Les bébés émettent une molécule odorante qui diminue l’agressivité des mâles adultes

Une nouvelle étude publiée dans Science Advances suggère que l’organisme des nouveau-nés excrète une molécule particulière qui semble jouer un rôle social très important : réguler les niveaux d’agressivité chez les adultes, en particulier réduire l’agressivité chez les hommes.
Eva Mishor, chercheuse à l’Institut Weizmann des sciences, est parvenue à cette conclusion particulière en réalisant des expériences sur différents participants.

La recherche est basée sur une caractéristique des humains, et de nombreux mammifères, qui peuvent émettre une molécule particulière d’hexadécanal, ou HEX. Son odeur n’est pas particulièrement perceptible, mais si vous la sentez, elle peut affecter votre comportement envers les autres, notamment votre niveau d’agressivité, explique Mishor. La molécule n’a pas été découverte dans cette étude : des études antérieures ont suggéré sa nature : il s’agit peut-être d’un agent « tampon social » de chimiosignaux.

Le chercheur, lors d’expériences menées sur différents participants, a découvert que la molécule est particulièrement abondante sur le cuir chevelu des nouveau-nés. Il peut déclencher de véritables changements dans le cerveau et influencer le comportement des adultes qui le sentent.
La même molécule a un effet différent sur les femmes que sur les hommes. Chez les femmes, il réduit le niveau de connectivité dans certaines zones du cerveau qui sous-tendent la prise de décisions sociales. Chez les hommes, elle augmente cette connectivité.

Dans les expériences menées par les chercheurs, les participants devaient jouer à une sorte de jeu dans lequel ils devaient évacuer leur agressivité en effrayant une autre personne avec des bruits forts. Les chercheurs ont noté que les femmes exposées à la molécule HEX faisaient des bruits plus forts que les femmes non exposées. Ils ont également remarqué que les hommes exposés à la molécule HEX avaient tendance à faire des bruits plus légers que les hommes non exposés.

Les chercheurs ont ensuite réalisé des expériences similaires et ont conclu que la molécule HEX rend les femmes plus agressives et les hommes moins. Cela pourrait s’expliquer par le fait que l’agressivité masculine, au cours de l’histoire de l’évolution qui nous a conduits à devenir des êtres humains aujourd’hui, s’est très souvent traduite par des actes violents à l’encontre des nourrissons, à tel point que l’infanticide est un phénomène plus que réel chez de nombreuses espèces de mammifères. L’agression féminine, en revanche, s’est presque toujours manifestée par la défense de la progéniture. Cette différence entre les deux sexes peut expliquer pourquoi la molécule HEX a un effet différent sur les hommes que sur les femmes.

A ne pas manquer

Articles associés