourrait notamment être mise en place dans l’optique de financer l’islam de France». «Il n’y a  pas de taxe halal au sens où il y aurait un impôt prélevé par l’Etat», a rappelé le consultant, faisant le parallèle avec la “taxe de cacherout”. Chapeautée par les rabbinats, cette dernière permet de certifier aux fidèles le “caractère” casher d’une denrée.

En outre, la future association (Amif) pourrait investir “dans la formation de cadres religieux, la construction pourquoi pas de certaines mosquées. De quoi permettre de rendre un “service utile aux fidèles” en organisant au mieux des flux financiers jugés souvent “opaques” par les musulmans. Enfin, le rapport appelle à un renforcement de  l’apprentissage de l’arabe à l’école publique. «Le nombre d’élèves qui apprennent l’arabe au collège et au lycée a été divisé par deux. Il a été multiplié par dix dans les mosquées, il faut savoir ce qu’on veut», s’est-il justifié.

Les fondamentalistes n’ont pas de souci à se faire. Le barrage contre l’islamisme n’est pas pour demain dans ce système là.

Répondre