Comment compenser la presbyacousie ?

Il existe différents types de pathologies qui peuvent affecter aujourd’hui l’audition chez l’individu. Certaines sont plutôt bénignes, mais d’autres bien plus complexes. Dans ce grand ensemble se situe également la presbyacousie, un trouble auditif naturel qui apparaît généralement chez les personnes âgées de 50 à 60 ans. Elle ne se guérit pas vraiment, mais peut être compensée. Mais comment procéder ? Quelles sont les solutions qui se proposent à vous ?

L’appareillage auditif : le recours idéal contre la presbyacousie

De nombreuses solutions ont vu le jour au fil du temps pour compenser d’une manière plus ou moins efficace le déclin sensoriel que provoque la presbyacousie. Seulement, à ce jour, pour ce type de maladie auditive spécifiquement liée à l’âge, aucune alternative ne vaut encore l’option de l’appareillage auditif avec des audioprothèses. Ceux-ci sont également connus sous le nom d’aides auditives et ce sont des appareils qui se présentent sous forme d’intras que vous pouvez placer sur le contour des oreilles ou glisser dans le conduit auditif.

En effet, il est possible d’améliorer la compréhension de la parole grâce à une aide auditive et de ralentir la progression de la perte de l’ouïe chez ceux qui sont touchés par la presbyacousie. Les appareils auditifs permettent d’éviter les complications et d’exclure les conséquences néfastes qui peuvent survenir. En réalité, face à ce mal, il est important de s’appareiller pour ne pas s’exposer soi-même au risque de subir une longue cécité sensorielle et voir ses facultés cognitives déclinées. Une presbyacousie non prise en charge peut négativement affecter le nerf auditif et compliquer le retour des capacités de compréhension, même lorsque l’appareillage est réalisé plus tard. De plus, sans ce dispositif, la presbyacousie peut conduire à la perte de confiance en soi, au renfermement ou même à la dépression.

Par ailleurs, il existe une grande variété d’aides auditives pour compenser la presbyacousie et vous pouvez vous appareiller de différentes manières. On distingue principalement deux catégories fondamentales d’appareils auditifs à savoir : les nouvelles aides auditives et les aides auditives traditionnelles.

aides auditives

Les nouvelles aides auditives : des prothèses pré-réglées

Les aides auditives pré-réglées sont des dispositifs modernes conçus par des professionnels avec des médecins ORL pour compenser la presbyacousie. Ce sont précisément des assistants d’écoute très performants qui fonctionnent avec un micro chargé de capter les sons de l’environnement et un amplificateur qui les restitue plus fortement dans le conduit auditif externe.

L’idée est de proposer à la clientèle un produit standard, disponible en vente libre et apte à rendre service aux personnes souffrant de la presbyacousie. Les appareils sont programmés pour booster les voix de façon optimale et pour réduire automatiquement le brouhaha ambiant, les interactions soudaines et le bruit du vent. Certaines de ces prothèses peuvent booster les voix jusqu’à 36 dB et disposent même de plusieurs programmes d’amplifications (jusqu’à 3 parfois). Cela les rend capables de s’adapter à tous types d’environnements sonores, que ce soit bruyant, calme ou classique.

En effet, ce type de prothèses auditives a été élaboré exprès pour répondre principalement au besoin de la grande masse des presbyacoutiques qui rejettent l’appareillage à cause des facteurs comme le coût, l’esthétisme et le parcours de soins long, contraignant et réglementé. Voilà pourquoi, ce sont des prothèses disponibles sous des formes discrètes (mini contour oreille, intra-auriculaire…) et leur utilisation ne nécessite aucun parcours de soins particuliers. De plus, elles disposent d’une pré-configuration fine, testée en laboratoire, qui amplifie efficacement les fréquences lésées de la presbyacousie.

Elles sont disponibles en pharmacie ou dans des boutiques digitales en vente libre. Vous pouvez donc vous les procurer sans ordonnance. Par ailleurs, ces appareils ne coûtent pas cher, bien qu’ils soient vraiment performants et capables de vous garantir un véritable confort d’écoute. De même, dans cette même catégorie d’aides auditives, vous retrouverez sur le marché des modèles particulièrement riches en fonctionnalités. Certains appareils sont rechargeables et disposent d’une autonomie exceptionnelle pour un usage durable.

Les aides auditives traditionnelles

Cette catégorie regroupe les appareils auditifs classiques ou conventionnels. Ce sont des amplificateurs miniaturisés qui transforment le son afin de l’améliorer. Ceci concerne l’ensemble des prothèses qui se composent d’un microphone et d’un seul écouteur dans le conduit auditif, ainsi que les dispositifs technologiquement un peu plus avancés que sont les prothèses dites ouvertes ou open fit. Les appareils sont généralement de type contour (porté sur le pavillon de l’oreille), micro-contour d’oreille, ou intra-auriculaire (plus ou moins dissimulé dans le conduit auditif).

Les aides auditives traditionnelles sont principalement des solutions médicales souvent complexes et quelques fois contraignantes pour les patients. Leur efficacité ne peut être niée, mais avant de les obtenir, il faut un long parcours de soin. De même, après leur installation, le patient doit nécessairement faire l’objet d’un suivi additionnel indispensable pour s’assurer du bon fonctionnement de l’appareil.

En effet, de manière classique, les presbyacoutiques qui souhaitent s’appareiller doivent d’abord consulter un médecin ORL pour une série d’analyses permettant de déterminer le degré de la perte d’audition. Ensuite, avec les résultats et la prescription du médecin, ils doivent se rendre chez un audioprothésiste pour l’appareillage. Ce dernier se chargera de confirmer les analyses du médecin ORL et déterminera avec le patient le type d’aides auditives qui conviendra.

Après cela, le presbyacoutique devra lui laisser le temps de préparer l’appareil et d’effectuer les premiers réglages. Ensuite il reviendra pour la phase d’essayage. Tout ceci peut prendre plusieurs semaines et c’est finalement au bout de la phase d’essai que l’audioprothésiste pourra effectuer les derniers réglages sur la base des constats et des avis du patient. Par ailleurs, ce parcours n’exclut pas le fait qu’un programme de suivi sera élaboré avec le spécialiste pour un contrôle régulier.

Pour beaucoup de presbyacoutiques, ce cheminement est bien plus qu’éprouvant. C’est justement la raison pour laquelle sur 4 personnes atteintes de presbyacousie, 3 rejettent l’option de l’appareillage. Toutefois, avec l’existence des aides auditives pré-réglées disponibles en vente libre, ce problème est aujourd’hui réglé.

appareillage traditionnel

Comprendre la presbyacousie

Par définition, la presbyacousie désigne le vieillissement de l’oreille et la surdité qui en résulte est une surdité perceptionnelle qui s’explique par la lésion des cellules ciliées de l’oreille interne. Il s’agit donc d’une maladie naturelle propre aux personnes âgées et se situant notamment dans la tranche de 50 à 60 ans. Néanmoins, il arrive quelques fois de constater que des personnes plus jeunes et ayant entre 30 et 40 ans sont aussi affectées. En effet, le vieillissement de l’oreille peut être aussi précoce chez certains.

Bien qu’il s’agisse d’une pathologie naturelle, la presbyacousie peut être aggravée ou accélérée par des facteurs environnementaux (les agressions sonores) ou des facteurs endogènes métaboliques comme le diabète, l’obésité, l’hypertension artérielle. La maladie touche principalement les fréquences aiguës, celles qui portent les voix des enfants, des femmes, des consonnes fricatives et sifflantes. C’est l’une des raisons pour lesquelles les hommes sont apparemment les plus gênés par cette atteinte.

De plus, la presbyacousie est aussi progressive et se manifeste dans le temps. Elle devient en particulier gênante lorsque la baisse de l’acuité auditive atteint 30 dB sur les fréquences aiguës. À partir de ce stade, il est indispensable d’opter pour l’appareillage auditif au risque de voir l’audition se détériorer complètement. De même, c’est également une affection bilatérale. Autrement, elle touche les deux oreilles, raison pour laquelle les médecins ORL prescrivent d’utiliser une aide auditive pour chacune d’elles.

En laboratoire l’audiogramme, caractéristique d’une presbyacousie, révèle deux choses essentielles. En premier, la maladie entraîne une baisse des fréquences aiguës et en second elle n’affecte pas les fréquences graves. En réponse à cette faille, les prothèses auditives pré-réglées sont configurées sur les fréquences lésées par le vieillissement du système auditif et sont dotées d’une molette permettant d’intensifier le besoin d’amplification selon le ressenti de l’utilisateur. Il s’agit très clairement de la solution la plus à jour pour compenser efficacement la presbyacousie.

Jean-Pierre
Jean-Pierre
Médecin généraliste à la retraite après 32 ans d'exercice, je suis aussi passionné par l'évolution des outils technologiques comme internet. Ayant beaucoup plus de temps libre, j'ai lancé ce site internet afin de coupler mes deux passions : la médecine et les outils technologiques. Mon seul objectif est de partager mes connaissances au plus grands nombres et offrir un support ouvert à tous afin de partager les dernières actualités et innovations liées à la santé.

A ne pas manquer

Articles associés