Hernie discale : qu’est ce que c’est et combien de temps dure-t-elle ?

Les statistiques le confirment : une personne sur 50 vit avec une hernie discale asymptomatique (source). Les hernies discales sont plus fréquentes chez les hommes de trente à quarante ans. Ceux-ci effectuent, généralement, un travail plus physique et pratiquent des sports plus brusques.

Les personnes plus âgées sont tout de même légèrement plus à risque, surtout si elles sont impliquées dans une activité physique intense. D’ailleurs, on estime que plus de 50 % de la population de plus de soixante ans souffre de douleurs lombaires.

Saviez-vous que la hernie discale est considérée comme la première cause de lombosciatalgie ? Cette douleur, au niveau de la région lombaire et du trajet du nerf sciatique, touche donc une bonne partie de la population.

Notre équipe médicale s’intéresse, aujourd’hui, à la douleur qu’est celle de la hernie discale. Nous vous dévoilons combien de temps cette dernière a tendance à durer…

Qu’est-ce qu’une hernie discale ?

Comment se constitue la colonne vertébrale ?

La colonne vertébrale est constituée d’une série de 24 os mobiles (vertèbres) empilés les uns sur les autres. Si vous la regardez de haut en bas, vous constatez que la colonne regroupe :

  • 7 os dans la colonne cervicale ;
  • 12 os dans la colonne thoracique ;
  • 5 os dans la colonne lombaire. Ces vertèbres sont numérotées de L1 à L5.

La section lombaire de la colonne vertébrale (le bas du dos) supporte la majeure partie du poids du corps. Enfin, sous tout cela, le sacrum et le coccyx sont à la base de la colonne.

Qu’est-ce qu’un disque intervertébral ?

Chaque vertèbre doit être protégée. Par conséquent, chacune d’elle est rembourrée par des disques. Ceux-ci empêchent les vertèbres de se cogner les unes aux autres.

Les disques intervertébraux sont capables d’amortir les chocs vécus au quotidien : la marche, la torsion, le fait de porter un poids. Ils protègent aussi la colonne vertébrale en cas de gros chocs (accident de voiture ou coup durant la pratique d’une activité sportive).

Chaque disque est rond et peut-être comparé à un mini oreiller. Un disque est composé d’une partie intérieure molle et gélatineuse et d’une bague extérieure résistante appelée anneau.

Quand souffre-t-on de hernie discale ?

représentation d'une hernie discale

Une personne souffre de hernie discale lorsqu’une lésion s’effectue à l’intérieur du disque. Dans ce cas, un fragment du noyau pulpeux (nucleus pulposis) du disque est poussé hors de l’anneau, dans le canal rachidien.

L’espace au niveau du canal rachidien est très limité. Il ne lui est pas possible de supporter à la fois le nerf rachidien et le fragment du disque déplacé. Le disque se retrouve donc à l’étroit et exerce une pression au niveau des nerfs rachidiens (aussi appelés spinaux).

Une forte douleur se fait ainsi ressentir et c’est l’apparition d’une hernie discale.

Les disques sacro-lombaires sont le plus souvent atteints, en cas de hernie discale.

80 % des hernies, de type lombaires, affectent les disques qui séparent les vertèbres L4 et L5 ou L5 et S1

Quelles sont les causes de la hernie discale ?

La hernie discale est généralement la conséquence d’un processus de dégénérescence discale. Il est dû à l’âge ou à un changement au niveau du métabolisme de la personne.

Dans un cas sur deux, la hernie discale est le résultat d’un mouvement très brusque ou d’un traumatisme. Comme lors d’un accident de voiture par exemple.

Des mouvements mal effectués, à de nombreuses reprises, créent un stress excessif de la colonne vertébrale. Ils engendrent un déplacement au niveau du disque.

Quels sont les symptômes de la hernie discale ?

Dans certains cas, la hernie discale est totalement asymptomatique. Cela signifie que la hernie n’appuie pas sur le nerf. La personne ne ressent alors aucun symptôme et ne souffre d’aucune douleur.

Néanmoins, il est tout de même fréquent que des symptômes unilatéraux ou bilatéraux soient constatés. La hernie s’appuie sur un nerf et, dans ce cas, le patient peut ressentir un engourdissement ou une faiblesse dans la zone du corps vers laquelle le nerf se déplace.

Les symptômes dépendent de la taille, de la position de la hernie discale et de la réponse du patient à la douleur. Notez enfin que la hernie discale est très souvent précédée de différents épisodes de lombalgies.

Des symptômes dans le bas du dos (colonne lombaire)

Une sciatique est souvent la conséquence d’une hernie discale au niveau du bas du dos. Des douleurs, brûlures, picotements et engourdissements irradient de la fesse à la jambe et vont parfois jusque dans le pied.

On comprend, dans ce cas, que la hernie effectue une pression sur un nerf en lien avec le nerf sciatique. Cette douleur, pareille à un choc électrique, se fait ressentir sur l’un des deux côtés du corps.

En cas de sciatique aiguë, le patient ressent une plus grosse douleur dans la jambe que dans le bas du dos. Des activités telles que se pencher, soulever, se tordre et s’asseoir peuvent augmenter la douleur.

Des symptômes au niveau du cou (colonne cervicale)

Des symptômes de compression nerveuse provoquent une douleur au niveau du cou ou entre les omoplates. Celle-ci peut se faire ressentir depuis le haut du bras jusqu’à la main. Le patient peut aussi avoir l’impression que son bras « dort ».

Les symptômes peuvent s’estomper ou, au contraire, s’empirer, en fonction de la position prise ou des mouvements effectués. 

En plus de la douleur, le patient peut ressentir une faiblesse musculaire au niveau des jambes ou une perte du réflexe du genou ou de la cheville.

Combien de temps dure la hernie discale ?

Un traitement non-chirurgical conservateur est la première étape du rétablissement avec repos, analgésiques, injections rachidiennes et physiothérapie.

Si les symptômes persistent ou que la personne ne répond pas au traitement non-chirurgical, une intervention chirurgicale peut être envisagée.

Néanmoins, dans la plupart des cas, la douleur d’une hernie discale s’améliore en quelques jours et disparaît complètement en quatre à six semaines. La personne peut alors reprendre une activité normale.

Quel traitement naturel pour soigner la hernie discale ?

En cas de grosses douleurs, et comme pour soulager une sciatique, il est recommandé de s’allonger sur le dos avec les genoux pliés. Cette position est confortable; car cela soulage la pression au niveau du disque.

La thérapie par la glace/la chaleur contribue à calmer la douleur.

Enfin, la physiothérapie permet de reprendre, rapidement, une activité complète et évite au patient de se blesser une nouvelle fois.

Durant les séances, le physiothérapeute enseigne les techniques de posture, de levage et de marche, appropriées. 

De plus, la physiothérapie permet de renforcer les muscles du bas du dos, des jambes et de l’estomac. Les exercices de renforcement sont à la base d’une récupération rapide, pensez-y !

A ne pas manquer

Articles associés