Quelles sont les causes d’un engourdissement du bras gauche ?

Il vous est certainement déjà arrivé, comme à nous tous, de dire que vous avez « des fourmis dans les bras » en ressentant des picotements et une perte de sensibilité au niveau de ce membre. Et souvent, cet engourdissement disparaît aussi vite qu’il est apparu quand, par réflexe, vous remuez un peu le bras.

C’est généralement la nuit que survient cette impression de paralysie. Les médecins lui donnent le nom de paresthésie.

Bénigne et peu inquiétante, elle peut être causée par exemple, par une mauvaise position durant votre sommeil.

Mais saviez-vous qu’elle peut aussi être le signe de problèmes de santé sous-jacents ? Un engourdissement ou une sensation de fourmis qui persiste dans le bras gauche ne doit pas être ignoré. Il peut en effet annoncer un accident qui doit être traité au plus vite par un médecin.

Dans cet article, nous allons nous concentrer essentiellement sur la paresthésie du bras gauche et essayer d’en savoir plus sur quelques-unes de ses causes potentielles.

La paresthésie, qu’est-ce que c’est ?

Nos bras et nos mains sont composés de nombreuses terminaisons nerveuses. Celles-ci nous permettent de ressentir un effet de température, de toucher des objets…

Vous l’aurez donc compris : ce sont des membres extrêmement sensibles. Et tout changement, aussi minime qu’il soit, affecte leurs nerfs et peut générer une impression désagréable d’engourdissement.

Cette fameuse sensation de fourmillements qui envahit une partie du corps est appelée paresthésie. Lorsqu’elle se déclare, elle signifie qu’il y a un problème au niveau du système nerveux central (le cerveau) ou des nerfs situés dans une partie du corps.

Ce phénomène apparaît à la surface de la peau et peut être dû à des causes extrêmement variées. Une de celles-ci peut correspondre au retour de la sensibilité après qu’un nerf ait été comprimé durant un certain temps. Dans ce cas, les fourmis disparaissent rapidement.

Mais, si les picotements sont intenses, durent plusieurs jours et sont accompagnés d’autres symptômes, alors l’origine du symptôme peut être totalement différente.

Engourdissement du bras gauche : quelles sont les causes générales ?

bras gauche engourdi

Une mauvaise posture

C’est la cause naturelle numéro 1 du bras gauche engourdi ! Nous le savons maintenant : une compression des nerfs provoque un engourdissement.

Cela arrive régulièrement lorsque nous travaillons avec un ordinateur qui n’est pas placé à la bonne hauteur, ou si nous sommes mal assis et que nos bras ne sont pas bien soutenus.

Une mauvaise circulation sanguine

L’apport sanguin dans le bras peut être bloqué au niveau des veines et des artères. Différentes raisons peuvent expliquer ce blocage : des vêtements ou des bijoux trop serrés, une mauvaise position durant le sommeil, une malformation…

Notez aussi qu’un diabète sucré, une insuffisance rénale ainsi que l’hypertension artérielle peuvent être à l’origine d’une mauvaise irrigation sanguine.

Quelles causes externes peuvent provoquer l’engourdissement du bras gauche ?

  • la consommation d’alcool ;
  • la prise de certains médicaments ;
  • la carence en vitamines B (liée à une consommation insuffisante en viande ou en laitage) provoque des picotements aux extrémités qui peuvent être confondus avec l’endormissement du bras ;
  • l’exposition à des températures très élevées ;
  • l’ingestion ou l’inhalation de produits toxiques ;
  • une piqûre d’insecte dont la réaction allergique provoque des picotements au bras ;
  • une fracture osseuse ;
  • une brûlure…

Il existe des causes plus graves de l’engourdissement du bras. Quelles sont-elles ?

La crise cardiaque

C’est une interruption de la circulation sanguine au niveau du cœur qui engendre la crise cardiaque. Des picotements du bras gauche accompagnés de toux, de nausées, d’une gêne respiratoire, de douleurs subites au thorax ou dans la poitrine sont des signes avant-coureurs d’une crise cardiaque.

L’accident vasculaire cérébral (AVC)

L’AVC survient quand l’apport sanguin vers le cerveau est interrompu. Il affecte en général un côté du corps et touche des patients de plus de 40 ans.

Comme pour la crise cardiaque, les premiers symptômes de l’AVC se caractérisent par des vertiges, des nausées et l’engourdissement d’un bras ou d’une main.

Le syndrome du canal carpien

Saviez-vous que chaque année, en France, un peu plus de 130 000 personnes sont opérées du syndrome du canal carpien ? Cette opération est très fréquente chez les femmes âgées de 40 à 50 ans et de 60 à 70 ans.

Le nerf médian est un tunnel qui longe l’avant-bras, passe par le poignet et se termine au niveau des doigts. Il commande la sensibilité d’une partie de la main et du bras.

On parle du syndrome du canal carpien quand ce nerf est comprimé au niveau du poignet et que des symptômes tels que l’engourdissement, le déficit dans la prise d’objets et la perte de sensibilité apparaissent.

Quelles maladies sont accompagnées d’un engourdissement du bras gauche ?

L’amylose héréditaire

L’une des 4 protéines nécessaires au bon fonctionnement de notre organisme est l’amylose. Si les tissus de notre corps contiennent une accumulation d’amylose, de sévères dommages peuvent être causés aux organes vitaux (coeur, reins, foie).

Un des premiers symptômes de l’amylose héréditaire est l’engourdissement du bras gauche ou droit.

La sclérose en plaque

C’est par un engourdissement du bras que cette maladie auto immune peut commencer à se manifester.

La maladie de Raynaud

Cette affection de la circulation sanguine se traduit par le blanchissement des extrémités. Lors d’une crise, le patient peut ressentir que son bras gauche est engourdi.

Le lupus

Dans certains cas de la maladie, des douleurs articulaires inflammatoires peuvent se manifester et se caractériser par une raideur du bras.

La neuropathie diabétique

Quand le niveau de sucre et de graisse dans le sang est élevé, nous pouvons souffrir de neuropathie diabétique. Cette maladie endommage les terminaisons nerveuses et fait ressentir un engourdissement au niveau des différents membres.

Quand est-il nécessaire de consulter un médecin ?

Si vos engourdissements sont persistants, touchent des zones bien spécifiques et s’accompagnent de symptômes précis, il est recommandé de voir un docteur dans les plus brefs délais.

Par contre, si vous ressentez des engourdissements de façon intermittente, que leur localisation n’est pas fixe et qu’aucun symptôme grave n’y est associé, la cause est alors bénigne et il n’est pas nécessaire de consulter votre médecin.

A ne pas manquer

Biberons et microplastiques

C'est l'une des grandes batailles contre la pollution de notre planète, celle des microplastiques : des particules minuscules, parfois même difficiles ou impossibles à...

Le masque protège un peu le porteur aussi

Parmi les mesures anticoagulantes, le masque chirurgical normal est une bonne protection pour les autres, car, s'il est bien porté, il arrête la propagation...

Cuivre, or, argent : oligo-éléments pour renforcer ses défenses immunitaires

En grec, le mot “oligo” signifie peu. L'oligo-élément est une substance minérale essentielle, en très faible quantité, dans notre organisme. Sa présence aide à la...

Hommes et femmes : qui est le plus prudent en matière de covid ?

Selon une étude publiée dans Behavioral Science & Policy, les femmes seraient plus respectueuses que les hommes dans l'application des précautions covidiennes. "Ils se...

Articles associés

Biberons et microplastiques

C'est l'une des grandes batailles contre la pollution de notre planète, celle des microplastiques : des particules minuscules, parfois même difficiles ou impossibles à...

Le masque protège un peu le porteur aussi

Parmi les mesures anticoagulantes, le masque chirurgical normal est une bonne protection pour les autres, car, s'il est bien porté, il arrête la propagation...

Cuivre, or, argent : oligo-éléments pour renforcer ses défenses immunitaires

En grec, le mot “oligo” signifie peu. L'oligo-élément est une substance minérale essentielle, en très faible quantité, dans notre organisme. Sa présence aide à la...

Hommes et femmes : qui est le plus prudent en matière de covid ?

Selon une étude publiée dans Behavioral Science & Policy, les femmes seraient plus respectueuses que les hommes dans l'application des précautions covidiennes. "Ils se...