Réseaux sociaux, newsletter et flux rss

Les centrales nucléaires américaines prolongées jusqu’à… 80 ans ?

Centrale Nucléaire De Belleville Au Crépuscule

Les centrales nucléaires américaines prolongées jusqu’à… 80 ans ?

Michel Gay ♦

Question : Quelle est la date de péremption d’un réacteur nucléaire en France ?
Réponse : Il n’y en a pas ! (Le lien renvoi à un rapport de 350 pages, et c’est à la page 23…).

Ou plus, exactement, cette date ne dépend ni du vent, ni de l’âge du capitaine, mais de l’avis du « gendarme » national du nucléaire qui est l’Autorité de sureté nucléaire (ASN) en France, ou de la “Nuclear Regulatory Commission” (NRC) aux États-Unis, par exemple.
Cette dernière commence à étudier les demandes des exploitants américains pour faire fonctionner leurs réacteurs jusqu’à 80 ans !

En effet, outre-Atlantique, la durée d’autorisation initiale est fixée à 40 ans avec une possibilité d’obtenir des renouvellements par tranche de 20 ans.
En France, le décret d’autorisation de création d’une installation nucléaire ne prévoit pas de limite de durée d’exploitation mais une revue de sureté périodique tous les 10 ans qui autorise, ou non, la poursuite de l’exploitation pour 10 ans.

En juillet 2018, l’opérateur américain Exelon a ainsi fait la demande d’une deuxième prolongation de 20 ans de ses réacteurs 2 & 3 de la centrale de Peach Bottom (Pennsylvanie) qui ont déjà l’autorisation de fonctionner jusqu’à 60 ans. La NRC rendra sa décision en mars 2020.
Cette demande fait suite à celle de Florida Power & Light pour ses réacteurs 3 et 4 de la centrale de Turkey Point.

C’est donc la deuxième fois que la NRC se lance dans l’étude de la demande d’un exploitant américain de prolonger de 20 ans le fonctionnement de ses réacteurs.

Aux Etats-Unis, où le nucléaire est considéré comme une énergie propre et durable pour répondre aux grands défis environnementaux et aux besoins de l’humanité, plus de 80 réacteurs ont déjà été autorisés à fonctionner 60 ans, et 50 sont exploités depuis plus de 40 ans.

En France, où la Loi de transition énergétique pour la croissance verte (LTECV) a été votée par le Parlement en août 2015, un scénario d’exploitation jusqu’à 80 ans des réacteurs n’est pas à l’ordre du jour…

Cependant, le « grand carénage » prévu par EDF devrait permettre de répondre aux exigences de l’ASN pour une prolongation de 10 ans supplémentaires après 40 ans d’exploitation.

Nos centrales nucléaires sont peut-être à peine à la moitié de leur durée d’exploitation, en pleine force de l’âge !

Qui a dit que nos centrales nucléaires étaient « vieilles » ?

Répondre