Hypertension, plus d’un tiers des adultes dans le monde en souffrent

0
1620

Le nombre de personnes souffrant d’hypertension artérielle dans le monde semble devenir trop élevé, selon une nouvelle étude publiée dans la revue Lancet et rapportée par Gizmodo. L’étude a analysé les données de près de 200 pays pour estimer que deux fois plus d’adultes souffrent d’hypertension en 2019 qu’en 1990.
Un autre fait plus ou moins déconcertant est que la moitié de ces personnes ne se font pas soigner et que peu d’entre elles gardent leur tension artérielle sous contrôle.

Le problème est que, dans de nombreux cas, l’hypertension ne provoque pas de symptômes évidents, mais elle peut exercer une pression sur l’organisme, en particulier sur le système cardiovasculaire, augmentant ainsi le risque de crise cardiaque, d’accident vasculaire cérébral et même de maladie rénale.
L’hypertension est définie comme une pression artérielle systolique de 140 mm Hg ou plus ou une pression artérielle diastolique de 90 mm Hg ou plus.
Coordonnés par des chercheurs de l’Imperial College London, les scientifiques de la NCD Risk Factor Collaboration (NCD-RisC) ont examiné les données de plus de 100 millions de personnes âgées de 30 à 79 ans provenant de 184 pays.

Ils ont finalement calculé qu’il y avait 1,27 milliard d’hypertendus en 2019, soit près du double des 650 millions estimés en 1990. Les chercheurs ont ajusté les données en fonction de divers facteurs, dont l’âge et la prévalence mondiale, ainsi que la croissance démographique au cours de ces années. Ils ont estimé que, finalement, le niveau mondial d’hypertension n’a pas beaucoup changé puisqu’environ un tiers des hommes et des femmes en souffrent aujourd’hui, une situation similaire à celle de 1990.

Il y a eu quelques exceptions : Le Royaume-Uni, l’Espagne, la Suisse et le Canada ont connu une baisse substantielle de la prévalence des hypertendus depuis les années 1990. Plusieurs autres pays ont cependant aggravé cette situation avec notamment deux pays, le Paraguay et Tuvalu, où plus de la moitié des femmes étaient hypertendues en 2019.
Dans neuf pays, toujours en 2019, plus de la moitié des hommes souffraient d’hypertension. « Les progrès mondiaux dans la gestion de l’hypertension ont été lents et la grande majorité des personnes souffrant d’hypertension ne sont pas traitées, ce qui entraîne des désavantages majeurs dans les pays à revenu faible ou intermédiaire », explique Majid Ezzati, chercheur à l’Imperial College et l’un des principaux auteurs de l’étude.

Article précédentSurdose de GHB, les scientifiques découvrent que le médicament diclofénac peut être très utile
Article suivantDécouverte d’une molécule régulant la motilité des spermatozoïdes : de nouveaux contraceptifs masculins en vue ?
Jean-Pierre
Médecin généraliste à la retraite après 32 ans d'exercice, je suis aussi passionné par l'évolution des outils technologiques comme internet. Ayant beaucoup plus de temps libre, j'ai lancé ce site internet afin de coupler mes deux passions : la médecine et les outils technologiques. Mon seul objectif est de partager mes connaissances au plus grands nombres et offrir un support ouvert à tous afin de partager les dernières actualités et innovations liées à la santé.