Hypertension et épilepsie chez les personnes âgées, l’association décrite dans une nouvelle recherche

0
1964

Une nouvelle étude sur le lien apparent entre l’hypertension artérielle et le risque de développer une épilepsie, en particulier une épilepsie à déclenchement tardif, a été publiée dans la revue Epilepsia, selon un bref communiqué publié par Wiley. Selon Maria Stefanidou, chercheuse à la faculté de médecine de l’université de Boston, les résultats de leur étude, qui a porté sur les données de près de 3 000 Américains âgés de 45 ans et plus, suggèrent que le lien existe et que l’hypertension peut être considérée comme un facteur de risque vasculaire ainsi qu’un facteur prédictif indépendant d’épilepsie à un âge avancé.

Les données

Les chercheurs ont examiné les données de 2986 sujets adultes des États-Unis, âgés en moyenne de 58 ans et âgés d’au moins 45 ans au début de la collecte des données (48% d’hommes). Les personnes ont été suivies pendant 19 ans en moyenne et, au cours de cette période, 55 nouveaux cas d’épilepsie sont apparus. Les données couvraient également plusieurs facteurs de risque vasculaire pour l’épilepsie, notamment le diabète sucré, l’hypertension, le tabagisme et l’hyperlipidémie.

Résultats

Les données ont montré aux chercheurs que le risque de développer une épilepsie était presque doublé chez les sujets souffrant d’hypertension. Les chercheurs expliquent que ces résultats montrent que l’hypertension elle-même peut être considérée comme un facteur de risque, même s’il est potentiellement modifiable, pour l’épilepsie à déclenchement tardif dans la population générale. Plus précisément, les chercheurs affirment que l’hypertension peut augmenter de 2 à 2,5 fois le risque d’être sujet à une épilepsie tardive.

Il s’agit d’une étude d’association

Comme l’explique Mme Stefanidou elle-même, il s’agit d’une étude associative, l’une de celles qui associent un taux de risque pour une certaine maladie à une certaine condition. En pratique, on ne peut pas dire que l’hypertension cause l’épilepsie. Toutefois, l’étude est utile, comme le dit le chercheur, pour identifier les sous-groupes particuliers d’individus qui sont les plus susceptibles de bénéficier d’un traitement ciblé de l’hypertension.

Article précédentQuels sont les bienfaits de l’huile de cannabidiol sur le corps humain ?
Article suivantLes meilleures boissons pour sportifs pour l’hydratation, résultats d’une nouvelle étude
Jean-Pierre
Médecin généraliste à la retraite après 32 ans d'exercice, je suis aussi passionné par l'évolution des outils technologiques comme internet. Ayant beaucoup plus de temps libre, j'ai lancé ce site internet afin de coupler mes deux passions : la médecine et les outils technologiques. Mon seul objectif est de partager mes connaissances au plus grands nombres et offrir un support ouvert à tous afin de partager les dernières actualités et innovations liées à la santé.