Selon une nouvelle étude, les lève-tôt sont mieux protégés contre la dépression et l’anxiété

L’horloge biologique naturelle, ce « système » qui régule les rythmes dits circadiens, est liée à la dépression et au bien-être. Chez les personnes dont le rythme de sommeil ne facilite pas l’horloge biologique naturelle, le risque de souffrir de dépression et d’avoir un niveau de bien-être plus faible est plus élevé.

Une nouvelle étude, publiée dans la revue Molecular Psychiatry, confirme également que les personnes qui se lèvent tôt, et qui sont très probablement génétiquement programmées pour l’être, sont mieux protégées contre la dépression majeure et jouissent généralement d’un meilleur bien-être mental et physique. Selon les scientifiques, cela est dû au fait que notre société est conçue pour être active pendant la journée et qu’elle est donc plus « alignée » avec les lève-tôt.

Dans ce cas, les chercheurs ont dressé la carte de 351 gènes liés aux personnes les plus matinales ou les plus « noctambules ». Grâce à un processus de randomisation mendélienne, les chercheurs ont vérifié les liens éventuels entre ces gènes et diverses caractéristiques liées à la santé mentale et au bien-être, notamment la dépression majeure. Les mêmes chercheurs ont également utilisé les réponses que les participants à l’étude (environ 450 000 adultes de Grande-Bretagne) avaient fournies lors de la collecte des données.

Enfin, ils ont utilisé diverses données sur le sommeil, données recueillies par des activités de surveillance telles que celles rendues possibles par les dispositifs de poignet. En fin de compte, ils ont constaté que les personnes dont l’horloge biologique interne était plus « désalignée » étaient plus susceptibles de déclarer souffrir d’anxiété, de dépression et, d’une manière générale, d’un moindre bien-être.
Selon Jessica O’Loughlin, chercheuse à l’université d’Exeter et l’un des principaux auteurs de l’étude, ces résultats pourraient trouver une explication dans « le fait que les exigences de la société font que les noctambules sont plus susceptibles de défier leur horloge biologique naturelle en devant se lever tôt pour aller travailler ».

A ne pas manquer

Articles associés