Vrai, l’exercice stimule la production de nouveaux neurones.

Une période d’activité physique stimule la production de nouveaux neurones, ce qui contribue à inverser le déclin cognitif et à améliorer l’apprentissage. Les chercheurs du Queensland Brain Institute sont arrivés à cette conclusion après avoir effectué plusieurs tests et expériences sur des souris âgées.

Le professeur Perry Bartlett et le docteur Dan Blackmore ont constaté que 35 jours d’activité physique volontaire finissaient par améliorer la mémoire et l’apprentissage.
Les chercheurs ont découvert un pic pendant cette période d’expériences sur les souris, au cours de laquelle les niveaux d’hormone de croissance ont atteint leur point culminant chez les souris sédentaires, ce qui a nettement amélioré leurs capacités cognitives, comme l’explique Blackmore lui-même.

L’hormone de croissance a stimulé la production de nouveaux neurones dans l’hippocampe, une région extrêmement importante du cerveau impliquée dans la mémoire et l’apprentissage.
Il s’agit d’une découverte importante pour les personnes souffrant de démence. Les chercheurs estiment que les résultats montrent que la perte de la fonction cognitive à un âge avancé est directement liée à la réduction de la production de nouveaux neurones.

L’étude « souligne l’importance de pouvoir activer les cellules souches neurogéniques du cerveau que nous avons identifiées pour la première fois il y a 20 ans », comme l’explique Bartlett lui-même.
La confirmation que les changements étaient dus à la production de nouveaux neurones a été obtenue lorsque les mêmes changements ont été inversés après que les chercheurs ont procédé à l’ablation des neurones nouveau-nés.

Pour réaliser leurs expériences, les chercheurs ont utilisé la technique de l’imagerie par résonance magnétique. Ils ont ainsi détecté des changements dans la structure ainsi que dans les circuits fonctionnels de l’hippocampe dans le cerveau de souris vivantes. Les résultats ont été publiés dans deux études dans iScience.

Notes

  • Un « point idéal » d’exercice inverse les déficits cognitifs du vieillissement par une neurogenèse induite par l’hormone de croissance – ScienceDirect (DOI : 10.1016/j.isci.2021.103275)
  • Des changements neurogène-dépendants dans les circuits de l’hippocampe sous-tendent l’effet procognitif de l’exercice chez les souris vieillissantes – ScienceDirect (DOI : 10.1016/j.isci.2021.103450)
  • A ne pas manquer

    Articles associés