Le désaccord d’un couple sur le risque financier double le risque de divorce

Les questions financières peuvent être un gros problème pour les couples, comme le confirme une nouvelle étude menée par des chercheurs de la Rady School of Management de l’université de Californie à San Diego. Selon les chercheurs, les désaccords sur les préférences en matière de risque d’investissement et d’épargne, en particulier, constituent un problème majeur, qui entraîne un risque de divorce presque deux fois plus élevé.

Les chercheurs ont interrogé 5300 couples allemands. Les réponses sont contenues dans une enquête menée de 2004 à 2017 et réalisée annuellement par le panel socio-économique allemand. Les questions posées aux participants à l’enquête portaient notamment sur la mesure dans laquelle les membres du couple étaient prêts à prendre des risques dans différents domaines, dont celui des questions financières.
Les couples dont les attitudes à l’égard du risque financier différaient le plus étaient deux fois plus susceptibles de divorcer que les couples dont les préférences étaient plus similaires.

Selon Marta Serra-Garcia, professeur d’économie et de stratégie à l’école susmentionnée et auteur principal de l’étude, les conflits d’argent sont universellement connus comme étant ceux qui peuvent conduire au divorce, et l’une des raisons qui peuvent conduire à ces conflits sont les différences d’attitudes face au risque financier : « Les attitudes face au risque déterminent les décisions d’investissement, comme le logement pour la famille. Si les conjoints ont des préférences différentes en matière de risque, ils seront souvent en désaccord sur des investissements communs et très importants pour le mariage ».

En outre, le chercheur a constaté que les couples dont les membres affichent des attitudes plus diversifiées en matière d’épargne et d’investissement sont plus susceptibles de posséder une maison ou d’effectuer des rénovations. En général, les membres des couples qui mettent en commun leurs ressources financières bénéficient considérablement de l’union conjugale.

A ne pas manquer

Articles associés