Alphabet de la Psychologie : La migraine

Le psychologue Sergio García Soriano poursuit son Alphabet de la psychologie dans EFEsalud et arrive à la lettre « J » pour nous donner des notions de base sur les migraines, les maux de tête intenses et les céphalées.

Le principal symptôme de la migraine est un mal de tête intense.

Quatre-vingt pour cent d’entre elles sont sans aura et débutent de manière unilatérale avant de s’étendre au reste de la tête.

La douleur est  » lancinante  » et peut s’accompagner de nausées, de vomissements et d’une gêne à la lumière.

Les épisodes durent de 4 à 72 heures. L’enquête n’a révélé aucune maladie organique.

La migraine avec aura représente 20 % des cas, l’aura étant un signal annonçant la douleur parfois accompagnée d’une vision noire et blanche, de lumières clignotantes et d’odeurs particulières. Là encore, elle peut être associée à des vomissements et à l’évitement de la lumière en raison de l’inconfort.

L’aura visuelle a deux expressions :

– Présence de paillettes en zig-zag.

-Perte visuelle partielle.

Ils peuvent durer entre 8 et 12 heures. Les femmes en souffrent trois fois plus que les hommes. Cette maladie a tendance à être héréditaire et elle commence généralement avant l’âge de 40 ans.

En psychothérapie, nous avons découvert que ce qui pouvait maintenir et entraver cette pathologie, ce sont toutes les tentatives que la personne met en place pour les éradiquer.

Les principales tentatives de solutions qui ne fonctionnent pas sont l’évitement, les précautions. Les gens attendent avec anxiété l’apparition éventuelle d’une nouvelle épidémie, ce qui génère une prophétie auto-réalisatrice, et cela se reproduit.

A ne pas manquer

Articles associés