Hyperkaliémie : quelles causes peuvent engendrer trop de potassium dans le sang ?

Le potassium est un nutriment indispensable dans plusieurs fonctions de notre organisme. Il joue un rôle important dans le mécanisme de notre contraction musculaire et donc aussi dans notre contraction cardiaque. Il est donc essentiel pour notre organisme d’avoir un taux de potassium équilibré. 

Il existe cependant des situations où le taux de potassium contenu dans le corps est trop élevé. On parle alors d’hyperkaliémie.

Le trop de potassium dans le corps peut engendrer de graves problèmes de santé. C’est pourquoi nous vous proposons de nous intéresser, aujourd’hui, aux causes qui peuvent engendrer l’hyperkaliémie dans notre organisme.

Qu’est-ce que le potassium et quel est son rôle ?

Un minéral essentiel au bon fonctionnement du corps

Le potassium est le troisième minéral sanguin le plus abondant de notre corps. Les spécialistes le classent comme un électrolyte car il est hautement réactif dans l’eau. En effet, lorsqu’il y est dissous, il produit des ions chargés positivement. C’est d’ailleurs le principal ion positif de nos cellules.

Cette propriété spéciale lui permet de conduire l’électricité, ce qui est important pour le bon fonctionnement de différents processus de notre organisme. Une quantité faible ou élevée d’électrolytes dans le corps peut, dès lors, affecter de nombreuses fonctions cruciales.

Quelles sont les fonctions essentielles du potassium ?

Il est généralement facile de trouver du potassium via une alimentation riche en fruits et légumes. C’est pourquoi nos cellules contiennent plus de 90 % des réserves corporelles totales de potassium.

Un bon taux de potassium signifie :

  • un fonctionnement normal des nerfs ;
  • une contraction juste des muscles ;
  • une transmission correcte des impulsions électriques dans le cœur et donc, par conséquent, un rythme cardiaque régulier ;
  • un déplacement régulier des nutriments vers les cellules et des déchets hors des cellules ;
  • une réduction de la tension artérielle et de la rétention d’eau ;
  • une prévention de l’ostéoporose et des calculs rénaux ;
  • une protection contre les accidents vasculaires cérébraux.

Au vu de ces différents points, il est tout à fait logique de confirmer l’importance d’un taux normal de potassium pour un bon fonctionnement du corps humain !

Quand parle-t-on d’hyperkaliémie ?

Le corps utilise seulement la quantité de potassium dont il a besoin. La partie non-nécessaire est normalement éliminée via les reins. Ces organes permettent donc de maintenir un équilibre sain de potassium en éliminant l’excès du corps.

Les spécialistes considèrent qu’un taux de potassium est bon lorsqu’il se situe entre 3,6 et 5,2 millimoles par litre de sang (mmol/L).

Dans le cas où le taux de ce minéral augmente, on parle de potassium élevé ou d’hyperkaliémie.

Un taux de potassium supérieur à 5,5 mmol/L est extrêmement élevé et un taux supérieur à 6 mmol/L peut mettre la vie en danger. 

Quoi qu’il en soit, que vous ayez une hyperkaliémie légère ou sévère, il est important de savoir pourquoi c’est le cas.

Quelles sont les causes d’un trop de potassium ?

aliments riches en potassium

  • une alimentation trop riche en potassium. Dans ce cas, votre médecin ou diététicien vous conseille de consommer des aliments moins riches en potassium ;
  • une insuffisance rénale, c’est la cause la plus fréquente. Dans le cas d’une maladie rénale, les reins ne travaillent plus assez bien et n’arrivent pas à éliminer le potassium correctement. Le potassium non-nécessaire à l’organisme n’est donc pas éliminé et une accumulation se crée ;
  • une déshydratation : les reins d’une personne déshydratée fonctionnent moins et n’éliminent pas le trop de potassium ;
  • le diabète de type 1, par déficit en insuline ;
  • l’insuffisance surrénale. La maladie d’Addison survient quand le corps n’est pas capable de produire assez de cortisol. Les glandes surrénales sont endommagées ou l’hypophyse dans le cerveau ne produit pas suffisamment d’hormone adrénocorticotrope ;
  • une hémorragie interne ;
  • une origine médicamenteuse : certains médicaments sont associés à des taux élevés de potassium. Traitements de chimiothérapie, inhibiteurs de l’enzyme de conversion de l’angiotensine (ECA), bloqueurs des récepteurs de l’angiotensine.
  • trop de suppléments alimentaires en potassium ;
  • la drogue ou la consommation excessive d’alcool provoque une dégradation des muscles. Dans ce cas, une grande quantité de potassium contenue dans les cellules musculaires est libérée dans le sang ;
  • certains traumatismes peuvent également augmenter votre taux de potassium (brûlures ou blessures par écrasement…)

Quels sont les symptômes de l’hyperkaliémie ?

Il arrive souvent que les patients ne ressentent pas de symptômes, surtout lorsque leur taux de potassium n’est pas très élevé. Par contre, s’il est élevé, on rencontre alors différents symptômes :

  • des signes de fatigue ;
  • une sensation de membres engourdis ;
  • des nausées ou vomissements ;
  • des difficultés à respirer et des douleurs au niveau de la poitrine ;
  • des palpitations ou un rythme cardiaque irrégulier.

Dans ce cas, dirigez-vous vers votre médecin afin qu’il effectue un test sanguin ou une analyse d’urine pour diagnostiquer ou confirmer l’hyperkaliémie.

S’ils ne sont pas rapidement traités, ces symptômes peuvent s’aggraver et mener à une situation bien plus grave.

Quels traitements pour un taux trop de potassium trop élevé ?

Taux de potassium très élevé

Si vous souffrez d’une insuffisance rénale, cela signifie que vos reins ne peuvent pas filtrer votre sang efficacement. Dans ce cas, vous devez suivre un traitement d’hémodialyse. Ce processus utilise une machine qui élimine les déchets de votre sang, y compris l’excès de potassium.

Certains médicaments tels que le Gluconate de calcium ou des diurétiques peuvent aider à diminuer un taux élevé de potassium. La résine est aussi prescrite, dans certains cas. Consommée par voie orale, elle se lie au potassium et lui permet d’être éliminé par les selles.

Taux de potassium légèrement élevé : comment réagir?

  • Certains remèdes “maison” peuvent être bénéfiques, avec l’accord de votre médecin. Pensez tout d’abord à vous hydrater suffisamment. 
  • Supprimez (ou limitez) des aliments riches en potassium : banane, lait, bœuf, pommes de terre, noisettes… Idem au niveau du chlorure de potassium. Notez aussi que les produits de boulangerie commerciaux et les boissons pour sportifs, sont généralement riches en potassium.
  • Votre médecin vous le dit certainement, mais prévoyez d’effectuer des analyses sanguines de façon plus régulière. Votre taux de potassium doit être fréquemment vérifié.
  • Ne l’oubliez pas, grâce à une intervention rapide, un taux de potassium peut rapidement être traité !

A ne pas manquer

Découverte de composés dans le thé vert, la noix de muscade de raisin et le cacao qui peuvent bloquer les nouveaux coronavirus

Certains composés chimiques présents dans certains aliments ou boissons peuvent être utiles pour combattre le SRAS-CoV-2, le virus COVID-19, selon une étude réalisée par...

Syndrome néphrotique, nouveau traitement avec stimulation électrique et choc thermique

De faibles chocs de courant électrique pulsé combinés à la chaleur peuvent être très utiles pour obtenir des effets anti-inflammatoires et antifibrotiques dans les...

C’est ainsi que le nouveau coronavirus peut atteindre le cerveau.

Il a déjà été reconnu que COVID-19 n'est pas seulement une maladie respiratoire : le virus peut se propager à de nombreuses autres zones...

Articles associés

Découverte de composés dans le thé vert, la noix de muscade de raisin et le cacao qui peuvent bloquer les nouveaux coronavirus

Certains composés chimiques présents dans certains aliments ou boissons peuvent être utiles pour combattre le SRAS-CoV-2, le virus COVID-19, selon une étude réalisée par...

Syndrome néphrotique, nouveau traitement avec stimulation électrique et choc thermique

De faibles chocs de courant électrique pulsé combinés à la chaleur peuvent être très utiles pour obtenir des effets anti-inflammatoires et antifibrotiques dans les...

C’est ainsi que le nouveau coronavirus peut atteindre le cerveau.

Il a déjà été reconnu que COVID-19 n'est pas seulement une maladie respiratoire : le virus peut se propager à de nombreuses autres zones...